Anonymat relatif

Michel Dumais mentionne ce billet de LockerGnome qui nous apprend qu'une entreprise hollandaise (Campina) qui était victime d'un maître-chanteur se cachant derrière le service de anonymizer.com a contacté la police, laquelle a obtenu, avec le concours du FBI, les informations du compte du suspect sans même avoir à produire un mandat. L'avocat du suspect compte attaquer anonymizer.com pour non respect de ses propres règles de protection des données personnelles, qui dit en substance que l'entreprise ne transmettra pas les noms, adresse de résidence et de courriel à des tiers sans l'autorisation préalable de l'utilisateur du service, jamais, pour quelque raison que ce soit, juré craché.

Pour ma part la seule chose qui me fait lever un sourcil c'est le fait que la police ait pu obtenir ces information sans mandat (mais je ne connais pas les méthodes du FBI). Par contre, les termes de service d'anonymiser.com me font franchement rire. Qu'il y ait encore des gens pour croire qu'une entreprise puisse garantir une chose qui va à l'évidence à l'encontre des règles légales élémentaires, relève d'un manque de bon sens évident. Sans doute une qualité nécessaire pour faire un bon maître-chanteur, non ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes