L'Académie l'a tuer

Ce qui suit va me faire gagner des points dans la catégorie adulte/chiant, mais on ne se refait pas.

Dans l'écriture, j'aime jouer sur le registre du style, mais pas avec l'orthographe. Je crois que j'ai secrètement voulu être le seul informaticien de ma famille (et peut-être d'une ou deux générations d'après ce que je vois au bureau) à être capable d'aligner une phrase de plus de trois mots sans faire de faute de français. Des fautes, bien sûr, j'en fais régulièrement, mais chaque fois que possible je me relis, je prends un dictionnaire, je corrige. Parfois, je pousse le vice jusqu'à ouvrir mon livre de conjugaison voire le Pièges et difficultés de la langue française de Jean Girodet (petit format, bien pratique). J'ai horreur de laisser passer des fautes dans un document et je me mords souvent les doigts dans la seconde qui suit l'envoi sur un weblogue d'un commentaire mal relu qui contient une faute grosse comme une faille de sécurité Microsoft.

Plus jeune, j'avais également horreur de lire la prose erratique de mes congénères mal comprenants. Je me suis soigné en vieillissant, partant du principe que je ne pouvais contrôler que ma propre écriture, que l'erreur est humaine et qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse . Encore que pour certains, j'ai des doutes (sur le flacon, pas sur leur ivresse). La preuve, j'arrive maintenant à lire Karl sans bouger les oreilles alors qu'on sent encore que sa transformation de vache Normande à créature polymorphe Montréalaise a laissé des traces ("c'est pas des fautes d'orthographe, c'est mes sabots qui ripent sur le clavier").

Voilà pourquoi, quand je suis tombé sur ce billet chez hoedic pour découvrir que nos immortels s'amusent à rectifier l'orthographe derrière notre dos (alors qu'ils n'en sont encore qu'à la lettre M de leur dictionnaire, les coquins), le ciel m'est tombé sur la tête. Mon dictionnaire, mon brave petit Robert de 1972 de la société du nouveau Littré dont l'un des rédacteurs n'est autre qu'Alain Rey, est obsolète.

Je traîne ce dictionnaire depuis que je sais chercher un mot par ordre alphabétique. Il est usé jusqu'à la corde.

L'Académie l'a tuer.

Si c'est comme ça, zutre, ta mère en short devant le 23, quai de Conti !

Je ne vais plus pouvoir continuer à terroriser mes collègues du marketing avec mon fameux "tu fais de l'événementiel depuis cinq ans et tu ne sais toujours pas écrire événement ?". Encore que pour certains, je doute qu'ils aient jamais croisé un dictionnaire depuis 1972, alors les modifications de l'Académie...

Maintenant il est temps d'aller se coucher, sachant que je vais me retourner dans le lit pendant deux heures en me demandant si j'ai laissé passer une faute dans ce billet :)

14 commentaires

Plus étonnant : mon Larousse de 1996 ne prend pas en compte toutes les modifications de cette réforme de 1990 qui est passée totalement inaperçue, aussi bien en France qu'au Québec semble-t-il !

> "Je ne vais plus pouvoir continuer à terroriser mes collègues du marketing avec mon fameux “tu fais de l’événementiel depuis cinq ans et tu ne sais toujours pas écrire événement ?”."

"Événement" ne s'écrit plus comme tel maintenant ö_Õ ?

L'Art de l'écriture doit être quelque chose de propre à beaucoup de bloggueurs, informaticiens ou non, même s'il est vrai qu'en dehors de ceux-ci, les autres informaticiens fon rarrement dé éforts ! Même mes profs (d'info ou non) ne savent pas faire la différence entre é, er, ez, ait, ais, etc. Ni d'ailleurs entre Quelle, Quel, Qu'elle, et j'en passe ! J'ai d'ailleurs une fois demandé à la doyenne le pourquoi de ce laxisme dans le français des enseignements n'ayant pas pour matière le français. La réponse de celle-ci fut : On ne leur demande pas de savoir le français, mais leur matière. No comment.

Alors, si les profs ne se sentent plus concernés par l'orthographe et la grammaire, comment peut-on espérer que les jeunes s'appliquent un minimum à savoir aligner deux mots sans faire de faute ?

Mais, mais... C'est pas une réforme de l'orthographe par l'Académie! Enfin, de mémoire, c'était le débat sur l'orthographe qui avait eu lieu à l'époque, débat public, j'étais en 6e, ça m'intéressait pour les dictées :-))
Et autant que je me souvienne, ces réflexions données dans ce rapport (qui n'est pas un rapport de l'Académie, mais un rapport approuvé par l'Académie) n'ont pas été suivies d'effet, trop de gens (écrivains, Français lambda,...) s'étaient opposé à cette réforme. donc ciguë s'écrit toujours ciguë. Et l'Académie n'a pas changé l'orthographe (elle n'en a pas le pouvoir, c'est l'usage qui en a le pouvoir).
Voilà, pour défendre les Académiciens. :-)
(à ce sujet: elle n'a jamais autorisé les z'aricots, c'est une rumeur lancée par un journal syndical enseignant il y a une dizaine d'année qui avait été répandue par profs de français interposés et mal documentés...)

Ah les fautes d'orthographe chez les informaticiens et les ingénieurs en général... Quand on me demande de relire un rapport (point de vue technique, sur le fond), on râle toujours quand j'en profite pour corriger les fautes (sur la forme) : les "é", "er", "ais" aussi, mais surtout les majuscules n'importe où (un nom commun dne prend pas de majuscule !!!). Et la réponse est toujours la même : "mais, ça n'a pas d'importance, du moment qu'on comprend..." Mais, moi je ne comprends par un participe passé qui finit en "er" ou le contraire.
Luttons ;-))

C'est bien de faire attention et même de signaler des erreurs quand on en trouve, mais de là à en devenir un ayatollah !!! :)

Et pour l'orthographe sur la grange, je trouve cela complètement anormal de faire des fautes. Je ne me relis pas assez, j'écris quand je suis crevé, je ne fais pas assez attention, et l'anglais envahit de plus en plus mon univers linguistique MAIS tout cela ne reste bien que des excuses un peu trop faciles.

Il suffit de dire que je ne me donne pas assez les moyens de mon écriture et pour tant je le fais pour la validité de la page Web.

Eh bien Karl, voilà un commentaire valide ! ;-)

Bon, c'était pour rire, je ne suis pas un Ayatollah du français (sauf pour moi). Et j'apprécie beaucoup le correcteur d'orthographe multilingue intégré à Mac OS X qui me suit jusque dans les champs de texte des formulaires web. Ca doit bien exister sous Windows, non ?

Guillaume, si j'en crois cette page à la gloire de maître Capelovici, c'est Capello (mais l'URL de cette même page l'épelle avec un seul l !).

Sauf que je n'édite pas mon texte dans un formulaire, mais dans BBedit qui lui n'a pas inclus la possibilité du correcteur orthographique de Apple, ils ont leurs services personnels qui n'est pas totalement pratique, à l'exception, de sa capacité à ignorer le HTML et de ne prendre en compte que le texte.

C'est vrai que le service orthographique d'Apple est incapable de gérer correctement le HTML. J'écris le plus souvent dans NetNewsWire parce qu'il m'apporte le confort minimal pour les éléments HTML courants et il gère le correcteur orthographique. Mais je ne peux pas poster avec.

La révolusyon de l'ortograf è komansé é èl se propaj rapidman...-> www.ortograf.net

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes