Machines à voter ouvertes, vérifiables avec trace papier

En plus de Open Vote Foundation dont j'ai fait mention précédemment, The Open Voting Consortium est une association à but non lucratif dont l'objet est le développement de machines à voter dont le logiciel est ouvert et qui tourne sur des PC standards. Ils prévoient une démonstration le 1er avril (ce n'est pas une blague) de leur projet open source baptisé EVM2003 :

The Sourceforge hosted EVM2003 project of the OVC has produced touchscreen and vision-impared interface voting systems that produce visually inspectable (or machine-aided audio verification) paper ballots. As well, OVC will demonstrate systems for reconcilliation and reporting of precinct results, and provide handouts and a presentation explaining the virtues of a publicly inspectible system with a tamper-proof paper trail.

Le projet EVM2003 de l'OVC, hébergé sur Sourceforge, a produit des systèmes de vote à interface tactile et audible (pour les aveugles) permettant la tenue de scrutins avec trace papier visible (ou vérifiable audiblement). De même, OVC fera la démonstration de systèmes permettant l'aggrégation de résultats de circonscriptions électorales, et distribuera des documents explicant les vertues d'un système qui peut être inspecté publiquement et qui utilise une trace papier sécurisée contre la fraude.

J'ai souligné la dernière phrase, car c'est exactement ce que je crois être le strict minimum à respecter pour une machine à voter, et tout ce que ne sont pas les boites noires homologuées en France et qu'il faut stopper.

P.S. : maigre consolation pour les Brestois, mais si vous devez encore attendre trois quart d'heure dehors avant de pouvoir voter à la machine, au moins il ne devrait pas pleuvoir.

[Via Law Meme, qui donne quatre exemples de problèmes rencontrés avec les boites noires utilisées aux Etats-Unis.]

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes