Vote blanc : peut mieux faire !

Il y a quelques jours, je vous invitais plus ou moins diplomatiquement à aller voter, quitte à déposer un bulletin blanc dans l'urne (ou appuyer sur la bonne touche pour les Brestois) puisque lesdits bulletins sont maintenants décomptés à part entière et, selon le nouveau code électoral, communiqués dans les résultats.

J'étais curieux de voir comment cette information allait être reprise, puisque l'un des arguments des abstentionnistes est qu'il est inutile de se déplacer -- voire, pire, plus intéressant de ne pas se déplacer -- puisque, au même titre que les suffrages exprimés, seul le chiffre de l'abstention est relayé par les media.

Le résultat n'est pas bien brillant. En utilisant une série de recherches via Google France sur "vote(s) blanc(s)" et "bulletin(s) blanc(s)", voici ce que j'ai trouvé :

  • Les Dernières Nouvelles d'Alsace ont été les premiers à inclure les blancs dans leur analyse (je cite : "Les votes blancs représentent 2,86 % soit plus que les scores des candidats du PC et de LO et pas loin d'Alsace d'Abord !."). Je ne peux plus lier vers l'article, puisque le site DNA fait partie de ces sites de news qui n'ont toujours pas compris l'intérêt d'une URL persistante (ce lien vous renverra vers leur page d'accueil, c'est stupide).
  • L'Humanité, dans un papier sur le recul de l'abstention, rappelle "la comptabilisation désormais distincte des votes blancs et des votes nuls (sans être inclus dans les suffrages exprimés), estimés à 2,5 %."
  • Clicanoo, dans un article sur le désenchantement des Réunionnais inclus les blancs et nuls dans son graphique de résultats, sans toutefois faire la distinction entre les deux.
  • L'Union en ligne rapporte les propos de Françoise Férat (UDF, conseillère générale sortante réélue au conseil général à Châtillon-sur-Marne) qui dit "accepte[r] les nombreux bulletins blancs ou nuls." Même si l'information n'est pas reprise, on peut se douter que les candidats la connaisse.
  • Mediatropical, à propos de l'Aquitaine, nous fait un gros gloubiboulga avec "Les abstentions, vote blanc ou nul totaliseraient 41%." Ridicule. Un poil mieux sur la Guadeloupe, avec l'habituel confusion : "5.72% ont voté blanc ou nul (soit 9 031 personnes)."

Le pire, je vous l'ai gardé pour la fin, c'est le Ministère de l'intérieur, qui continue, dans la publication officielle des résultats, avec la bonne vieille habitude de ne pas séparer blancs et nuls.

Voilà, je vous avais prévenu que ça ne volait pas très haut. Bien sûr, mon filtre n'est pas complet (tous les sites indexés par Google News) mais il est clair que les media ont encore du chemin à faire pour remplir correctement leur rôle d'information. On verra au lendemain du second tour. Si vous trouvez des articles en ligne sur le sujet ou faisant référence explicitement au nombre de bulletins blancs, merci de les indiquer en commentaire.

A noter que les machines à voter, compte-tenu de leur fonctionnement (choix d'un candidat, d'une liste ou vote blanc), suppriment entièrement la notion de bulletin nul (c'est un choix français, car selon une collègue belge, il est possible de générer un vote nul en Belgique sur ces machines en validant un choix aberrant). Fini les rapports de graffiti relevés sur les bulletins et transmis au ministère de l'intérieur.

Un peu d'instruction civique en attendant le second tour :

  • Sur Vie Publique : Abstention, vote nul et vote blanc : quelles différences ? Si vous ne saviez pas comment voter blanc, maintenant vous savez ;-)
  • Assemblée Nationale : Vote Blanc, proposition de loi n°82 adoptée le 30 janvier 2003. «Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n'entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait mention dans les résultats des scrutins.» La discussion générale vaut le détour sur la perception du vote blanc par les députés (le résumé analytique est plus facile à lire).

7 commentaires

Dimanche soir, j'ai été "embauchée" pour dépouiller, être scrutateur. ET là, j'ai eu la surprise de découvrir qu'une enveloppe vide est codée "enveloppe vide", code différente de "vote blanc" ! Il faudra alors me dire comment on vote blanc... (papier blanc ?)

Je crois me souvenir (dépouillement des dernières législatives) que les rapports sont très détaillés. Si les infos sur ViePublique.fr sont vraies, je suppose qu'ils aggrègent ensuite les enveloppes vides avec les bulletins blancs (comme il n'y a pas de bulletins blancs dans le bureau de vote, l'enveloppe vide c'est tout de même ce qu'on fait de plus logique pour un vote "blanc").

Oui ou sinon, une feuille blanche A4 pliée en 4, ça fait parfaitement l'affaire. Pas de déchirure, donc pas de risque de mauvaise interprétation. Pas de texte ni de rature. Juste du blanc.

aujourd'hui dans l'isoloir une affiche rappelle les règles sur les bulletins de votes :
"
Seront considérés comme vote Nuls :
- les votes blancs
- ...
"
!!


en fait, malgré la distinction bien présente sur le site http://www.vie-publique.fr/decouverte_instit/citoyen/citoyen_2_1_1_q3.htm
je crois que le texte adopté ne parle pas de distinction Nul/Blanc
http://www.assemblee-nat.fr/12/ta/ta0082.asp

c'est dommage car ce n'est pas la meme finalité !

Merci de visiter mon site et...de prendre connaissance de ce courrier. A votre disposition.

Gérard GAUTIER
LETTRE -OUVERTE

Monsieur Christian PONCELET
Président du Sénat
Palais du Luxembourg
15 rue de Vaugirard
75291 PARIS cedex 06


DES LISTES «BLANC C’EST EXPRIME» AUX EUROPEENNES ?


Monsieur Le Président,

L’émotion causée par les résultats du 21 avril 2002 avait provoqué une prise de conscience en faveur de la reconnaissance du vote blanc considéré comme étant un suffrage exprimé. Le dépôt d’un projet de loi présenté par Monsieur Jean -Pierre Abelin, fut malheureusement suivi d’ une quinzaine d’autres qui sont apparues comme autant de manœuvres de diversion propres à lui enlever son impact. Une belle démonstration de la volonté de la majorité actuelle alliée à son opposition, de mettre cette initiative sous le boisseau.

Malgré cela Monsieur Vignoble en sa qualité de rapporteur a parfaitement démontré lors de sa présentation à la Commission des lois le bien fondé - pour le respect de l’ expression de la démocratie - de la démarche qui est celle, civique, de notre association depuis 1989. La loi votée, à minima, par une poignée de députés le 31 janvier 2003 devait permettre de décompter séparément les bulletins nuls des bulletins blancs et cela sans pour autant aller jusqu’à reconnaître ce dernier comme un suffrage exprimé.

Cette Loi, même dans son interprétation minimale, n’ayant pas été adoptée par les sénateurs de droite et de gauche qui, vous le savez, n’ ont même pas daigné l’inscrire à l’ordre du jour de leur Assemblée n’a pu être appliquée lors du dernier scrutin des Régionales. Un enterrement qui n’a pas justifié d’une relance du projet par les députés.

De ce fait de très nombreux électeurs considérant que le vote blanc n’ était pas pris en compte comme vote sanction, se sont dirigés vers d’autres voies. D ’ où le résultat que l’on a eu à con-naître et qui démontre que les Français souhaitent outre ne plus être méprisés disposer du moyen de «contrôler» leurs élus.

Le refus opposé aux citoyens par les partis, motivé par la sauvegarde de leurs seuls intérêts, d’une demande légitime qui serait de nature à permettre de restaurer la vie politique, de légitimer les élus, a de graves conséquences. En effet, du fait du seul recours légal à leur disposition les élec-teurs provoquent des mouvements de balanciers, aux effets dévastateurs, comme l’ont démontré les deux derniers scrutins, pour les intérêts de la France et des Français.

A défaut d’un engagement solennel pris par les deux assemblées de voter - en urgence - une loi allant dans le sens souhaité par plus de 65 % des Français, je pense, à la lumière de l’ expérience menée avec succès lors des régionales de 1992, en présentant en Bretagne une liste «Blanc C’est Exprimé», reconduire cette initiative lors des prochaines européennes.

Je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à la présente et vous assure, Monsieur Le Président, de l’expression de mes sentiments dévoués.

Gérard GAUTIER
Saint - Brieuc le 5 avril 2004

N.B Lettre identique transmise à Monsieur Jean Louis DEBRE Président Assemblée Nationale


GERARD GAUTIER
Ancien Conseiller Régional de Bretagne
Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »
B.P. 330 22003 SAINT-BRIEUC Cedex 1 Téléphone : 02.96.33.50.34
Site : www.blanccestexprime.asso.fr Courriel : gerard.gautier@blanccestexprime.asso.fr

Est-ce que le vote blanc est conptabilisé au même titre que l'abstention? Merci de me répondre sur mon blog: www.enewsblog.com/christian

Bonjour,

J'ai créé un site se basant sur l'idée d'initiative populaire pour permettre à tout-un chacun de participer au débat politique et montrer aux politiques que nous sommes capables de nous accorder sur certains sujets...

La prise en compte du vote blanc me semble être l'un d'entre eux.
Si vous êtes de cet avis vous pouvez signez l'initiative populaire à cette adresse : http://www.e-nitiativepopulaire.fr/Pour-la-prise-en-compte-du-vote-blanc

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes