Le métro de Paris en 1937

Une carte du métro de Paris de 1937. Et la ligne 14 était déjà en travaux ! Ils sont vraiment lents à la RATP ;-). [via Kottke's Remainder]

15 commentaires

Ah super :-) On voit même la station Croix Rouge (la fantôme sur la 10) et Champ de Mars (sur la 8 maintenant).

La 14 qu'on voit a été raccordé à la 13, je ne sais plus quelle année.

M'en vais l'imprimer ton plan tiens ! Merci :)

Pendant qu'on parle des fantômes, on voit aussi Arsenal sur la 5 après Bastille.

fantôme, arsenal ... non, non, rien à voir avec du football :-)

Autre fantôme, Saint-Martin, entre République et Strasbourg-Saint-Denis.
Gare Montparnasse et Bienvenüe étaient dissociés aussi, à l'époque.

Près de chez moi, la station la plus désertique du métro, i.e. "Argentine" ne s'appelle pas "Argentine" mais "Obligado". Ben pourquoi?

Sur le site Metro-Pole

Stations renommées en 1914 :
août 1914 : Rue d'Allemagne devient Jaurès
août 1914 : Berlin devient Liège

En revanche, pas d'explication pour Obligado (c'est la rue qui a changé avant la station de métro en 1947/1948)

Il faut reconnaître que le plan a gagné en lisibilité, les correspondances sont beaucoup mieux indiquées maintenant.
Remarquons aussi les embryons des RER A et B (ligne de Sceaux).

Enfin ! il n'y a pas Noisiel et Torcy sur ce plan : C'est un scandale !

Au niveau changement de noms, j'ai remarqué l'actuelle "Corentin Celton" sur la 12, qui à l'époque s'appellait "Petits Ménages". Je suis mort de rire, non mais c'est quoi ce nom?

Bix: mais si, il y a Torcy (qui s'appelle maintenant Marx Dormoy sur la 12).

Autant le RER B je vois (Luxembourg) mais pour le RER A, je ne vois rien sur la carte.

Salut, j'ai parcouru pas mal de lignes en métro lors de mon dernier séjour à Paris, sans néanmoins pouvoir retrouver la station fantôme que j'avais aperçue lors d'un séjour précédent. J'ai trouvé pas mal de sites sur le sujet (j'ignorais que d'autres pouvaient être intéressés par ça !), mais je ne suis guère plus avancé. Quelqu'un a-t-il des infos pour moi, ce serait très sympa. Merci d'avance !

Je suis allé me promener du côté de la station fantôme Champ de Mars (ligne 8). Marrant de voir l'état maintenant, et que ce soit toujours visible malgré sa fermeture en 1939. Et dire que j'y suis passé tellement de fois auparavant, et que je ne m'en étais jamais rendu compte. Marrant aussi à l'extérieur de voir que l'accès à la station est toujours présent également en surface devant l'école militaire (même si il est muré et tagué).

J'ai pris aussi la ligne 6 sur toute sa longueur, et effectivement à la sortie de la station Place d'Italie (en venant de Nation), le métro ralentit et traverse un gros système d'aiguillage : la connexion à l'ancienne ligne 5. C'est fort, de constater les conséquences de faits du début du siècle passé, et dont on ne se doutait même pas avant de les avoir lues sur le web. :-)

Auriez vous des adresses de sites où on peut trouver les plans successifs du métro de sa création jusqu'à aujourd'hui ? (si possible en qualité suffisante pour que ça soit imprimé correctement). Merci !

Concernant la station Obligado qui est ensuite devenue Argentine, elle a été rebaptisé vers 1947 suite à la venue en France du président argentin, car Obligado est le nom d'une cuissante défaite de l'armée Argentine en 1845 par les armées française et anglaise lors d'une tentative d'annexion de l'Uruguay.

C'est un petit peu comme si les Anglais décidaient de rebaptiser Waterloo station par France Station.

pour bix (le 7 avril 2004) = l'actuel hôpital
Corentin-Celton était un hospice destiné aux couples.
Il a pris après la guerre 39-45 le nom d'un résistant agent hospitalier (voir plaque dans
l'hôpital parisien Saint-Antoine).
d'où noms successifs de la station de métro.

La station Obligado a changé son nom en Argentine, le 25 mai 1948 (fête de l'indépendance d'Argentine) car la France voulait remercier la République Argentine de son aide généreuse pour la reconstruction du pays après la 2è Guerre Mondial et pour avoir reconstitué les stocks de nourriture français.

Par contre, pour les Argentins, la bataille de la "Vuelta" (boucle) du río Obligado (un bras du río Parana) ce n'est pas du tout une "cuissante" défaite ; bien au contraire : alors qu'en 1845 la France et l'Angleterre s'étaient alliées pour essayer de envahir et coloniser l'Argentine (en période de guerres civiles à l'époque), leur armée combinée très largement supérieure en nombre, en matériel et en entraînement aux forces argentines, fut ténue en échec pendant plus de 7 heures par des misérables gauchos dépareillés armés de lances et des couteaux et quelques vieux fusils. Et lorsque les forces argentines se sont retirées, les forces franco-anglaises n'ont pas réussi à débarquer.

Donc, elles ont gagné une bataille pour rien, puisque l'objectif était tout de même de prendre pied en Argentine. Une victoire à la Pyrrhus, en somme.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes