CDG Terminal 2E : Interview de Hubert Fontanel par Pierre Weill

Je suis scandalisé par le comportement de Pierre Weill, présentateur du journal de France Inter, lors de l'interview qu'il vient de mener de Hubert Fontanel, chef du projet de construction du désormais tristement connu terminal 2E de l'aéroport CDG. M. Weill s'est comporté comme un roquet et s'est livré à une mise à mort digne d'un procès stalinien. Jugez vous-mêmes (écoutez l'interview [Real Player, le passage concerné va de 5:43 à 12:02]) :

Un syndicat évoque un mort pendant la construction
Personne n'est mort sur ce chantier, dommage qu'un journaliste ne prenne pas la peine de vérifier une telle information avant d'insinuer ce genre de chose en préambule d'une litanie entièrement à charge.
Qui a choisi l'architecte ?
Comme si l'architecte était le seul responsable de l'intégrité d'un bâtiment, mais on joue plutôt ici à désigner des coupables sur le champ.
Ce bâtiment a une structure unique, c'est bien d'innover mais est-on allé trop loin en termes de design ?
Ce bâtiment n'est pas spécifique dans sa construction ou sa structure. La question insidieuse est-elle "A quand le principe de précaution dans le monde de l'architecture" ? Heureusement que depuis des millénaires on innove un peu en matière de construction.
Vous ne vous interrogez pas sur d'éventuelles erreurs, vous ne vous remettez pas en question ?
La curée commence...
On peut dire que c'est un véritable scandale, ce terminal a coûté 750M€. On voit le résultat d'une telle dépense, des morts...
Encore un qui croit au risque zéro et qui n'a aucune idée des coûts de construction de ce genre d'édifice.
Quand allez-vous présenter votre démission ?
Pourquoi la question n'était-elle pas "Allez-vous démissionner ?" Cette question, à peu près à la moitié de l'interview a fini de me convaincre de la partialité et l'agressivité du journaliste, outre son mépris pour la présomption d'innocence. Lui est-il venu à l'esprit que M. Fontanel pourrait ne pas être responsable de cet accident ? Qui est-il pour réclamer une tête de manière arbitraire ?
Pensez-vous que le président d'ADP devrait démissionner ?
Franchement, il est évident que M. Fontanel ne peut pas répondre à une telle question ! Pourquoi ne pas l'avoir posé au Premier ministre qui passait juste avant, ou plus honnêtement à l'intéressé lui-même ?

Ce genre de journalisme de bas étage, sans éthique ni professionnalisme, n'a rien à faire sur une antenne comme France Inter.

8 commentaires

Bon je vais me faire l'avocat du diable. Quand un journaliste réalise une interview aussi partiale avec un politicien, métons le président du FN, ça n'émeut personne...

Ce genre de journalisme de bas étage, sans éthique ni professionnalisme, n’a rien à faire nulle part.
Après, appeler à une impossible neutralité est inutile : personne n'est neutre (par rapport à ce que dit Nathou).

C'est vrai qu'en entaendant l'interview j'avais été assez choqué.
Nathou, on n'a jamais des interviews d'hommes politiques sur ce ton sauf effectivement JMLP ou LO/LCR.
Les journalistes ne sont jamais très incisifs avec les puissants qui nous gouvernent.
Et sur France Inter, cela ne se limite pas à Pierre Weill. Ils sont tous dans le même style. Haro sur le baudet si il est syndicaliste ou aux extrèmes politiques.
Que j'eusse aimé que l'on fut aussi incisif avec M Juppé ou tout ceux qui commentèrent son jugement.

j'arrive très tard par hasard sur ce billet, désolé.
Je me souviens que j'avais lu un article qui faisait remarquer que TF1 avait aussi beaucoup suivi l'accident de CDG et incidemment que TF1 était filiales de Bouygues qui elle était en concurrence avec ADP-construction sur de nombreux projets (dont le fameux terminal.

j'arrive très en retard sur cette note mais je suis entièrement d'accord!!!

et quand nathou dit "Quand un journaliste réalise une interview aussi partiale avec un politicien, métons le président du FN, ça n'émeut personne..." eh bien moi ça m'a énervé la dernière fois, comme j'ai pu l'écrire sur mon blog...

non, il faut dire ce qui est, Pierre Weill n'est pas un bon journaliste au sens où je l'entend, il cherche sans cesse le conflit et fait dire aux gens ce qu'il a envie d'entendre...

Il arrive à Pierre Weill de remplacer Stéfan PAOLI un samedi et dimanche 07 à 09.°° Il est toujours pesant quand il présente les chansons (il donne l'impression d'en connaître un rayon dans ce domaine). Il a annoncé : "le vent l'emportera" sans même présenter le groupe qui chante cette chanson. Nul n'ignore Vignus et le cas d'extrème violence qui a conduit à une mort. Je l'ai traité de lâche - par courriel - parce qu'il n'a pas nommé le groupe qui n'est pas responsable du comportement d'un de ses membres. La chanson est tellement belle ! Je hais toutes les violences d'où qu'elles viennent et dirigées toujours sur plus faible. Elles créent chaque fois qu'elles s'expriment une petite mort de qui subit. De là à faire silence sur des innocents c'est encore une violence de trop. Ont dirait un roquet hargneux, quand il ne veut pas lâcher prise lors d'une interview. Je ressens cela comme un viol. Toute personne a le droit de ne pas répondre à une question posée, mal posée ou irrespectueuse. La radio ne permet pas tout. David

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes