L'iTunes Music Store ouvre en Europe

Apple ouvre aujourd'hui son site de vente de musique en ligne, iTMS, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Les prix de vente sont respectivement de 0,99€ et 9,99€ pour une piste et un album dans la zone Euro et de 0,79£ et 7,99£ pour les Anglais. En prenant en compte la TVA, il me semble qu'Apple a relativement épargné la zone Euro d'une surtaxe sur la parité monétaire euro/dollar, ce qui n'est par contre pas le cas pour nos amis d'outre-Manche, qui se font matraquer avec leur livre sterling.

J'ai entendu ce matin un porte-parole de la FNAC dire qu'ils sont confiants dans leur capacité à devancer Apple dans la distribution de musique en ligne, avec comme seul argument que leur présence physique rassure le client qui peut "aller voir quelqu'un" en cas de problème avec la musique téléchargée. Je trouve que l'argument laisse transpirer une certaine peur et, pire, une sous-estimation qui pourrait nuire à la FNAC. Je ne vois pas en quoi ça m'arrangerait d'aller me déplacer, moi qui considère comme un avantage le fait de ne pas avoir à m'emm perdre mon temps à aller dans une FNAC pour acheter un CD que je ne peux même pas écouter (à moins d'attendre des plombes). Je ne vois pas, ensuite, comment la FNAC peut battre Apple à l'heure actuelle sur l'expérience utilisateur qu'apporte l'intégration iTunes/iTMS/iPod. Avec Fnac.com ? Laissez-moi rire.

La bataille ne fait que commencer, et logiquement, elle se passe entre distributeurs de musique, les éditeurs étant toujours en mode défensif face à cette transformation.

2 commentaires

La production discographique est déjà si complexe, si aléatoire par son financement, son budget. Dematérialiser l'objet cd/vinyl ne va pas rendre cela plus facile. D'autant plus que l'on passe outre l'aspect moral de la création ou se voit dépecer en tranche de la musique, sans prendre en compte l'oeuvre dans sa globalité.
Parfois l'on croit entendre et voir les "majors" se bombarder mutuellement à coup de missiles, très largement au-dessus des têtes des artistes, et en dépassant tout aussi largement les réalités des musiques (ou pratiques culturelles) émergentes.
Mais peut-être que cela apportera davantage de vente... après tout.

Depuis 00h01 mardi matin je rafraîchissais frénétiquement le site d'Apple, mais il a fallu attendre midi, pff. Le point fort : les prix. La (grosse) déception : le catalogue. De toute évidence, les 700 000 titres en stock ne sont pas les mêmes qu'aux US : impossible de trouver Sting, INXS ou Dr Dre, pour citer 3 exemples au hasard. J'ai beau savoir que c'est une question d'accords avec les majors, c'est quand même pas très très gentil !
Quoi qu'il en soit, dorénavant j'ai 2 résolutions :
1. ne pas acheter sur une autre plateforme que iTunes (on a sa fierté d'iPodien, quand même)
2. ne plus jamais acheter d'album neuf dans le commerce !

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes