Impulsivité et médiatisation

Et voilà, la baudruche s'est dégonflée, mais pas avant d'avoir roulé dans la farine quelques politiques et pas des moindres, jusqu'au locataire de l'Elysée.

Loin de moi, en fait, l'idée de jeter la pierre à ceux qui ont exprimé promptement et sincèrement leur colère et leur indignation face à une telle aggression. Après tout, nombreux sont ceux qui auraient aussi promptement dénoncé leur silence ! Mais c'est aussi une leçon pour ceux qui ont le sang chaud et la gâchette facile (prenez-en de la graine, chers amis blogueurs ;-).

J'aimerais beaucoup connaître le scénario de cette histoire. Et je note avec ironie que LCI, qui rapporte l'histoire ce soir, ne se pose surtout pas la question du rôle des media dans cette traînée de poudre. Rôle qui n'est jamais tout blanc ou tout noir, puisqu'il a aussi permis de relayer les contradictions de la supposée victime.

P.S. une petite pique tout de même : ça me fait toujours beaucoup rire à chaque fois que j'entends Jacques Chirac exiger "une justice exemplaire". Ne me demandez pas pourquoi, ça doit êre nerveux.

8 commentaires

huuum dis serait ce possible que ce phénomène nerveux m'atteint aussi quand ce sujet est abordé??

La vérification des informations est une notion de plus en plus floue, il faut être à tout prix le premier, voire au même niveau que les autres. Ensuite, il suffit de dire ensuite en premier qu'on s'était trompé. :)

Merci de tout coeur pour tes conseils.
cela etant dit sur le Blog de DSK nous ne sommes
pas chez Bambi de Walt-Disney. Il faut en etre
conscient. Avant de te quitter je tiens à rendre
hommage à Zapatero qui s'attaque avec le courage
qu'on lui connait aux violences conjugales.
merci.

rapide commentaire -avant un tsunami de déluge de torrent de ma propre opinion à moi sur mon blogue en 2640 feuillets (a priori demain si j'ai fini)- que je me permets en tant qu'observateur permanent des media et à l'occasion professionnel de la communication politique : LCI a quand même été relativement prudent sur cette histoire, en tout cas plus que d'autres. Dès lundi, leurs commentaires étaient mesurés -voire dubitatifs. Je zappais en même temps sur le 19-20 de France3, le contraste était saisissant...Je pense que les meilleurs ont été les journalistes de La Croix (mais qui lit La Croix, hein ?). En tout cas, l'affaire mérite d'être disséquée et deviendra, je l'espère, un cas pratique médité dans toutes les écoles de journalisme...

Il est difficile aux citoyens que nous sommes de
faire le tri ,nous sommes surinformés et la TV
nationale ne remplit pas sa mission. Beaucoup ne
possedent pas le cable, de moins en moins de gens
lisent la Presse payante voir le succés de Metro
à paris. La presse régionale se vend uniquement
pour ses necrologies.Ta colère est légitime.
Après cette triste affaire continuons le combat
contre l'antisémitisme et le racisme.

10 jours passèrent et le petit Prince du Web, le pré-pré-présidentiable DSK, toujours prompt à dégainer sa trombine à la moindre saute d'actu, n'a toujours pas corrigé la ridicule une de son blog. Il y fait part en vrac de sa vive émotion, de son indignation, il cite le nom de famille de Marie L. avec une délicatesse qui laisse pantois, et il somme toujours le Premier Ministre de chasser des affreux voyoux même pas encore nés. T'as raison dom, quand on veut "changer la vie", on va pas se faire chier à savoir de quoi est faite exactement cette vie. Pisque de toute façon on va la changer.
J'ai pondu un articulet sur mon méconnu blog pour résumer cette supercherie.

Rémi,
Heureusement qu'il y a le blog de DSK pour diffuser tes messages, tu évites la discussion
c'est pas très esprit blog tout ça. C'est une
apprentie blogeuse qui te parle et comme elle est
en forme elle te chante "changer tout" de Jonaz
bonne nuit rosalie

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes