Grand écoulement de blanc à la verge

A propos d'un billet (si le lien est toujours cassé, essayez le suivant) de Maciej Ceglowski, Laurent se paye la langue de ses futurs concitoyens :

Il est vrai que si nos amis québécois parlaient français, ils se feraient comprendre, non seulement du reste de la francophonie (et feraient faire des économies de sous-titrage aux télévisions francophones), mais aussi de tous ces étrangers plein de bonne volonté qui ont eu la lubie d’apprendre la belle langue de Molière.

Maciej nous offre quelques exemples intéressants d'idiomes québécois qu'il a du mal à comprendre (je ne lui jette pas la pierre, j'ai aussi quelques difficultés à tout comprendre, bien que ce fût moins problématique que je ne l'avais craint avant d'aller au Canada) :

what it sayswhat I hearwhat it really means
cafécafécafé
guichet automatiqueatmatm
coupe de cheveux - $10haircut - $10haircut - $7.60
pointe de pizza et une cannette de pepsipizza point and cannet of pepsislice and can of pepsi
sous-marin de 12 poucesundersea boat of twelve thumbs12-inch sub
dépanneurauto mechaniccorner store
perdez 20 livres en 30 jourslose 20 books in 30 dayslose weight fast
j'vais simonizer mon charI will simonize my battle tank?!

J'en ai une autre pour toi Maciej, essaye-donc de traduire ceci :

Grand écoulement de blanc à la verge.

P.S. : je crois que j'ai besoin de vacances. J'ai commencé ce billet en français, et au moment de le publier, je me suis rendu compte que j'étais passé à l'anglais sans même m'en apercevoir. Du coup, j'ai dû me traduire.

Un commentaire

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes