Al1jup, le vrai-faux blog d'Alain Juppé ?

Comment vous dire... Comment exprimer le doute, gros comme une caisse noire de parti politique, qui m'assaille devant www.al1jup.com, le supposé blog-notes d'Alain Juppé ?

C'est que, malgré ce que j'ai pu écrire sur lui pas plus tard qu'hier, je ne doute pas une seconde de son intelligence. Sincèrement, j'ai la faiblesse de croire que pour être Premier ministre de la France il faut avoir une intelligence supérieure à la moyenne (vous me direz qu'il y a des contre-exemples, mais le plus récent n'avait pas fait l'ENA avant de vendre du café chez Jacques Vabre).

Alors devant des sommets de la pensée comme Sur le viaduc de Millau où l'on apprend que "Le Président veille à ce qu'on nous voie côte à côte , y compris sur les photos" ("Mais non mon Alain, tu ne sens pas mauvais !"), que "quelques archéos" sont rétrogrades (on attend la protestation du syndicat des architectes archéologues devant ce diminutif pas très flatteur) et que "les jeunes femmes qui vont travailler au péage" rayonnent tellement qu'on les voit depuis toute l'Europe (c'est bien connu, aux péages il n'y a que de rayonnantes jeunes filles qui ne pensent qu'au développement économique de leur région)... j'ai comme un doute.

Ou serait-ce, dans ce même billet de 25 lignes, les quelques 47 fautes typographiques sur la quasi-totalité des ponctuations ? Vous y croyez, vous, à un énarque qui ne sait pas qu'on ne met pas d'espace devant une virgule ou un point ?

Ou serait-ce encore le nom de domaine : al1jup.com. Digne d'un djeune hacker. Quelle créativité, quelle audace ! Je n'ai aucun mal à imaginer M. Juppé, dont on se rappelle tous le caractère jovial et détendu lors de ses (trop rares) apparitions à la télévision lorsqu'il était Premier ministre, expliquer par téléphone aux caciques du RPR (pardon, de l'UMP) que non, ce n'est pas une faute de frappe, c'est bien "A L, Un comme le chiffre 1, J U P point com". Il faut dire que alainjuppe.com a été déposé par un cybersquatter le 6 avril 2003. C'est vrai qu'en 2003, le web n'avait pas encore assez d'importance pour que ça vaille la peine de dépenser 12 euros par an pour un nom aussi trivial. Alors qu'al1jup.com, ça r0x! (P.S. quant à alain-juppe.com, il a été déposé le 14 octobre 2004 par un autre squatter, on dort à l'UMP ou quoi ?)

Ou alors serait-ce le propriétaire dudit nom de domaine, BEWEB, 4 rue des Petits Frères, 75002 Paris, avec un email qui pointe vers le domaine beweb.fr qui lui est enregistré au 149, rue Montmartre (2è) pour le compte de la société Beweb qui dit se trouver 66, rue de sèvres (7è) et dont le métier est, je les cite, de "mener des campagnes de Marketing Direct auprès de plusieurs centaines de milliers d'internautes souhaitant recevoir des offres commerciales de la part de nos partenaires". Alain Juppé promu blogueur par une agence de marketing direct et de promos commerciales par emailing de masse ?

Ou serait-ce enfin le sentiment bizarre qu'Alain Juppé aurait pu bloguer depuis quatre mois sans que le landernau de la francosphère ne s'en aperçoive ? Je sais que j'hiberne un peu beaucoup ces temps-ci, mais louper un obni aussi gros, il faut que j'aille voir un ophtalmo.

Mais qui suis-je pour douter de l'authenticité du blog de M. Juppé quand Le Monde nous affirme, photo à l'appui de l'ancien Premier ministre montrant une assurance confondante devant un ordinateur, que c'est bien lui qui blogue, qui veut qu'on l'aime, qu'on sache qu'il sait sourire, et qu'il s'exprime avec une grande liberté de ton sur tous les sujets, sauf le petit Nicolas. Le Monde, c'est un canard sérieux, avec des idées saines (pas comme d'autres).

Tiens, un dernier doute m'assaille... On voit bien à la lecture de l'article que la journaliste (Béatrice Gurrey) n'a pas interviewé M. Juppé puisque l'article est composé uniquement d'extraits dudit blog. Mais si c'était un vrai faux blog ? Alors cet article serait une vraie fausse nouvelle, non ?

Nos amis anglosaxons appellent ça la preuve du pudding.

1 Trackback

Ce pourrait être le premier cours de blogging à destination de mes Lire la suite

13 commentaires

Mais qui d'autre qu'un énarque mettrait des "o" à la place des zéros ? Je ne connais pas un seul informaticien qui serait capable de le faire, ça lui filerait des boutons :)

Et moi je me suis ridiculisé en croyant que c'était réellement son blogue et en faisant une note à partir de là !
Tout ça parce que je le lisais dans Le Monde.
D'une part.
D'autre part, parce que je n'ai même pas fait l'effort de lire ledit blogue.
Voilà. Une honte ! Et bravo à toi qui lis aussi avec intelligence et pas seulement avec les yeux ;-)

Mouais.
- le fait que beweb ait déposé le nom de domaine n'est pas une preuve. Tous les politiques font gérer leur présence online par des agences diverses et variées. Beweb est solidement implantée depuis assez longtemps. Ca ne m'étonnerait pas qu'ils bossent pour Juppé.
- le style est décontracté. Je ne sais pas si tu as vu/lu Juppé récemment, mais il a justement modifié sa communication pour donner une image cool. Il dit des gros mots, ne met plus de cravate, etc... Donc, plausible.

Je serais donc plus dubitatif. Le plus simple serait d'appeler beweb avant de hurler à l'erreur journalistique du Monde... Si c'est le vrai blog de Juppé, le Monde va dire : les blogueurs sont des cons qui s'emportent...

BIZARRE !
J'ai écrit à Alain, il m'a répondu très brièvement, et j'ai de nouveau répondu à sa réponse trop courte.
Il faut dire que je lui ai aimablement fait remarquer qu'il n'était qu'un simple délinquant ayant joui d'un certain régime de faveur...et j'ai tenté de lui communiquezr le ras-le-bol général des pauvres couillons de la *France d'en bas!

Ce qui est bizarre sur ce "blog", c'est qu'on ne peut y lire les réactions...
BIZARRE !


NAME AND EMAIL ADRESS ARE REQUIRED

PS- Merci de parler en Français sur votre site...

Lesansculotte, je pense parler français sur mon site, merci. J'y parle aussi anglais, ne vous en déplaise.

J'ai passé un certain temps à traduire le maximum possible des gabarits du logiciel de blog que j'utilise, cependant je ne peux pas le faire pour les messages d'erreurs qu'il génère.

Et vous êtes ici chez moi, il me semble que je peux encore y faire ce qu'il me plaît sans me faire engueuler sur ce ton pour une peccadille.

Excellent !
Quelle démonstration !
Merci pour ce grand moment.
J'espère que le grand moment de solitude que doit vivre Madame Gurrey va lui permettre de rebondir... J'attend impatiemment son article rectificatif.

Lors de l'avant projet de la LEN j'avais écris à Alain Juppé, mon député, pour lui dire tout le mal que je pensais (et pense toujours) de cette loi inutile et digne d'un pays totalitaire.

J'avais eut une réponse de Juppé mais...fichier .doc attaché en pièce jointe et envoyé par son webmaster.

Il m'y expliquait que la "LOI SUR L'ECONOMIE NUMERIQUE" visait finalement simplement à nous protéger du nazisme et de la pédophilie...

Je doute que quelqu'un qui me fasse une telle réponse et d'une telle manière puisse toucher de pret ou de loin un clavier.

A+

Tout cela est en effet consternant. Surtout lorsque le pauvre chéri ose un "au fond de mon coeur". Il est, espérons-le au fond des bottes.

A pleurer. Et on parle d'"élites"...

salut
je suis élève ingenieur, dans ma jeunesse j ai reçu qqs prix pour mes qualités de rédaction...et je pense que ton niveau de langue ne te permet de critiquer la forme des messages d'alain juppé ("Ou serait-ce, dans ce même billet de 25 lignes, les quelques 47 fautes typographiques sur la quasi-totalité des ponctuations ? Vous y croyez, vous, à un énarque qui ne sait pas qu'on ne met pas d'espace devant une virgule ou un point ?").
Je tiens à ajouter que tu as des problèmes en calcul.

Bah... Ca à l'air pourtant d'être son style.

Je sais pas moi essayez de lire un article jusqu'au bout... (moi j'y arrive pas).

Puis franchement j'en est rien à f...

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes