Charité bien ordonnée commence par soi même

Jean Christophe RUFFIN, président d'Action contre la faim, a perdu une bonne occasion de se taire. Invité au journal de 13h de France 2 pour apporter la contradiction à Jean Hervé BRADOL, président de Médecins sans frontières, il n'était là que pour exprimer sa colère devant la décision de MSF de prévenir ses donateurs qu'ils ont assez donné à MSF, parce qu'il craint que cette annonce ne diminue le flot de dons à ACF.

Jean Hervé BRADOL a expliqué que MSF a déjà reçu au total plus de 40 millions d'euros de dons pour l'Asie et qu'ils ne pourraient pas utiliser plus d'argent pour venir en aide aux sinistrés, avec cette remarque de bon sens : il y a plus de morts dans cette catastrophe que de blessés. Il a aussi indiqué, en sous-entendant que ce n'était pas le cas d'autres associations, que MSF utiliserait exclusivement en Asie les dons faits spécifiquement en faveur de l'Asie.

Se sentant peut-être concerné, le président d'ACF a aussitôt rétorqué que les dons faits à ACF étaient aussi exclusivement utilisés en faveur de l'Asie. Sur ce, coup de théâtre, Jean Hervé BRADOL le traite de menteur et dit que le site web d'ACF dit exactement le contraire. Ce à quoi l'autre répond, déstabilisé, qu'on le prend en traître parce qu'il ne peut pas vérifier ce qui est écrit sur son site à l'instant, que de toute façon ce qui y est écrit n'a aucune importance et qu'il faut le croire sur parole.

Personnellement, j'ai tendance à croire ce que je vois écrit sur un site web plutôt que des paroles lâchées sous le coup de la colère, et que vois-je derrière une bannière rouge où figurent les mots "Urgence Asie" sur le site d'ACF ? Un formulaire de don où il est écrit ceci :

Votre don aussi modeste soit-il, est une aide précieuse pour notre combat contre la faim. Action contre la faim affectera votre don en fonction des urgences qu’elle gère et des besoins qui leur correspondent. L’efficacité de nos missions sociales repose également sur la confiance que vous nous faites quant à cette liberté d’affectation.

Si je lis bien, ACF affecte donc les dons en fonction de ses actions sans exclusive, ce qui en soit me paraît très bien. Il est juste dommage que son président ne le sache pas, trop accroché semble-t'il à l'effet médiatique qu'a eu la catastrophe du 26 décembre sur la générosité du public et à sa colère mal placée contre MSF. C'est pathétique.

Quant à MSF, voici ce qui est aujourd'hui indiqué sur leur formulaire de don :

Nous avons bénéficié d'un extraordinaire élan de générosité de la part du public français et remercions infiniment tous ceux qui se sont mobilisés à nos côtés pour venir en aide aux populations sinistrées par le tsunami.

Depuis le 26 décembre, nous avons reçu plus de fonds que ce que nous pensons être en mesure d'utiliser pour nos opérations de secours en Asie. Parce que nous sommes très attachés à ce que le choix d'affectation des dons que vous nous confiez soit respecté, nous avons donc décidé de suspendre nos appels à la générosité publique pour cette catastrophe.

Comme vous le savez, nous intervenons néanmoins dans plus de 30 pays à travers le monde. Nos équipes travaillent notamment, dans le Darfour (Soudan), en République Démocratique du Congo et auprès de plus de 20.000 malades du sida. Un don régulier est le meilleur moyen de nous aider à répondre rapidement aux situations d'urgence et d'assurer la pérennité de l'ensemble de nos programmes. Merci de votre soutien.

Pour finir, certains media ont encore une fois montré qu'ils peuvent être en dessous de tout. Ici France 2 qui était plus intéressé par une bonne polémique entre ONG, ce matin France Info qui a "cuisiné" Pierre Salignon (directeur général de MSF) en essayant de lui faire dire ce qu'il n'a jamais dit, à savoir qu'il fallait arrêter de donner pour l'Asie. Tout ceci parce qu'il a fait une chose extraordinaire : dire la vérité sur les limites de sa propre association, agir rapidement pour en maintenir l'efficacité et le faire en toute transparence. Je note toutefois que les journalistes du site web de France Info fait un meilleur travail d'explication que ceux qui causent dans le poste. En fait non, ils ne font pas du bon boulot non plus sur leur site web, puisqu'ils n'ont toujours rien compris à l'importance fondamentale d'un lien permanent pour un article. Ca fait deux fois que je corrige le lien, et deux fois qu'il expire en moins d'une heure, c'est lamentable.

1 Trackback

M�decins sans fronti�res suspend la collecte de fond pour l'Asie et cela d�clenche une mini pol�mique. En effet, MSF a d�j� re�u 40 Millions d'Euros au niveau mondial et se d�clare incapable d'en utiliser plus sur l'Asie. Or MSF tient... Lire la suite

6 commentaires

les médias me gavent d'images, de commentaires vus, revus, entendus et réentendus. Qu'ils s'en tiennent à l'essentiel et qu'ils daignent assumer leur devoir d'informer sans se focaliser sur un seul évènement

Je suis outré de constater comment la décision de MSF est scabreusement commentée par d'autres ONG (et pas seulement ACF selon les multiples dépêches que j'ai lu). Encore plus de voir certains média récupérer les divergences de position entre ONG en attisant une polémique qui ne devrait être. C'est ce genre de réaction qui "...peut brouiller la perception de l'urgence." comme l'a mal commenté Handicap International et certainement pas la position de MSF dans cette tragédie.

Je sais pas si l'on peut juger les commentaires d'autres ONG, notamment ceux entendus sur France Info. Un montage audio a pu en transformer certains. Par contre, l'argument d'un représentant de MSF sur cette même chaine m'a fait sursauter, car il comparait l'argent reçu pour le Darfour (650 000 e) avec les dons pour l'Asie. Dans ses propos l'on pouvait percevoir comme une sorte d'audimat du don et de la charité, comme si les "spectateurs" donateurs pouvaient décider qui serait sauvé de qui ne le serait pas. Je préfère les appels mentionnant sans équivoque que les "surplus" seront affectés à d'autres causes tout aussi urgentes et hélas moins médiatisées. La plupart des ONG sérieuses font partie du Comité de la charte : confiance!

un article inteligent en tout cas, pour illustrer une situation ou ce n'est pas forcément cette même "intelligence" qui prévaut...
Un sentiment de "journalisme comptable",
des échos d'ong piallant les unes contre les autres, des militaires qui trainent des pieds, les usa qui cherchent les projecteurs, les pervers et les maniaques en traquent, des populations livrées, en premier lieu, à elles-même, et au désarois, une émotionite sans faille du Nord (mais peut être pas sans autocritique), voilà ce qui ressort de cette ambiance accablante de nouvel an. entre autres. Et des notes d'espoirs. La transparence d'msf est à félliciter. Ils s'en fouttent surement des féllicitatioons, et tant mieux, mais cela ne sera jamais aussi secondaire que cette "pseudo" polémique. Aprés le développment durable, l'humanitaire pérein ?!

je garde espoir.
Et "merde" à ceux qui sont "là-bas".

C'est qu'elle doit être fachée notre "terre-mère"...

Nico / BLP
http://biologikpolitik.over-blog.com/

Quel espoir pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le monde rural?
Pour relever ce defis CRESANU-AIDS /RDC dans son plan stratégique d'action en moyen terme pour la période 2003-2010 vient de mettre sur pied son projet innovateur d'un CENTRE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE MULTISECTORIELLE DES PERSONNES VICTIMES DU VIH/SIDA ET LEURS DEPENDANTS EN TERRITOIRE D'UVIRA,PROVINCE DU SUD-KIVU EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.
Lance, cependant un rappel pressant à tous les intervenants de tenir leurs prommesses en faveur nos frères et soeurs affectés et infectés de ce fleau surtout du monde rural à travers cette initiative de l'Ong CRESANU-AIDS RDC

MOBILISATION COMMUNAUTAIRE ET DEVELOPPENT DE L'enfant/

FACTEURS DE PROTECTION POUR LES ENFANTS REFUGIES.

LE TERRITOIRE D'UVIRA ET FIZI QUI SERVENT LA PORTE D'ENTRE DE TOUS LES CONFLITS ARMES QUI PREVAUT EN RDC ,ACCUEILLE DEJA SA POPULATION EN REFUGE DEPUIS 10 ANS EN PROVENANCE DE LA REPUBLIQUE TAZANIENNE.

LES FACTEURS DE PROTECTION METTENT TANT LES PARENTS QUE L'ENFANT A L'ABRI DES PIRES CONSEQUENCES DE CES FACTEURS DE RISQUES.EN CE QUI CONCERNE LES ENFANTS,CEUX-CI PEUVENT COMPRENDRE LES POINTS CI-APRES;
* UN SOUTIEN DE LA FAMILLE ELARGIE,DES RESEAUX D'AMIS OU COMMUNAUTAIRES,NOTAMMENT LES ENSEIGNANTS,...

* LE RETABLISSEMENT D'UN MODE DE VIE QUOTIDIEN NORMAL;
* UN CLIMAT D'ECUCATION QUI SOIT POSITIF SUR LE PLAN EMOTIONNEL ET OUVERT LEUR ASSURE LE SOUTIEN NECESSAIRE;
* DES MODELES DE ROLE APPROPRIES QUI ENCOURAGENT L'ADAPTATION

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes