De la constitution comme hochet parlementaire

Selon Ceteris Paribus, les parlementaires UMP s'apprêtent à faire joujou avec la constitution française, avec un chantage à l'approbation de la constitution européenne pour obliger le président de la république (qui ne sera pas toujours Chirac) à soumettre toute adhésion future à l'UE à référendum. Par le biais d'une "monstruosité juridique assez exceptionnelle", cette obligation s'appliquerait à la Turquie, mais pas à la Roumanie, la Bulgarie ni la Croatie.

2 commentaires

Les CONS !!!

Pendant ce temps AL1JUP se pavane sur internet et se demdande si il va aller voire Alexandre ou pas en restant bien au chaud dans son blog.

Il est (ils sont) ridicules.

En france, on détourne systématiquement l'attention sur des sujet "pitoyables". 1 ans de remplissage de médias sur le Foulard. On est partit du 1 ans de "rafarinjusqu'aquandtiendrat'il".
Et les vrais problèmes :
- l'avenir de l'europe
- les délocalisation
- l'avenir des retraites.

Alain faut qu'il change d'agence de COM ?

L'idée d'organiser un référendum sur les nouveaux entrants est plutôt une bonne chose. Mais (il y a toujours un mais... en fait plusieurs):

1/ Ils doivent être lancés avant l'ouverture des négociations d'adhésion (un peu tard pour ceux-là). J'imagine déjà la tête des Turcs (sans jeu de mots...) dans 15 ou 25 ans si on leur dit: "C'est bien les gars vous avez réussi à faire tout ce qu'on vous avait demandé mais pas de chance nos électeurs ne veulent pas de vous". Si avec ça il ne nous détestent pas c'est à rien y comprendre...

2/ Les règles du jeu doivent être les mêmes pour tous. Pas de passe droit. Et,là encore, on ne les change pas à la dernière minute.

3/ Qui dit référendum européen dit scrutin européen. Il faut arrêter d'empiler les scrutins nationaux et - enfin - en faire un - unique - à l'échelle de l'Union. La raison est simple: soit on raisonne en tant qu'Européens et on va jusqu'au bout de la logique des choses, soit on raisonne en tant qu'Etats nations et on retourne jouer à Calimero dans nos coquilles d'oeufs.

4/ Qu'on arrête de se trouver des excuses pour ne pas vouloir de la Turquie et qu'on soit honnête une fois pour toutes. Que l'on dise que ce qui nous fait ch.. est de voir un pays de confession musulmane récupérer le plus grand nombre d'eurodéputés et peser de tout son poids - démographique - au Conseil. Car à part cela, si les Turcs répondent aux exigences qu'on leur impose, je ne vois pas ce qui pourrait les empêcher de nous rejoindre.

5/ Qu'on arrête de dire que l'argument musulman contre la Turquie ne tient pas au motif que l'on serait favorable à l'adhésion de la Bosnie. Les conséquences politiques de l'entrée de l'un et l'autre de ces pays ne sont en rien comparables (cf. point 4)

6/ Question: pourquoi les opposants à la candidature turque trouvent-ils cohérent de dire "oui" à la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie? (j'ai vécu l'expérience...) Non, parce que dans ce cas là autant prendre directement la Transnistrie. Bon, c'est vrai personne ne sait ou c'est et encore moins ce qui s'y passe. Mais vu qu'on sera bientôt voisins... autant gagner du temps. J'imagine bien une Fête de l'Europe, le 9 mai, en Transnistrie. Avec un joli feu d'artifice. Cela aurait au moins l'avantage de nous faire économiser quelques fonds: ils ont déjà toutes les fusées et autres pétards sur place...

Christophe

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes