Le sort enviable du poulet de batterie

Amateurs de gallinacés en batterie, je vous recommande vivement la moissonneuse à poulet (repérée chez Boing Boing). Ne ratez surtout pas la vidéo de l'engin en action, qui aspire bien ses deux poulets à la seconde et vous rempli trois containers de quinze palettes en moins de temps qu'il vous faut pour cuire un blanc de poulet. L'engin est spécialement conçu pour diminuer la fatigue de l'opérateur et on appréciera le design des cages, prévu pour diminuer le stress des bestioles. Encore que lorsqu'on voit ces dernières vomies à la sortie du convoyeur, elles n'ont pas vraiment l'air décontractées. "Life just got easier" comme ils disent. J'aimerais beaucoup explorer les dernières nouveautés du reste de cette chaîne industrielle, avant l'arrivée dans la barquette en polystyrène.

Rétrospectivement, l'époque où j'allais attraper un poulet à la main dans la basse-cour chez ma grand-mère, avant de lui couper la tête à coup de serpe, me culpabilise beaucoup moins tout d'un coup.

9 commentaires

Ayant la réponse "URL invalide" quand je tente le trackback sur cet article, je ponds directement le lien dans tes commentaires. J'ai été particulièrement dégouté de commencer mon samedi matin sur cette vidéo :)
Après on s'étonne que la bouffe est dégueux.
http://www.nainsportentnawak.net/index.php/2005/03/05/158-un-peu-avant-le-mac-chicken

Oua!! C'est affolant ce truc! J'aurais jamais imaginé un délire pareil!! Pauvres bètes!

C'est un bonne exemple de ce qu'on est capable de faire et bon prolongement des farines animales pour les vaches folles. L'industrie agro-alimentaire aurait besoin d'être secouée. Ca rapelle assez bien "Soleil Vert" avec les bulldozers. Enfin, il parait que ce n'est rien en comparaison des fermes expérimentales où on n'est pas prêt de voir traîner un caméra pour une publicité vidéo.

Avec la course à la productivité entamée dans les années 70, les éleveurs ont été poussés vers l'industrialisation de tous leur procédés. C'est valable dans toutes les filières. La vache folle, c'était parceque les farines d'équarissage étaient bien plus riches en protéines et moins chères que les farines de poissons, la grippe aviaire, le SRAS, l'abattage de millions de poulets à Hong Kong, c'est à cause de la promiscuité dans ce genre d'élevages.

Tout le monde veut manger de tout tout le temps, c'est notre belle civilisation ... Le kilo de porc n'a jamais été aussi bas, comment voulez-vous que tout cela soit produit en Pologne dans des conditions décentes et "humaines" ?

Plutot de crier au loup quand on vous montre ça, n'allez plus chez Mac Do, ne prenez plus de "galantine" de volaille au resto ...

Achetez vos produits au vrai prix ! au marché !

Les produits auront moins voyagé que depusi la centrale d'achat de Leclerc, vous ferez moins de distance en bagnole que pour aller à Carrouf (donc moins de fioul pour vous transporter, les produits et vous), ce que vous y acheterez sera produit dans des conditions que vous controlez !

Et en plus c'est moins cher, et bien meilleur.

Erwan, tout à fait d'accord ! Mais pour moi c'est facile, le marché est à deux minutes à pied de chez moi, le samedi matin :-).

En corollaire, j'ajouterais ce billet du très estimable Laurent Bossavit : http://bossavit.com/thoughts/archives/000796.html

En gros, les cadences imposées par la croissance de la productivité provoquent chez les ouvriers (justement, dans une usine de transformation de poulet) des maladies liées aux mouvements répétitifs. Les gains de productivité des entreprises se font donc sur le dos de la collectivité qui paye les arrêts maladie et l'hopital ...

Désolé, mais impossible de mettre la main sur la vidéo, même via la liste des médias et des liens de Firefox. Suis trop bigleux?

Exact, ils ont retiré leur vidéo ! Mon petit doigt me dit que soit leur bande passsante a explosée, soit quelques personnes se sont plaintes de la chose.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes