Les blogs décollent chez Boeing


Boeing veut offrir Movable Type à 10 000 de ses salariés (soit un tiers de ses collaborateurs). Voilà qui va les changer du pseudo-blog de leur directeur marketing.

1 Trackback

Le blog est censé apporter plus de transparence et mettre l'information a portée de tous. Il devrait donc faciliter une sélection sur les compétences réelles plutôt que sur le seul fait de détenir la bonne information. L'entreprise parfaite ... Lire la suite

4 commentaires

Ca prouve bien que l'on peut-être DGI chez Boeing et être un gland. On peut gratuitement développer des blogs et les déployer à grande échelle pour un coût d'acquision nul et des coûts de déploiement dérisoires. Un support comme Zope pourrait parfaitement faire l'affaire.

Parce que tu crois que, dans une entreprise de cette taille, c'est le coût de la licence qui prime ? Et tu crois que Zope, ça ne coûte rien, ça fait tout tout seul dès qu'on l'a installé sur un serveur ? Le temps de développement, le déploiement, la maintenance, le support, etc. ça compte pour du beurre ?

Non, je n'ai pas dis ça. Effectivement le développement a un coût (mais dans dans des environnement comme Zope, minime étant donné que la pluspart des modules existent déjà), mais le déploiement, la maintenance et le support ont un coût, que la license soit gratuite ou payante. J'espère que vous n'avez pas pris le terme "gland" pour vous. Je ne parle pas ici des utilisateurs de Movable Type ou de Typepad. Mais globalement, ce type d'achat en masse pose la question du montant global des licences dans ce type d'entreprises. Qu'en est-il si on y ajoute le coût des licences MS Office, Lotus ou autres lociciels substituables ? Quelques dizaines de millions de dollars ? Je ne veux pas lancer de troll mais je crois que la question peut-être soulevée.
Une dernière chose qui peut aussi justifier le choix de faire appel à un soustraitant : c'est de lui faire porter le chapeau quand quelque chose ne marche pas. C'est beaucoup plus difficile quand on le fait soi-même.

Faut surtout être un gland pour réinventer la roue. Quand on est DGI d'une grosse boite comme Boeing, on prefère utiliser un système qui marche bien, même si cela a un leger cout (qui est ridicul pour une entreprise de la taille de Boeing)

Une dernière chose qui peut aussi justifier le choix de faire appel à un soustraitant : c'est de lui faire porter le chapeau quand quelque chose ne marche pas. C'est beaucoup plus difficile quand on le fait soi-même.

C'est surtout que ca peut couter cher d'avoir toute une équipe qui doit developper un soft, et le maintenir, alors que d'autres le font déjà et mieux que toi. Surtout que le blog ca n'a rien à voir avec l'activité principale de Boeing (qui est de faire des trucs qui volent si tu te rappelles bien).

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes