Epitaphe à Jean Paul II

J'ai toujours eu une sainte horreur des cultes de la personnalité ou du mythe du leader providentiel, alors en ces temps d'idolâtrie papale je vous offre la traduction d'un extrait d'une tribune de Thomas Cahill que Ceteris Paribus a publié en anglais (le traître ;-), j'ai souligné les mêmes passages que lui) :

L'héritage le plus durable de Jean Paul II au catholicisme viendra des nominations épiscopales qu'il a faites. Afin d'être nommé évêque, un prêtre aura dû se montrer absolument opposé à la masturbation, au sexe avant le mariage, au contrôle des naissances (y compris aux préservatifs utilisés pour prévenir la transmission du virus du SIDA), à l'avortement, au divorce, aux relations homosexuelles, au mariage des prêtres, aux femmes prêtres et à toute forme de marxisme. Il est pratiquement impossible de trouver des hommes qui souscrivent du fond du coeur à cet entier catalogue de certitudes et le résultat est que les rangs de l'épiscopat sont remplis de sycophantes stupides et d'incompétents intellectuels. Les bons prêtres ont été court-circuités et pas que quelques-uns, dans leur frustration grandissante alors que le pontificat de Jean-Paul II s'étendait, ont quitté leur prêtrise pour chercher à s'accomplir ailleurs. [...]

Malheureusement, Jean Paul II a représenté une tradition différente, celle du papisme agressif. Alors que Jean XXIII avait cherché simplement à montrer l'intérêt d'une église qui éduque plutôt qu'une qui condamne, Jean-Paul II fut un procureur enthousiaste. Certes, on s'en souviendra sûrement comme l'une des rares grandes figures politiques de notre temps, un homme d'un courage physique et moral sans pareil concernant la lutte contre le communisme oppressant et inhumain d'Europe de l'est. Mais il ne fut pas une grande figure religieuse. Comment aurait-il pu l'être ? Il sera peut-être, à l'avenir, rendu responsable d'avoir détruit son église.

Je ne peux que souscrire à ce portrait (ainsi qu'au parallèle que fait Emmanuel entre la façon de gouverner de Bush junior et celle de Jean Paul II), encore que j'ai mes doutes sur le caractère décisif de l'influence qu'il aura eu sur la chute du communisme (que je sache, ce sont les peuple opprimés qui ont fait tomber leurs oppresseurs et on n'a pas vu Jean Paul II donner de coups de massue sur le mur de Berlin).

Mais surtout, et ce sera mon épitaphe personnelle d'ancien catholique pratiquant et de citoyen de seconde zone à ce triste personnage, je me souviendrai de Jean Paul II comme d'un monument d'hypocrisie, d'intolérance, d'interventionnisme méprisable dans la politique des états laïcs, d'intégrisme religieux et dont les positions criminelles contre le préservatif ont condamné durablement des millions de gens à la maladie et à la mort.

27 commentaires

Si tu considères que ce sont les peuples opprimés qui ont fait chuter le communisme et que le pape n'y est pour rien, alors sois logique et considère que ce sont les personnes séropositives ayant couché sans capote qui sont responsables de la propagation de la maladie, et que le pape n'y est pour rien non plus.

Au demeurant, le pape n'a jamais condamné explicitement le préservatif utilisé comme moyen de prévention contre le sida. Il s'est borné à répéter que :
- l'Église s'oppose à la contraception (ça peut se contester, je le fais moi-même et de nombreux prêtres également, mais ça ne tue pas les gens pour autant) ;
- le meilleur moyen de se protéger du sida est l'abstinence (ce qui est une vérité que personne ne contredira).

Après, si tu t'attends à ce que le représentant de l'Église dise "allez-y, couchez avec tout le monde, tant que vous mettez une capote", tu peux toujours attendre. Elle prêche un idéal (le sexe uniquement dans le mariage), elle n'attend pas que tout le monde y souscrive.

Perso, ce que je trouve frappant dans ce qui se passe depuis une semaine, c'est de voir à quel point la modération a déserté les débats, qu'ils soient menés par les pro ou les anti.
Et en ce qui concerne la capote, ça fait 20 ans que je ne me demande pourquoi tous les anti font une fixation dessus quand le pape lui-même en a parlé assez peu et qu'il a dit et martelé des choses bien plus douteuses (et que Thomas Cahill effleure).

La parole est à la défense, même si le verdict est déjà rendu.

Le pape aurait détruit l'Eglise. Il n'y a qu'à voir le champ de ruine des funérailles de ce matin.

un monument d'hypocrisie : Ha ? Karol Wojtyla était en fait athée et polygame ? Quel scoop.

d'intolérance : Le Pape qui a tant oeuvré pour la réconcilation de l'Eglise avec les Juifs, avec les orthodoxes, avec les musulmans, au poitn que l'Egypte a décrété un deuil national, qui a réuni en 1996 des représentants de TOUTES les religions pour la journée mondiale de la paix était intolérant ?

d'interventionnisme méprisable dans la politiques des états laïcs : allusion à son soutien à la démocratie de l'autre côté du rideau de fer, particulièrement en Pologne ? Jaruzelwski ne pourrait qu'approuver.

d'extrémisme religieux : Il a abrogé Vatican II ? Réactivé l'Inquisition ? Allumé des buchers ? Brulé des livres ? Condamné qui que ce soit à mort ? A la prison ? A l'amende ? Au piquet ? Au bonnet d'âne ? Ha, il a nommé Mgr Gaillot évêque in partibus ? Peste, Ben Laden a des leçons à prendre.

les positions criminelles contre le préservatif ont condamné durablement des millions de gens à la maladie et à la mort : l'Eglise n'a JAMAIS dit de forniquer à tour de bras sans préservatif, surtout dans des zones de pandémie, halte au sketch. Elle a toujours préché l'abstinence plutôt que la contraception mécanique, quelle qu'elle soit, qui est une pratique sexuelle avec un seul partenaire (et oui : du sexe opposé). Qui peut affirmer sans rougir de honte que cette méthode n'est pas efficace contre une telle épidémie ? Qui peut oser affirmer que les Africains sont tellement cons qu'ils désobéissent au commandement de l'Eglise sur la chasteté, mais obéissent à celui sur le préservatif pour compenser ? L'expansion terrible du SIDA en Afrique est plus due au non respect des préceptes de l'Eglise qu'à leur observance.

Mais bon, je plaide dans le désert, je suppose qu'il n'y a pas d'appel contre cette condamnation, tant les préjugés sont confortables.

PS : mon ton acerbe ne te vise nullement, et n'en prends pas ombrage. Mais le matraquage des bouffeurs de curés n'a rien à envier à l'excessive couverture médiatiques dont tant d'internautes se plaignent (je pensais pourtant qu'ils avaient internet, pourquoi ils restent scotchés sur la télé alors ?), et là j'en ai un peu ras la robe, donc c'est toi qui prends. Tu m'offriras quand même un verre au Paris Carnet de mai, dis ?

« tant d'internautes se plaignent (je pensais pourtant qu'ils avaient internet, pourquoi ils restent scotchés sur la télé alors ?)»

Hum... verrai-je de la mauvaise fois dans vos proprs, mon cher confrère ? Je n'ai pas regardé une seule fois la télévision depuis deux semaines... malheureusement il se trouve que tous les médias et pas seulement ceux télévisuels ont versé dans le " papulisme"...

Evidemment, Maître, que je t'offrirai un verre au prochain Paris Carnet (faudrait pas que ça devienne une habitude, hein ;-)). Tout comme ton commentaire acerbe ne me vise pas, mon billet n'est que l'expression de ce que je pense de l'homme et de certains de ses actes. Il n'est en aucun cas un jugement d'une religion (que j'ai pratiquée) et de ses croyants (dont je connais plein de représentants parfaitement fréquentables).

"le matraquage des bouffeurs de curés n'a rien à envier à l'excessive couverture médiatiques dont tant d'internautes se plaignent" > Oui, un excès appelle l'autre. Sauf que si je peux regarder la télé sans voir le pape (j'ai un mois d'abonnement gratuit à Pink TV, c'est reposant, pas la moindre trace de JP2 !) j'ai du mal à ne pas voir les drapeaux de la République en berne (et ses représentants forcés d'aller à la messe par ordre ministériel). Les médias, on connaît leurs travers, mais la séparation de l'église et de l'état on n'a pas fini d'avoir à la surveiller et à la défendre.

tant qu'on y est JP2 c'est Savonarole, et le buché des vanités a brulé sur la place St Pierre tous les ans... No comment...

Ce n'est pas se montrer mauvais catholique que de dire que ce pape a été profondément réactionnaire.

Eolas : "Le pape aurait détruit l'Eglise. Il n'y a qu'à voir le champ de ruine des funérailles de ce matin."... certes, mais allez la messe le dimanche, vous n'y verrez pas grand-monde. Et quant au nombre des jeunes prêtres ordonnés, il n'est pas très élevé.

" Les bons prêtres ont été court-circuités et pas que quelques-uns, dans leur frustration grandissante alors que le pontificat de Jean-Paul II s'étendait, ont quitté leur prêtrise pour chercher à s'accomplir ailleurs. " : je suis entièrement d'accord, c'est ce que je constate autour de moi. Les jeunes prêtres sont conservateurs : la tendance J.O.C, prêtres-ouvriers des années Vatican II est réduite à la portion congrue.

Je suis bien curieuse de voir ce que donnera la succession de ce pape...

Enfin, dernière chose : je suis un peu gênée par tous ces zélateurs qui portent ce pape aux nues en sachant qu'ils vivent bien tranquilles en France, pays où la l'Etat et la religion sont bien différenciés.

C'est alors délicieusement désuet de défendre la chasteté, l'abstinence, la fidélité, la non-contraception alors que soi-même on bénéficie de la liberté de faire l'amour avec qui on veut, en protégeant ses rapports, en ne risquant rien si on trompe son conjoint, etc... Mais qu'en est-il dans les pays où les mots du pape se transforment en actes? Ou une femme violée ne peut recourir à l'IVG et se retrouve infanticide, comme en Argentine. Où l'homosexualité est un délit, etc...

Totalement, définitivement, radicalement d'accord...
Depuis quelques jours, je me marre à lire les lynchages et autres traitements pour Sorcières de Salem que de délicats personnages diffusent soit dans mes boîtes mail, soit sur la Toile.
Avec un sourire qui n'a d'égal que ma tristesse à constater à quel point l'humain est aisément malléable et influençable...
Il faut dire que j'ai eu le tort de traiter Popaul de Serial Killer !
Entre ceux qui susurrent : "On doit le respect aux morts.... ils ne peuvent pas se défendre" et que je renvoie dans leurs cordes hypocrites : ne le respectant pas vivant, je ne vois pas pourquoi je changerais d'option maintenant qu'il a défuncté !
Je respecte qui est respectable et JP2 ne l'était assurément pas : il a détruit l'Église qui germait sur Vatican 2. Il est OBJECTIVEMENT responsable de millions de morts en Afrique, en Amérique latine ou en Indonésie du fait de son oukase sur le préservatif.
D'un autre côté, je devrais me réjouir, en tant qu'athée convaincue, qu'il ait ainsi pourri de l'intérieur, l'Opus Dei aidant, une institution que j'estime dangereuse.
Et ce n'est pas de savoir que le prochain sera de la même eau (vu que le Vatican a été cadenassé par cette même Opus Dei, cette même pieuvre qu'a servi JP2) qui annule ma satisfaction à voir cet hypocrite disparaître... parce que l'espoir qui peut seul nous rester, c'est que le prochain homme en blanc n'ait ni le génie de la communication de son prédécesseur, ni son charisme télévisuel, ni sa fantastique propension à faire le contraire de ce qu'il montrait ou disait !
Je ne me fais aucune illusion sur la nature du prochain pape ni sur sa politique théologique, dogmatique ou évangélique : j'espère juste qu'il ne sera pas la "bête de scène" qu'aura été "Jipitou" dans un monde qui ne fonctionne que sur l'image...

Loi de 1905 ?

On vit vraiment une drole d'époque. En appel, la Cène des Girbaud est à nouveau condamnée (http://www.liberation.com/page.php?Article=288348).

J'ai très peur. Déja que nous vivions dans une république bananière, en sus elle va être bigote (drapeaux en berne, président + brochette de ministres à la messe, préfets à la messe + condoléances à l'évèque. bientôt la prière à l'école ?).

De l'influence du pape sur les pratiques contraceptives et sur la chute du communisme, je veux bien discuter.

Mais "monument d'hypocrisie, d'intolérance, d'interventionnisme méprisable dans la politique des états laïcs", désolé je vois pas, et c'est pas faute de bouffer du curé au petit-dej (ou de l'imam, ou du dalai-lama)


Psyché > A tel point que les africains croient que c'est le préservatif qui provoque le Sida.

Eolas > En attendant, c'est moi qui vous ai offert une bière au Paris Carnet d'avril ;-)

"J'ai très peur. Déja que nous vivions dans une république bananière, en sus elle va être bigote (drapeaux en berne, président + brochette de ministres à la messe, préfets à la messe + condoléances à l'évèque. bientôt la prière à l'école ?)."

Mais bien sûr... Excuse-moi, mais ça ne restreint en rien ta liberté de culte.

Tu ferais mieux d'avoir peur de bien d'autres choses plus terribles. Les brevets logiciels, par exemple, s'ils passent, restreindront effectivement ta liberté. La mise en berne des drapeaux, non.

Et je ne parle même pas de la future carte d'identité électronique, du dossier médical informatisé, du traçage par les téléphones portables ou les cartes du genre Imagin'R, de la vidéosurveillance à tous les coins de rue, etc.

Un peu de décence, quand même. Tu as le droit de désapprouver, mais de là à "avoir peur" !!

La religion est un sujet de passion. Comme la politique.
Difiicile alors de verser dans le raisonnable.

Maître, en invoquant Ben Laden, vous avez inventé l'équivalent religieux du point Godwin. Ceci dit, je reconnais que JP2 était beaucoup plus introduit en société que Ben Laden, la preuve, G. W. Bush l'aime bien alors qu'il n'aime plus l'autre. Et à la réflexion, je me rends compte que j'aurais dû employer le mot intégrisme plutôt qu'extrémisme (je m'en vais corriger ça).

François : si j'ai inventé le point Eolas, c'est toi qui as marqué le premier en invoquant l'intégrisme hors de propos. Il était normal que j'invoquasse un VRAI intégriste pour les mettre en comparaison et démontrer l'absurdité du propos.
Si ton propos était simplement d'insinuer que le Pape était sans doute le plus fervent catholique du monde, il demeure aussi tautologique.

Eh non, cher Eolas, car je n'ai adopté le mot intégrisme à la place d'extrémisme qu'après la grâce de ton commentaire évoquant l'autre fou. Je te remercie d'ailleurs de m'avoir rappelé que tous les intégrismes religieux sont dangereux et doivent être combattus, toutes religions confondues.

Dire que le pape était le plus fervent catholique du monde, ce que je n'ai certainement même pas insinué, c'est faire injure à tous les catholiques qui ne se reconnaissait pas en lui, et j'en connais un paquet.

Enfin, je ne peux m'empêcher de remarquer que si tu ne te prives pas de venir attaquer pied à pied chez eux ceux qui ont l'outrecuidance de ne pas apprécier JP2, la discussion n'est pas très ouverte sur ton blog, où tu ne laisse rien passer qui n'est pas une louange sans faille à "sa" sainteté le pape. Parlez-moi donc de tolérance, cher ami.

Et voilà, je sors un imparfait du subjonctif et personne ne le remarque. C'est à désespérer.

Si les critiques que je lis en ce moment étaient mesurées, ou quitte à être virulentes, étayées et argumentées (c'est à dire autre chose que le traiter d'assassin), sans doute serais-je moins pinailleur.

Mais si je réponds à certains commentaires, je ne les censure pas, à une exception près, que je regrette profondément, et que tu connais sans doute déjà (je m'en suis expliqué), et qui n'attaquait d'ailleurs pas le pape.

Je me permets donc de réfuter cette insinuation de manque de tolérance uniquement parce que je réponds à certains commentaires.

Après tout, j'ai cru remarquer qu'il m'était difficile de prendre la défense du pape ici sans générer une réponse en retour, et l'idée de te taxer d'intolérance ne me caresserait jamais l'esprit, même si tu ne m'avais jamais payé un verre à Paris Carnet : autant dire que mon honnêteté intellectuelle est donc sans faille là dessus.

Par contre, il est vrai que j'ai souvent pris la parole ailleurs, chez toi notamment, parfois impulsivement, et, hélas, de manière déplacée.

J'implore ton indulgence, que je sais grande, et, contrairement à celle de l'Eglise, gratuite.

Je clos donc ici mes sermons, en m'excusant, sincèrement, auprès de ceux qu'ils auraient importuné.

Troll detector est une vraie passoire pour le moment, mais je serais profondément humilié qu'il se déclenchât un jour à mon passage (et j'ai glissé un autre imparfait du subjonctif).

Aimons nous les uns les autres, et non au vote électronique.

je veux que vous me dite comment se proteger du sida par ce quma petite ami veut faire l amour et je ne peux qs.parce que je ne sais pas les protection de cette maladies


Ma professeur de culture religieuse prone l'anti avortement et l'anti préservatif
moi et une camarade avons été choqué par ses propos
et j'ai donc une question à ce sujet le pape a t il dit qu'il était contre le préservatif?
merci de répondre le plus vite possible

@Alexis : la ligne de défense des catholiques est que le pape Jean-Paul II n'a jamais prononcé le mot "préservatif" dans ses discours. Mais il a toujours condamné toute forme de contraception. Voir http://www.humanite.fr/journal/1996-02-13/1996-02-13-745346

L'une des valeurs les mieux maîtrisées par l'église catholique est l'hypocrisie.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes