L'ubiquité informatique

Internet Actu publie une interview avec Adam Greenfield sur l'informatique ambiante, "objet social involontaire" :

L’informatique ambiante suscite beaucoup de techno-optimisme, et même d’utopies, y compris de la part de beaucoup de personnes que l’on croirait suffisamment informées pour s’en garder. Mais malgré une profonde compréhension populaire de certains des risques encourus - dès la fin des années 1950, Philip K. Dick écrivait des histoires de portes récalcitrantes et de taxis automatisés qui n’en font qu’à leur tête, et nous connaissons tous HAL9000 - peu de gens résistent à l’idée de l’informatique ambiante, d’une manière mesurée et informée. Alors j’ai commencé à m’exprimer sur ce que je vois se dessiner, à décrire la réalité qui me semble cachée derrière le discours marketing en construction sur la commodité et le confort que nous procureraient ces technologies.

J'ai eu la chance de lire cette interview en avant-première il y a quelques jours (j'ai surtout la chance de connaître Adam et d'apprécier son travail), je vous la recommande chaudement et j'attends avec impatience l'arrivée des deadspots dans les lieux publics !

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes