Rions un peu en attendant la mort... du TCE

Parce qu'on peut rire de tout (mais pas avec n'importe qui, pouf pouf), je tente une petite collection de perles d'humour glanées ici ou là.

Commençons par un aphorisme (vu chez Laurent) :

Qui Dimanche vote non, Lundi se sentira bien con.

Sur Publius, c'est un florilège...

D'abord une mise en bouche de l'ineffable Me Eolas :

Allons, ne soyons pas trop pessimistes.
Je propose de recourir à une ironie acide, plutôt.

Aussitôt suivie d'effet :
La Turquie va nous sauver.

Poesuisse, ici, nous offre une solution de repli intéressante (surtout s'il s'agit de ralentir ;-)) :

Pointe de l'actu, suite : si les Suisses étaient les premiers à nous apprendre les résultats, c'était pour nous dire que l'Union Franco-Suisse venait de naître.
Ce sera une enclave au sein de l'Europe, comme le Rocher version macro, un no man's land au sein des 24.

L'Union Franco-suisse, ses banques, ses têtes nucléaires, ses domaines skiables...

Première démission à la suite du résultat, où l'on apprend que le seul noniste de Publius était en fait un plombier polonais qui fait de l'entrisme :

Kryzstoff... C'est un nom polonais, ça. Je savais qu'il ne fallait pas lui faire confiance. Il a d'abord raconté qu'il allait juste réparer une fuite de robinet au siège de Publius, dans l'hôtel particulier construit par Mansart dans le VIe et mis à notre disposition par le MEDEF, et voici qu'il prend le pouvoir...

Quelle réponse apporter ?. Trois exemples...
La réponse du plombier à la plombée :

Que faire ?
Entendu en Pologne : larguer la France

La réponse de Chirac, s'il pouvait le faire (il en serait capable !) :

Mes chers compatriotes, j'ai décidé de dissoudre l'Assemblée nationale. (JC, 1997)

Mes chers compatriotes, j'ai décidé de dissoudre l'Union européenne. (JC, 2005)

Aux chiottes (à la Turque) les 25, vive les 24 :

Enfin vive la nouvelle Europe à 24, sans France et Pays Bas et avec les amis Turques !

Brice de Nice, qui était à la plage le 21 avril 2002, a tout compris ici :

Vivement le deuxieme tour.

Pour ma part je dirais que notre futur ex-premier, et lumière du Haut-Poitou comme ils disent au Canard, a finalement gagné sa campage. Souvenons-nous : "The yes needs the no to win... against the no". Dis, Jean-Pierre, maintenant que le no a gagné, c'est bon pour le oui, c'est ça, hein ?

Chez Embruns, Louis nous fait un splendide lapsus (révélateur ?) en écrivant, je cite, "le hollande va surement passe du coté obscure de la force". Il voulait parler de la Hollande, mais je vois bien François Hollande devenir apprenti Sith pour niquer Fabius à coup d'éclairs électriques.

Par contre, je trouve que le padawan, il a fait une blague de merde ici. "Pan sur le bec", comme ils disent au Canard.

Ajout : une excellente parabole en vidéo.

Vous pouvez commenter, mais uniquement si c'est drôle (je tente une thérapie par le rire).

2 commentaires

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes