La Déesse de la route

Je ne suis pas un fan de voitures. Mais je me suis laissé captiver par le reportage sur la Citroën DS qui passe ce soir sur France 5. Beaucoup de souvenirs reviennent, comme le fait que j'y avais facilement le mal de mer et que ma mère protégeait les cuirs en me gavant de Nautamine avant les longs trajets, et un manque, celui de n'avoir jamais pu conduire cette voiture exceptionnelle. Eh oui, j'ai été élevé dans une DS, plusieurs même, puisque c'était LA voiture pour mes parents. Malheureusement, sa mécanique entièrement composée de tuyaux et nécessitant un garagiste diplômé en mécanique des fluides à mi-temps l'a rendue hors de prix avant que je n'atteigne l'âge légal pour conduire(*).

J'ai un jour partagé une pensée blasphématoire avec ce jeune homme, qui se trouve posséder une DS en Californie (alors qu'il habite New York, mais franchement, une DS est bien mieux à San Francisco que dans la grande pomme). Il me parle encore, mais c'était juste :-P.

(*) Je l'avoue, j'ai commencé à conduire avant d'avoir 18 ans, tout juste avant que la loi n'autorise la conduite accompagnée à partir de 16 ans. Mais c'était au volant d'une GS. Pas une mauvaise voiture, mais comparée à la DS, c'était un tracteur.

3 commentaires

J'oppose la DS et son design à celui de la Caravelle pour les avions. Révolutionnaires !

Welcome back ;-)

Dans le reportage ils mentionnaient effectivement la Caravelle (le premier avion sur lequel j'ai volé !) mais les images étaient celles du Concorde.

C'est drôle. Sais-tu que, enquête marketing à l'appui, les dirigeants de Citroën se sont aperçus que si Citroën n'avait pas bonne presse chez les cadres dirigeants (qui préfèrent les hauts-de-gamme Peugeot ou Renault), c'est qu'iceux ce souvenaient avoir été malades dans la DS de leurs parents?
Comment contrer de tels souvenirs?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes