Le fiasco du SarkoSpam

Bertrand Lemaire sur le LMI Blog / Management du SI conclue une enquête assez fouillée sur le SarkoSpam par les leçons à tirer d'un vaste ratage (je souligne) :

Deux problèmes juridiques ont surgi. Tout d’abord, de nombreuses personnes se sont plaintes (y compris devant la CNIL et la justice) que la collecte de leurs adresses avait été faite sans leur consentement. Surtout, la LCEN ne s’applique pas aux courriels politiques (et donc pas commerciaux). Le retour au régime général de la loi « Informatique et Libertés » implique que les adresses aient été collectées dans le but express d’envoyer ce type de courriels, ce qui n’est pas le cas. L’UMP et ses prestataires se retrouvent donc avec deux délits sur les bras. Ennuyeux quand le président de ce parti est aussi ministre de la police... Maximiles a constaté sur son propre fichier un taux anormalement élevé (par rapport aux campagnes commerciales) de demandes de radiations suite à cet envoi de courriels. L’entreprise a donc décidé de ne pas rééditer cette première expérience de vente de son fichier pour une opération politique. Deux délits, deux entreprises de marketing sur Internet décrédibilisées, des fichiers appauvris par de nombreuses demandes de radiations, une image de l’UMP fortement atteinte... Le fiasco est total. [...] La première leçon à tirer est donc la nécessaire prudence dans les opérations de communication sur Internet, prudence juridique bien sûr mais aussi prudence « sociologique » tenant compte des réactions des internautes sur-encombrés par les pourriels. La deuxième leçon, pour les vendeurs de fichiers, est de ne jamais oublier qu’un fichier ne s’use que si l’on s’en sert n’importe comment.

4 commentaires

Le spameur est celui qui se fait prendre.
En d'autres termes, il est difficile de nier que le net depuis la soit disante crise informatique des années 2000, est devenue commercial. Même gg qui se présentait comme le zoro, est devenue l'opposé de ce qui a fait son succès. Ainsi il apparait en exemple quelques grands goupes commerciaux et parties politiques en première position sur le mot temps et d'autres termes à succès. De nombreux service gratuit se sont transformé en support à publicité. Le formatage par la télé, n'a plus rien à envier au net.

Le sarkospam recommence !
Cette fois ci il se sert du fichier des français de l'étranger,
A votra avis abus de bien public ou violation de la CNIL ?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes