Communication de crise sur le blog de Michel-Edouard Leclerc

Sans oublier la gravité de l'affaire et l'état de santé des malades, le blog de Michel-Edouard Leclerc va rester dans les annales de la gestion de crise, avec les billets suivants :

  1. Intoxication alimentaire au steak haché : mobilisation générale (31/10/05)
  2. Steaks hachés, point sur les opérations de retrait (1/11/05)
  3. Steak haché : Réponse à différents commentaires (2/11/05)
  4. Intoxication e. coli : informer, prévenir, rechercher les produits (4/11/05)
  5. Intoxication e. coli : L’épidémie ne progresse plus, mais les risques demeurent (7/11/05)
  6. Intoxication e. coli (suite) (9/11/05)
  7. Intoxication e. coli : état des lieux (16/11/05)

La lecture des commentaires est absolument fascinante en ce qu'ils vont du lynchage à l'encensement en passant par diverses théories du complos et de lutte des classes, et ce commentaire d'un certain "augustin" résume bien les choses :

[E]n lisant les commentaires relatifs au Blog du jour je m'interroge sur le décalage des mondes : celui des blogueurs entre eux, celui du professionnel et du consommateur; qui parle au nom de qui et pour quoi. Laissons de côté ceux qui prennent une nouvelle fois "le texte pour un prétexte", et qui, hors sujet, croise le fer pour croiser le fer ; le sujet du blog du jour eut été "la recette du pigeon aux petits pois dans l'Amérique pré-colombienne" et l'on eut assisté aux mêmes débordements... Ca n'est pas grave, ca encombre, mais il faut que ça sorte. Le blog non censuré (et l'on s'en félicite) ressemble au défunt Service Militaire, un grand brassage : on y rencontre des gens que l'on ne pourrait croiser ailleurs.La multiplicité des genres y gagne ce que l'unicité et la clarté du débat en question y perdent... Retournons-y justement. De quoi nous parle M-E-L? D'une crise importante sur des steaks hachés : les responsabilités se dessinent et le traitement est en cours. Qu'est ce que c'est que ce procès sur la Grande Distribution, les prix bas, etc... Oui, et la faim dans le monde, la grippe aviaire, l'augmentation des tarifs du gaz, ma voiture qui ne démarre pas, l'insécurité dans les banlieues, les nuages de criquets, l'été indien et la pluviométrie en baisse...

Un vrai cas d'école à étudier pour tous les patrons qui voudraient ouvrir leur blog. Et qui oublieraient aussi leur site institutionnel. Ce commentaire sur le blog de M.E.L. montre qu'en cas de crise le site officiel de l'entreprise reste un endroit privilégié :

Bonne communication de crise. Mais quid de la communication sur votre site Internet http://www.e-leclerc.com/home.asp.

Il y a en fait un pop up d'annonce et d'avertissement.
Mais c'est vrai que comme c'est un pop up, il est bloqué par les navigateurs et les filtres. Peut être aurait il fallu, effectivement, mettre l'avertissement directement sur le site.

[Billet mis-à-jour pour lister les billets idoines sur le blog de M.E.L]

2 commentaires

J'ai découvert MEL via son blog il y a peu de temps, et la communication semble être là... par contre je déconseille en effet les commentaires de gens un peu perdus par contre, suivant les sujets (BD, miam-miam !) on voit une "vraie" discussion alors ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain :)

TOP pour M. ME LECLERC.

Je postule pour la 5éme fois à une annonce de responsable PGC de ST AMANT LES EAUX. Une jeune fille m'a téléphoné ce matin, très désagréable, me disant que mon profil n'était pas adapté, qu'elle m'avait déjà répondu par e-mail mais qu'elle avait des problèmes de routeurs !!!
Un peu de respect. Merci.

Si M. ME LECLERC peux me téléphoner, je laisse mes coordonnées ci dessous.

Je ne retrouve pas le discours des établissements LECLERC dans les réponses de vos employés

[coordonnées supprimées]

PRESERVEZ L’ENVIRONNEMENT. N’IMPRIMEZ CE MAIL QUE SI NECESSAIRE

[NdA : commentaire modéré pour supprimer les éléments nominatifs :
- C'est toujours une très mauvaise idée de laisser ses coordonnées personnelles sur un site public.
- Le copier/coller d'email avec l'ineffable signature pseudo-écolo "n'imprimez pas ce mail" à la fin (trop drôle !) montre que vous ne savez pas ce que vous faites. Ça fait bouteille à la mer jetée par un désespéré.
- C'est une plus mauvaise idée encore que de faire un scandale public de la sorte pour tenter de se faire embaucher quelque part. Pour ma part, je n'embaucherai pas quelqu'un qui se comporterait comme ça.
- Enfin, ce n'est pas une enseigne Leclerc ici, ni le bureau des pleurs. Si vous cherchez à joindre M.E.L. ce blog n'est pas le bon endroit.]

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes