David Weinberger sur les blogs et les entreprises (atelier Edelman au Press Club le 27 février)

Grâce à Guillaume du Gardier de l'agence Edelman, j'ai eu la chance de rencontrer David Weinberger à un dîner dimanche et un atelier lundi sur les blogs et les entreprises. Nous avons eu d'intéressantes conversations sur l'écriture, la fin d'internet programmée par quelques grosses industries (en particulier les majors dont le monde est en train de s'effondrer) et des gouvernements complices, ainsi que le droit à l'oubli à l'ère où tout devient numérique, en ligne et indexé. Je suis content d'entendre David répondre à la traditionnelle question "que seront les blogs dans cinq ans ?" par un "je n'en sais rien !" puisque c'est également ma réponse (mais je prédits que les blogs de chats seront écrits par des chats, ou du moins avec leur participation active, merci monsieur Steve Wozniak et ses traqueurs GPS).

Voici mes notes "brut de fonderie" de la présentation de David sur "ce que les blogs ne sont pas" :

  • Il a donné un excellent exemple de gros ratage marketing avec le blog de Juicy Fruit (qui n'existe plus pour illustrer ce qu'il ne faut PAS faire)
  • la taille d'un sujet compte. L'Encyclopedia Britannica comprend 65 000 sujets en 32 volumes et, à cause des contraintes du papier, la taille d'un sujet montre son importance aux yeux de l'éditeur. Wikipedia n'a pas de contrainte d'espace et dans version anglaise approche le million de sujets. Wikipedia est aujourd'hui un bien meilleur indicateur de ce qui intéresse les gens que l'E.B. (qu'on soit d'accord ou pas)
  • les blogs ne sont pas à propos des chats (c'est le préjugé des médias américains, en France ils confondent blogs et Skyblog)
  • les blogs ne sont pas du journalisme. C'est la blogosphère contre la journosphère. Le rôle éditorial traditionnel des journaux a été capturé par la blogopshère ("Je lis les journaux via la blogosphère").
  • les blogs ne sont pas des médias de masse. Pensez personnalisation, mais le 1:1 n'en est pas un car l'une des parties n'est pas un être humain mais une (grosse) entreprise
  • la "longue queue" est une pelote (liens, réseaux sociaux individuels)
  • notre blog c'est nous dans l'espace public, notre corps dans le nouvel espace public
  • nous écrivons mal et c'est bien, ça nous dévoile un peu plus, nous avons le droit à l'erreur (et l'erreur est humaine, elle ajoute de l'intimité avec le lecteur)
  • le concept "c'est suffisamment bien" sur internet devrait s'appliquer plus à la gestion des connaissances (nous n'avons pas toujours besoin de chercher la perfection)
  • les journalistes pensent que les blogueurs sont narcissiques, mais sur le site de leur journal il n'y a jamais de liens vers d'autres sites sauf pour les publicités ! Au contraire, les blogueurs sont très généreux en termes de liens vers les autres (le web, ce sont les liens hypertextes)
  • marque (origine = marquer au fer rouge !) < réputation < relation
  • les blogs sont là pour durer, ils sont de la co-création, des échanges
  • "Prescription bloguesque : à usage interne de préférence" (commencez en interne). Ouvrez quelques uns de vos blogs internes à certains clients et partenaires
  • la blogosphère est un gigantesque group témoin ("focus group" ou plutôt "defocus group", défocalisé)
  • PR = Public Relationships (là j'ai du mal à faire passer la distinction en français entre relations et relationships ;-))
  • Que faire ? Ecouter, auditer, interagir, abandonner le contrôle (*) (*) avec une charte : 1. exprimez-vous comme un être humain 2. soyez humain 3. engagez la conversation, ne soyez pas sur la défensive 4, 5, 6, 7, 8, 9. soyez transparent 10. liez, liez, liez...
  • faites des erreurs : vos clients en savent plus que vous ! Prenez des risques, ne soyez pas ennuyeux
  • comment vendre les blogs au patron : "voulez-vous que les clients parlent de nous ?"

6 commentaires

Serait-il possible d'en savoir un peu plus sur la fin programmée d'interent ? Je suis curieux de voir sur quoi ont portés vos échanges sur le sujet !

Merci pour la liste.
J'ajouterais un terme qui m'a pas mal frappé (et que j'avais déjà lu avant chez Weinberger) : "small acts of generosity". Le web est fait de plein de ces petits actes de générosité, à commencer par les liens qui pointent vers autre chose que son propre site.

L'esprit du web est là, et c'est précisément ce qu'oublient beaucoup d'entreprises : un petit peu de générosité.

j'ai trouvé l'intervention de David très riche, avec la "Show touch' que savent avoir les orateurs-universitaires américains.
Par contre je suis resté sur ma faim sur les exemples top de blogs externes d'entreprise , comme on pourrait l'attendre d'un phénomène qui a plusieurs années maintenant. Alors j'ai lancé une Chasse au Best of des blogs (externes) d'entreprise sur mon blog. A vos filets ;-)

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes