Blog et commentaires, l'ouvrir et les fermer ?

Faut-il ouvrir ou fermer les commentaires sur son blog ? Les avis sont partagés.

Tristan Nitot, qui a depuis longtemps décidé de fermer les commentaires sur son blog, pointe le fait qu'Olivier Meunier (développeur du logiciel libre DotClear) a décidé de faire de même (ne serait-ce qu'un bref moment), pour asséner ceci :

Olivier a fermé les commentaires sur son blog, comme Daniel et moi. Marre de la minorité de crétins qui s'amuse à comprendre de travers pour troller ensuite. Ah, il vient de les rouvrir. Un jour, il les fermera pour de vrai, j'en suis sûr, comme le feront la plupart des blogueurs à forte audience (à moins de s'appeler Embruns.net et de faire que les commentaires sont l'essentiel du blog)

Je le lis un peu comme "Ouais, bienvenue au club Olivier ! Ah, tu ré-ouvres (j'suis déçu). Bah ! Tu reviendras à la raison un jour ou l'autre". [m-à-j : Tristan réagit, mais comme on ne peut toujours pas discuter chez lui, vous êtes les bienvenus pour poursuivre la conversation ici ;-).]

Laurent Gloaguen a un avis tout aussi tranché, mais contraire à celui de Tristan : "Mon axiome est simple, un blogue sans commentaires n’est pas un blogue."

Si je partage l'avis de Tristan et d'Olivier sur le fait qu'il suffit d'une minorité de crétins pour pourrir la vie des autres, c'est malheureusement une constante de tout groupe organisé et je n'irais pas pour autant en tirer la conclusion que le lot commun de tout blogueur à forte audience est de se retirer dans sa tour d'ivoire. A voir, en contre exemple, Jonathan Schwartz qui a pris la décision inverse d'ouvrir les commentaires sur son blog qui cumule forte audience et contenu à caractère souvent provocant. Quant à Olivier Meunier, qui n'a finalement fermé les commentaires que le temps d'un billet, mon petit doigt me dit que sa décision avait moins à voir avec sa capacité à contenir les trolleurs que le fait, en ce moment précis, d'avoir d'autres chats à fouetter et grand besoin de calme.

De même je trouve la position de Laurent trop manichéenne. Pour moi un blog sans commentaires reste un blog, tout comme un homme sans jambes reste un homme, mais c'est lui retirer un aspect primordial pour en faire un blog cul-de-jatte, en quelque sorte.

Et, encore une fois, je me dis qu'entre blanc et noir il y a bien des niveaux de gris, et que ce qui est bon pour tel individu ne l'est pas forcément pour un autre, ou encore que la situation d'un blogueur individuel n'est pas toujours transposable à un blog d'entreprise. Pour cette dernière, par exemple, les questions des risques juridiques et des ressources nécessaires à la gestion des commentaires seront abordées bien différemment que pour un particulier, et sûrement bien avant la question des inévitables trolls.

Votre avis m'intéresse, profitez-en pendant que les commentaires sont ouverts et avant que la prédiction de Tristan ne se réalise ici ;-).

36 commentaires

Bien vu pour le besoin de calme. Tu me sembles au courant de bien des choses ;-)

Les tours d'ivoire c'est nul, j'aime trop aller au feu pour fermer définitivement mes commentaires. Et imaginer qu'à un moment je peux louper une contradiction intelligente et construite, je n'en dormirai pas.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je crois que les commentaires doivent etre ouverts pout tout le monde.
Par contre, si c'est fermé, il n'y aurait pas tellement de commentaires, et comme tu dis, un blog sans commentaires, c'est pas un blog.

Chao

@Olivier : Ah, mon petit doigt fonctionne encore, c'est rassurant ;-). Il est évident à la seule lecture de ton blog que tu sais soutenir la conversation, même la plus vive, donc tu confirmes ce que je pensais (mais je ne pouvais pas le dire à ta place).

J'attends l'avis de Tristan ici, puisqu'on ne peut pas commenter chez lui :-P.

@Juan : je n'ai pas dit qu'un blog sans commentaires n'est pas un blog, c'est Laurent qui dit ça. Moi j'appelle ça un blog cul-de-jatte. De même, je n'ai pas dit que les commentaires devaient être ouverts pour tout le monde, au contraire mon propos est de dire qu'il n'y a pas de vérité absolue en la matière, ni dans un sens, ni dans l'autre !

Je précise, alors : un blog sans commentaires est moins bien qu'un blog avec, mais il est parfois nécessaire de les fermer. Pourquoi ? Ca dépend. (Oui, j'ai été consultant ;-)).

Par principe je ne lis aucun blog sans commentaires, ils ont à mes yeux autant d'intérêt qu'un micro-trottoir ou qu'un publi-reportage.

"ils ont à mes yeux autant d'intérêt qu'un micro-trottoir ou qu'un publi-reportage"

Loïc a fermé les commentaires sur son blog ? :D

Je vois une alternative à fermer ou ouvrir, c'est modérer, dans le sens où un commentaire ne peut sera diffusé que s'il est autorisé. Ça peut malheureusement demander pas mal de boulot au bloggueur avec de fortes visites, mais ça a l'avantage de laisser de côté les commentaires stupides ...

Justement : en voilà, une bonne occasion ! je voulais dire que Windaube et IE7, c'est quand même beaucoup mieux que Mizillou et --heu, je me rappelle plus !


:-)

L'avantage du blog à mes yeux est que les commentaires permettent à l'auteur de s'enrichir grâce à ses lecteurs comme eux-même s'enrichissent en lisant l'auteur.
J'avais lu aussi sur un blog une idée intéressante : l'auteur censure les commentaires non pertinents, mais ceux-ci restent accessibles dans une zone "commentaires supprimés".

Olivier "Loïc a fermé les commentaires sur son blog"
Ah non, Bloïc je n'ai jamais réussi à lire plus de 2 articles.

ça n'a rien à voir, mais je trouve que la présentation des commentaires de ce blog est peu claire : on ne sait jamais qui est l'auteur, celui marqué au dessus ou en dessous du commentaire. Un petit cadre discret entourant le commentaire et son auteur serait utile.

@François : je suis bien d'accord, et il n'y a pas que ça à refaire ! Ca va venir avec le grand ménage de printemps :).

En tant que lecteur de blogs je trouve frustrant de ne pas pouvoir apporter son point de vue à un billet qui entre en raisonnance avec ce que l'on ressent.

@tristan
L'idée de déplacer les commentaires "parasites" en zone de quarantaine mais toujours visibles est une solution intéressante. Peut-être dans la version 2 de DotClear ?

@ZeBob: l'auteur censure les commentaires non pertinents, mais ceux-ci restent accessibles dans une zone "commentaires supprimés".

C'est une bonne idée... ou pour être moins négatif, "commentaires non retenus". Ou l'inverse: les commentaires vont tous dans une page "tous les commentaires", et seuls certains choisis passent sous l'article et s'intitulent "commentaires choisis" (ce qui est moins dévalorisant - pour les autres - que "retenus" ou "pertinents")... L'idéal soit que le bloggeur puisse avoir le choix pour son blog entre les deux modes de fonctionnement (trois avec le mode sans "tri").

Un carnet Web sans commentaires, il faut tout simplement le fermer. :)

j'ai l'impression que dans cette discussion on confond "fonctionnalité" et "signification".

Un commentaire-fonction est une zone sur le dit carnet Web pour laisser un message qui est attaché (la plupart du temps au contenu).

Un commentaire-sens est une opinion donnée à propos d'un sujet écrit.

Il y a pleins de façons de laisser des commentaires:

* Un commentaire-fonction
* Un billet dans un autre carnet Web
* Un mail
* Un post dans Usenet
* Un post sur une mailing-list etc.

La seule raison pour laquelle souvent je poste les commentaires chez les gens, c'est que je ne suis pas à jour sur mon propre carnet Web pour répondre immédiatement.

Le commentaire-fonction, c'est aussi le moyen de perdre son contenu propre et non co-comment ne fonctionne pas.

Si un blog sans commentaiers est quand même un blog, ça veut dire qu'un blog sans autre chose qu'une image et un texte et des commentaires est un blog, donc Skyblog = vrai blog ?
NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN :P

Karl : as tu remarqué que ton site vient de se faire traiter de "micro-trottoir" par Steph K. ?

Voilà le type même du troll, balancé par quelqu'un qui n'a pas de blog (ou qui ne le mentionne pas), qui traite de 'micro-trottoir' l'effort de quelqu'un de faire un blog, et qui râle parce que non seulement il faudrait passer du temps à bloguer, mais aussi à répondre aux trolls et à moderer les commentaires.

En substance, c'est :

"Moi, je ne donne rien à la blogosphère, mais toi, blogueur sans commentaires, tu ne donnes pas assez". Bref, voilà un propos inadmissible à mon sens.

Comme vous pouvez le constater dans les paragraphes qui précedent, je suis incapable de résister aux trolls, même quand ils sont lancés dans les commentaires de mes petits camarades. CQFD !

@Tristan : tu aimes les combats de lutte dans la boue, mais tu préfères le faire chez les autres parce que ça ne salit pas chez toi. C'est pratique, je comprends :-p.

@Karl : j'ai pas tout compris, mais c'est le matin ;-).

Tristan : "Karl : as tu remarqué que ton site vient de se faire traiter de "micro-trottoir" par Steph K. ?"

Micro-trottoir n'étant pas une insulte, je ne traite donc personne de rien du tout.

"Voilà le type même du troll, balancé par quelqu'un qui n'a pas de blog (ou qui ne le mentionne pas),"

Je n'ai pas de blog, je n'ai pas grand chose à dire.

"qui traite de 'micro-trottoir' l'effort de quelqu'un de faire un blog,"

Là tu oublies le plaisir du blogueur.

"et qui râle parce que non seulement il faudrait passer du temps à bloguer,"

pardon mais jusqu'à preuve du contraire je ne demande rien à personne.

"mais aussi à répondre aux trolls et à moderer les commentaires."

Personne ne t'oblige à quoi que ce soit, répondre aux trolls est ton choix. Pour la modération, c'est un autre débat car il me semble nécessaire de virer les commentaires de ceux qui sont restés coincés à l'âge pipi-caca mais la censure de commentaires "dérangeant" soulève plus de questions (je ne parle pas du standblog mais en général)

"En substance, c'est :

Moi, je ne donne rien à la blogosphère, mais toi, blogueur sans commentaires, tu ne donnes pas assez". Bref, voilà un propos inadmissible à mon sens."

Et pourtant... la beauté du geste gratuit. Tu donnes et n'attends rien en retour, presque un geste d'amour.
Y'a tout de même un blème dans ton raisonnement puisque ceux qui bloguent "sans commentaires" ne me donnent rien puisque je ne les lis pas.

"Comme vous pouvez le constater dans les paragraphes qui précedent, je suis incapable de résister aux trolls,"

Ca se travaille :-)

"même quand ils sont lancés dans les commentaires de mes petits camarades. CQFD !"

N'oublie pas ceux que tu lances toi, que ce soit sur le standblog ou ailleurs.

Le vendredi c'est permis !

François:

ce que je veux dire, puisque c'est le soir chez moi, à Tokyo ;)

Les gens confondent systèmes de commentaires et commentaires. Le débat (à la con) est plus précisément "Un weblog sans systèmes de commentaires", ce qui pour moi est très différent d'"un weblog sans commentaires".


* Quelqu'un qui fait un billet sur son propre Weblog à propos de quelque chose que j'ai écrit sur le mien est un commentaire.

* Quelqu'un qui m'envoie un mail à propos d'un billet que j'ai écrit est un commentaire.

* Quelqu'un qui fait un trackback est un commentaire.

Le système des commentaires, c'est à dire de gérer localement les contributions des individus est "idiot" ou disons plus diplomatiquement insuffisant.

Il faut que j'écrive un billet pour dire comment je conçois les commentaires sur un carnet Web qui ne soient pas seulement lié à un système de commentaires.

Est-ce plus clair ? :)


@Fred : je crois que la police a à nouveau suspendu les commentaires à la Sorbonne, avec une sévère modération a priori (et eux ils ont un anti-spam qui a l'air méchant) ;-).

Ouais un blogue sans commentaire, c'est quand même un blogue (je ne dis pas ça parce que personne ne met de commentaire sur mon blogue hein !).

Je partage avec toi l'idée qu'il ne faut pas se faire trop d'idées tranchées sur les commentaires. Je rajoute que les commentaires — en tout cas ceux qu'on peut immédiatement publier en ligne, pour tenir compte de la remarque judicieuse de Karl — sont quand même le gros point de réflexion des blogueurs. Tout le monde n'a pas le savoir faire et la patience d'un Laurent pour les gérer notamment.
Quel est le degré de tolérance de chacun ?
Jusqu'à quel point restons-nous dans la critique pour passer dans l'attaque personnelle parfaitement stérile ?
Quel est le temps que nous pouvons y consacrer ? (et de la réponse à cette dernière question dépend souvent l'attitude du blogueur).
Certains se noient dans l'aspect social à s'échanger des politesses qui finissent par rendre les fils illisibles et les commentaires deviennent parfois plus fondamentaux que le contenu lui-même, espèce d'aboudement ou de reconnaissance de sa propre existence, serait-elle même insignifiante.
D'autres, dont je suis, fermeront les commentaires d'un billet larmoyant afin d'être bien certain d'éviter toute forme de "gentilmentaire"(c)Oeil de Mouche ou modéreront tels autres (Cf certains billet d'Eolas).
En ce qui me concerne la seule chose qui me semble digne de considération c'est qu'en toute circonstances un blogueur reste responsable chre soi. Derrière le vrai principe de droit (il est responsable juridiquement des écrits qu'il publie, y compris des commentaires qu'il héberge) il y a surtout une espèce d'"animus", le sentiment d'être encore chez soi, de ne pas se sentir déposséder de son espace personnel. Comme cette frontière là est floue car personnelle à chacun et au type de contenu, je vote aussi pour tous les degrés du gris !

Je pense également que les commentaires sont l'âme des blogs. La richesse vient des échanges et de la confrontation des points de vue.

Dans une entreprise c'est un peu la même chose, sauf que l'objet de la collaboration sera professionnel et que les règles du jeu seront clairement établies au préalable.

Même mise en ligne sur l'Intranet, la diffusion d'information reste une forme un peu plus élaborée de la note de service. Est-ce une personne qui s'exprime ou tel service de l'entreprise ?

Pour une démarche collaborative, construire une connaissance commune, élaborer et partager des connaissances, l'interactivité permise par le blog me semble bien adaptée. Nous pouvons penser qu'il s'agit alors d'une étape préalable et qu'ensuite le billet et ses commentaires fasse l'objet d'une synthèse publiée qui sera conservée.

Au risque de passer pour un troll ... j'ajout un com à cette longue liste de com ...
La gestion des commentaires est un problème qui se pose même pour le plus petit des blogueurs ... Les commentaires ne sont pas toujours à la hauteur de ce que l'on espère ... mais ils pourraient bien être pour les entreprises blogueuses un outil de mesure de l'adéquation entre entre la cible visée et la cible touchée ...
Pour finir, la gestion des commentaires pourrait même faire philosopher : a -t-on les commentaires que l'on mérite, existe t-il des commentaires désintéressés?

Assez d'accord avec Aymeric. Les blogs à forte fréquentation demandent un travail de modération important qui peut devenir épuisant. Du temps où je fréquentais le blog de Tristan non seulement les billets étaient nombreux et longs mais en plus généraient un paquet de commentaires. J'vous dit pas le boulot de malade pour l'auteur.

Pour ce qui est des blogs moins populaires c'est tout autre chose. On espère que chaque billet pourra susciter toujours plus de réactions, d'une part pour avoir l'avis des visiteurs mais aussi pour permettre l'échange.

Concernant le blog de Loïc je suis assez étonné que les billets ne soient pas fermés depuis longtemps en vue de la critique parfois virulente et gratuite.

Pour ma part, les blogs sans commentaires je ne m'y attarde pas. Je trouve plus important de savoir que l'information peut être critiquée à tout moment et par n'importe qui.

Les commentaires peuvent enrichir de façon tellement significative un blog que c'est vraiment dommage de les fermer pour cause de troll.
Mais les propriétaires de blogs n'ont pas des heures à gaspiller rien que pour de la modération.
Alors pourquoi ne pas faire confiance à la communautée pour régler le problème de la minorité de crétins qui pourrissent les commentaires ? Un peu à la wiki (systeme que j'apprécie particulièrement) où les internautes sont acteurs de la qualité d'un site.

Je ne propose pas une usine à gaz, mais un systeme (surement déjà vu) à 2 boutons pour chaque commentaire. Un bouton pour indiquer que le commentaire est mauvais, un bouton pour indiquer que le commentaire est bon. Tout le monde est invité à donner son avis sur les commentaires.
L'idée N'EST PAS de donner son avis sur CHAQUE commentaire, mais plutôt de donner uniquement son avis sur les commentaires particulièrement mauvais (hors sujet, troll etc.) ou particulièrement bons.

Que faire alors des commentaires marqués comme mauvais par un nombre plus ou moins important d'internautes ?
Les supprimer serait un peu trop direct à mon gout.
Mon avis est qu'il serait correct de les réduire à une simple ligne (titre et auteur par exemple). Il suffit alors de cliquer sur cette ligne pour faire apparaitre le commentaire en entier.

Concernant les commentaires marqués comme bon, il serait excellent de les mettre en valeur par rapport aux commentaires "normaux". Un fond de couleur différente, un encadrement etc. les solutions sont nombreuses.

La communauté aurait donc la possibilité d'effectuer un tri sur la qualité des commentaires.
Lorsqu'on relit les commentaires, on peut facilement faire l'impasse sur les mauvais, les lires tous ou uniquement ceux qui sont "bons", selon le temps dont on dispose, l'interet qu'on porte au sujet etc.
Tout le monde serait gagnant, mais il faut faire confiance.

C'est vrai que certaines personnes abusent des commentaires, mais ils apportent quand même différents points de vue sur un sujet.
"Je suis ni pour, ni contre, bien au contraire" Coluche

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes