Blogs de salariés, espaces de liberté

Stéphane DREYFUS signe un papier dans La Croix intitulé Blogs de salariés, espaces de liberté, pour lequel j'ai été interviewé. Où l'on voit que les syndicats commencent enfin à faire autre chose que des tracts, que personne ne s'est encore fait virer à cause de son blog, qu'un patron regrette même que ses salariés s'auto-disciplinent trop, et que votre serviteur parle d'attentisme et de prudence.

Les blogs de salariés, internes et externes, peuvent être des éléments perturbateurs pour l’autorité hiérarchique, du moins lorsque celle-ci se pose en "entreprise du haut" qui ignore (ou refuse) le fonctionnement en réseau de "l'entreprise du bas". A ce sujet, j'ai été invité par la FING à participer à upFing'06 son université d'été du 8 au 9 juin à Aix-en-Provence, en particulier à la session intitulée sous l'organigramme, l'organisation informelle.

Et pour alimenter vos réflexions, je vous conseille de lire les discussions autour de blueKiwi (une solution de blogs proposée par le groupe Reflect et déployée en premier chez Dassault Systèmes). En particulier le billet de Bertrand Duperrin et l'article de Christophe Deschamps sur ZDNet.

Je dirais, en guise d'apéritif, que :
- les mêmes managers qui craignent ces problématiques de réseau et d'égo chez leurs subordonnés sont les premiers à fonctionner en réseau et pas les derniers en matière d'égo.
- internet bouleverse certains modèles en réduisant la valeur de certains intermédiaires, et c'est une constante de la compétition que de remettre en cause le rôle des intermédiaires. Curieusement, on se pose moins la question pour le management, et c'est bien dommage.

4 commentaires

Merci François pour ce billet. J'étais à la présentation BlueKiwi et ça fait bien avancer la réflexion sur le blogging interne. Je viens de lancer un blog interne chez Arcelor dans le domaine de la sécurité (domaine qui "nous" est cher). Les feed-backs que j'en ai pour l'instant sont sur deux points très appréciés :
- la possibilité de commenter l'information
- l'affichage instantané des infos sur la page(vs document management + word)

Merci François, j'espère te voir au prochain séminaire blueKiwi qui aura lieu certainement en juin... n'hésite pas à t'inscrire sur le site www.blueKiwi.fr !

"les mêmes managers qui craignent ces problématiques de réseau et d'égo chez leurs subordonnés" : c'est peut-être faire trop d'honneur aux outils qui supportent ces nouveaux usages.

Ces managers ne craignent certainement pas plus que ça pour leurs territoires et leurs egos (beaucoup doivent d'ailleurs bien se marrer à la lecture de certains discours...).

Ils craignent bien davantage sur la perte de productivité qu'ils associent à ces outils.
"On ne s'en sort plus" si tout le monde commence à "perdre du temps" à formaliser les trucs qui passent dans leurs têtes.

C'est à mon sens la preuve que la transmission oral reste encore le modèle référent. C'est l'ego oral qui est avant tout reconnu. La reconnaissance par l'écrit s'applique avant tout dans les secteurs scientifiques. L'écrit n'est pas synonyme d'action.

Il y a du boulot pour parvenir à conjuguer à la fois une reconnaissance de l'oral et celle de la transmission écrite.

On a beaucoup écrit sur la révolution supposée du mail, des listes de diff,...Dans les faits, ce sont avant tout des outils au service de la productivité, de la coordination, de l'efficacité qui donnent l'illusion de modifier les modes de reconnaissance.

Bonjour, Monsieur.

Je m'appelle Adina Cusnir, je suis étudiante en Master 1 Communication à l'Université Paris III Nouvelle Sorbonne et actuellement je prépare un mémoire de Master 1 portant sur le sujet des nouvelles technologies dans la communication interne d'une entreprise.

Je vous écris afin de savoir si quelqu'un(directeur de communication interne, responsable de communication, salarié) pourrait répondre à un questionnaire portant sur les nouvelles technologies mises en place dans votre entreprise et sur leur impact sur le travail collaboratif.

Je suis ouverte à toute proposition: rendez-vous sur place, questionnaire envoyé par e-mail, enquête réalisée par téléphone et je reste à votre disposition à tout moment. Mes cordonnées sont :adresse e-mail: adina_cusnirus@yahoo.com.

Dans l'attente d'une réponse, je vous prie d'agréer mes salutations distinguées.

Adina Cusnir

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes