Idées pour des discussions vraiment ouvertes

Karl Dubost réagit sur la question de l'ouverture des commentaires, en proposant un système de commentaires pour des discussions vraiment ouvertes.

A première vue j'aime beaucoup, ce serait le jour et la nuit par rapport au service minimum qu'offrent les blogs. Quelques remarques à chaud :

  • Karl dit "Je veux que chaque personne puisse avoir un logiciel client, tel que l'application de courrier électronique...". Je pense que tout ce qui demande un logiciel supplémentaire est voué à l'échec. Quand j'ai envie de commenter, je suis en train de lire un billet soit dans un navigateur, soit dans un agrégateur (qui est en fait basé sur un navigateur). Il faut que ce système fonctionne avec tous les navigateurs web, pas avec un logiciel tiers.
  • Karl fait référence à Usenet et liste immédiatement deux avantages comme l'absence de spam et la gestion plus facile des trolls. J'imagine qu'il veut dire que ce sont des avantages recherchés de son système et que le parallèle n'est pas aussi direct, parce que dans ma mémoire, Usenet n'a jamais été immunisé contre ces parasites.

L'idée est vraiment intéressante et à discuter. Vous pouvez le faire ici, vu que chez lui ce n'est pas possible (ironique non ? Je le dis avec un gros :-P).

54 commentaires

Bonjour,

Un des gros reproches que je fais au système de commentaires tel qu'il existe, c'est la dispersion des discussions à propos d'un même sujet traité sur plusieurs blogs... pas toujours facile à suivre et pas facile à synthétiser.
Techniquement, je n'ai aucune compétences pour proposer des solutions aux problèmes soulevés par Karl. Mais le sujet mérite réflexion et m'intéresse beaucoup. J'ai donc publié un court billet pour le présenter et, exceptionnellement, j'ai fermé les commentaires, invitant à mener la discussion ici ;-)

Amicalement,
Monique

Le problème est qu'une grosse partie des commentaires nécessitent une interface simple incorporée au blog. Cette interface est idéale pour des réactions spontanée car simple et directe à utiliser. Nécessiter l'utilisation d'un programme tiers pour commenter, c'est mettre un frein à l'interactivité. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, mais ce n'est pas négligeable.

Karl invente là un intermédiaire entre le trackback et le commentaire, plus controlé (par l'auteur du commentaire et du blog) qu'un commentaire tel qu'on le connaît, moins formel et exigeant qu'un trackback. Lidée est bonne mais trois moyen de réagir, ça me semble de trop. Le trackback est à mon avisle plus faible des trois, car la solution de Karl peut être couplée à une publication dans un carnet personnel.

Pour moi c'est bien simple : poster sur un blog c'est moins attrayant que poster sur un forum pour plusieurs raisons :

* On ne dispose que très rarement des balises XHTML.
* On est placé en situation inférieure face à l'auteur : il a commencé à parler le premier et il y a souvent une distinction typographique entre le commentaire et le billet.
* Je n'ai pas l'impression d'avoir ma vraie identitée. Karl rêve d'un système où les commentaires seraient centralisés sur son site et les blogs commentés iraient les chercher (c'est ce que j'ai compris). Je pense qu'il faut laisser les commentaires chez les blogs concernés mais qu'on puisse établir un profil (comme sur un forum)
* D'ailleurs les blogs ont un caractère personnel, sur les principes.
* Le système n'est pas aussi développé qu'un forum où on peut modifier ce qu'on a dit, citer les autres avis.
* Les trackbacks sont très mal faits : seule une partie du billet est affichée, c'est rarement clair ...

Tout d'abord, je constate que les problèmes liés aux commentaires, je veux parler des spam, deviennent permanents et comme une bonne discussion entre copines, chacun, ou devrais je dire, tout le monde y va de son billet et de ses recettes pour pallier au problème ou pour refaire le monde des commentaires :-D !

C'est vrai que de prime abord, les idées de Karl sont séduisantes et les pluparts m'époustouflent tant par leurs originalités que par le recul qu'il faut avoir pour les énoncer. Ceci dit, un de ces arguments en faveur de sa méthode ne me semble pas forcément juste. Lorsqu'il écrit : "de pouvoir écrire un commentaire par rapport à ce billet qui soit conservé localement", je ne suis pas complétement d'accord. Si je décide de commenter sur un blog, je prends le risque que cela disparaisse et je suis concient de cela. J'estime mon commentaire comme un don, non pas que je considère mes écrits comme des chefs d'oeuvre, simplement comme des émotions, des points de vue, comme des choses éphèmères qui changent et qui peuvent disparaitre. La vie quoi! L'action est pour moi plus importante que la sauvergarde et je trouve qu'il y a plus de charme à s'inventer que de rester sur ce qui a déjà été écrit.

En vous lisant, Monique et Nicolas, je me rends compte que j'ai tendance, quand je sens qu'un commentaire va devenir un peu consistant ou important, à créer un billet chez moi et faire un lien+trackback vers la source. Ce faisant je le garde chez moi (une sorte de sauvegarde) et je crée un nouvel espace de conversation, diluant un peu le premier.

Il y a là-dedans des questions d'individualité, de territoires, de frontières qui ne croisent pas toujours facilement la notion d'échange ouvert.

@yöm :
- certains blogs ont un éditeur visuel pour les commentaires, encore mieux que voir/taper du XHTML.
- Auteurs vs commentateurs : justement c'est une caractéristique des blogs vs forums et c'est bien. Ici c'est chez moi, mon rôle d'éditeur est réel, il n'existerait pas dans un forum. Ce sont deux outils différents, l'un n'a pas vocation à remplacer l'autre.
- Typekey a déjà la notion de profil, mais curieusement elle est rarement mise en avant. Il y a Gravatar aussi, implémenté sur quelques blogs. Perso je suis réticent à l'idée d'un énième profil, sauf s'il est basé sur un standard et que les données sont chez moi sous mon contrôle.
- Citer les autres avis : rien ne s'y oppose techniquement sur un blog, de même que ré-éditer (mais là ça pose un pb de transparence).
- TrackBacks : le principe c'est d'amener les gens à suivre le lien, pas à recopier l'ensemble du billet. Mais c'est un protocole vraiment basique, un peu merdique (gestion des encodages) et totalement pourri par les spammeurs. Ca me fait rire de voir qu'ils sont nettement mieux implémentés dans DotClear que dans tous les produits de Six Apart, à l'origine du protocole.
- identité : tu dis "un forume vs "LES blogs", en quoi c'est différent sur LES forums ? Il te faudrait créer un profil partout.

Donc le mieux ça serait un système _vraiment_ décentralisé, où chacun héberge sur son propre serveur les commentaires qu'il a postés ailleurs (avec des sites, concurrents et utilisant le même système, proposant l'hébergement des commentaires pour ceux qui n'ont pas leur propre blog), non ?

Les coComment et compagnie ne marcheront jamais parce qu'il s'agit de systèmes centralisés, mais par contre un protocole à base de XML qui s'installerait chez chaque geek, ça pourrait.

Il faudrait que des blogueurs importants n'acceptent plus les commentaires que selon ce système, et qu'au moment où ça arrive il existe déjà des sites simples où s'inscrire pour ceux qui ne veulent pas s'emmerder à avoir ce genre de contrôle.

Karl vient à nouveau de frapper fort ! Et même bien plus dans ce cas précis ! Il vient d'ouvrir non pas la boîte de pendore, mais une porte vers une "grande" idée "nouvelle".

Nous connaissons le principe mail depuis longtemps pour communiquer de manière privée. Les blogs sont apparus pour nous permettre individuellement d'exprimer une opinion. Et les commentaires permettent de rapprocher les blogs des principes du mail, sauf que les échange ne sont pas privé, mais publique.

Qu'est-ce qui pourrait surgir de cette réflexion entamée ?

Un système de plus qu'avant (avec déjà mails, forums, blogs, commentaires) ?

Ou allons nous plutôt vers un système plus uniforme/homogène d'échange d'information ? Quelque chose qui permettrait d'échanger à la fois des discutions en privé (actuellement les mails), en public (actuellement les commentaires et forums et blog) ?

Il est très dur même de pouvoir écrire un commentaire constructif tellement l'idée de Karl provoque de questionnement et d'idées dans ma tête ! :-)

Le potentiel d'un type de système unifié comme celui-ci serait immense !

Les blogs, et commentaires seraient lié entre eux. Le recoupement d'informations serait facilité, un réelle maillage pourrait se créer, chaque information pourra enfin "vivre" au-delas du créateur de l'information ou de son blog ...


Dans sa forme pratique, je suis d'accord avec le fait qu'il faut abandonner tout suite l'utilisation d'un logiciel tiers. Le tout doit être accessible/utilisable uniquement avec un navigateur. Donc, soit les navigateurs évoluent (comme ils l'ont fait pour la gestion des flux RSS), soit ce sont les sites webs (services) qui proposent le moyen d'interagir, soit les 2 ...


Mais avant tout chose, il faut quoiqu'il arrive qu'on puisse éradiquer une bonne fois pour toute tous ces poblèmes de spam (comme le suggère Karl, pourquoi pas imposer le PGP par défaut) !

Mouais, pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de compliquer la chose, je ne partage pas l'idée de Karl.

On parle d'un système décentralisé, alors qu'on veut justement centraliser une discussion ! (exemple avec ce thread) Y a grand risque de redondance et de pollution.

Même si l'idée n'est pas bête, j'ai du mal à voir comment un système unifié pourrait être mis au point, car le spam serait distribué (!) au lieu d'être local à un blog. Qui plus est, l'origine de l'information pourrait p-e poser problème :
-D'où vient ce que je suis en train de lire ?
-Recopié d'un recopiage d'un blog ?)

La seule chose que je verrai bien (en l'état actuel), c'est une convergence via les fils RSS (c'est standard, et ça communique plutôt bien).

@François :

Il y a plusieurs points que j'ai mentionné qui sont, c'est vrai, déjà en place, mais c'est assez peu répandu.

> Perso je suis réticent à l'idée d'un énième profil,
> sauf s'il est basé sur un standard et que les
> données sont chez moi sous mon contrôle.

C'est exactement ce que j'aimerais pouvoir utiliser : avoir des dizaines de profils partout où je passe c'est ennuyeux alors s'il faut en créer un pour commenter un blog deux fois par ans, non merci.

Si je parle de forum c'est parce que je constate que leurs discutions sont bien plus efficaces. Il faut donc savoir où est la limite avec les blogs. Parce qu'il est possible finalement que les blogs ne soient pas faits pour le dialogue.

> Si je parle de forum c'est parce que je constate
> que leurs discutions sont bien plus efficaces. Il
> faut donc savoir où est la limite avec les blogs.
> Parce qu'il est possible finalement que les blogs
> ne soient pas faits pour le dialogue.
Je pense qu'il ne faut pas confondre les carnets Web avec quelque chose qu’ils ne sont pas, ils sont faits pour un dialogue limité à mon sens. C'est pour cela que je ne vois pas l'intérêt de centraliser (en fait c'est ridicule de dire centraliser que on parle d'un maillage, c'est de la semi-centralisation et encore...) des commentaires. Mettons mes convictions de côté à ce sujet.

Si on parle d'un modèle "à la Usenet", il s'appuie sur plus qu'un simple protocole sans état comme HTTP, parce que entre autres HTTP est orienté "pull" de l'information alors qu'un protocole comme UUCP fait du "push". De plus le trafic généré par un système pseudo-centralisé de commentaires par HTTP est trop important pour être négligé dans l'histoire... (Cette problématique est la même qu'avec RSS...les utilisateurs martèlent les serveurs de requêtes toutes les x minutes alors qu'un autre protocole aurait pu envoyer l'information lorsqu'elle est disponible et que les clients sont accessibles).

Donc on passerait par un protocole autre que HTTP ce qui implique, actuellement, l'utilisation d'un autre logiciel client...ce qui à mon avis (également) n'est pas viable.

Je suis loin de prétendre pouvoir apporter un solution toute faite à ce "problème", mais ce que je constate dans le modèle avancé par Karl Dubost c'est que si je ne dispose pas d'un carnet Web, je ne peux pas faire de commentaires qui dureront dans le temps...donc les utilisateurs de se type seront à concilier avec ceux pouvant épargner leurs commentaires lors de la destruction d'un carnet Web... et donc qu'en est-il de la logique entres les commentaires... on verra une question, sans réponse ou pire, une réponse sans question ou encore pire, rien du tout car à mon sens les personne disposant d'un carnet Web ne forment qu'une minorité des gens composant le trafic d'un blog (je parle uniquement du cas où un carnet Web vient à disparaître…sinon j’ai bien lu qu’il y aurait une copie locale au carnet Web du commentaire).

J'ai déjà posté ceci ailleurs, mais puisque tous les commentaires emble converger ici, voici quelques questions/remarques...

* permettre à l’utilisateur de conserver et d’éditer ses commentaires localement, pourquoi pas? mais moi, j’aimerais quand même savoir sur quoi porte mon commentaire : il est donc nécessaire qu’en plus d’une copie locale de mon commentaire, j’aie une copie locale du billet commenté. C’est non seulement lourd et inutile, mais en plus ça pose des problèmes de droits (ai-je le droit d'avoir une copie locale d'un texte protégé par un éventuel copyright?).


* si j’ai mal compris dites-le moi, mais il me semble que l’idée doit être prise comme étant la suivante : imaginons les relations entre blogueur1, blogueur2 et blogueur3. L’idée de la copie locale n’est pas que chacun conserve ses commentaires sur sa machine (pas pratique en ces temps où l'on peut passer d'une machine à l'autre), mais bien sur son blog -autrement dit, à partir du blog de blogueur1, je peux consulter tous les commentaires faits par blogueur1 par rapport aux billets de blogueur2 et blogueur3. Mes questions et remarques sont alors les suivantes :


* quelle est la plus-value d’un tel système pour le mec qui vient lire le blog de blogueur1? En quoi est-ce informativement mieux pour lui? A mon sens, cela a des avantages (on en sait un peu plus sur la personne qu’on lit au travers des commentaires qu’elle poste) et des inconvénients (quantité très fortement accrue de données qui ne sont pas nécessairement pertinentes pour les utilisateurs, et je ne parle même pas des dérives éventuelles en termes de vie privée)


* franchement, quel est l’intérêt fondamental de conserver ses propres commentaires? Instinct de conservation? Vous pensez vraiment que vous allez passer du temps à reparcourir ce que vous avez écrit ailleurs il y a deux mois?

* quid des gens qui ne possèdent pas de blog? Est-il nécessaire d’avoir un point d’ancrage sur le web pour bénéficier de ce système? Si on part du principe qu'on utilise un logiciel tiers, ce n'est pas le cas, mais dans le cas d'une "extension au blog", seuls les blogueurs en profiteront.

* je repose le problème de ces fameuses copies locales : Karl affirme ainsi que “Nombres de ces carnets Web disparaîtront avalant avec eux non seulement le contenu que l’auteur a publié, mais par la même occasion tous les commentaires que vous avez laissés.“. Or, si vous ne disposez pas, en plus de la copie locale de vos commentaires, d’une copie locale de l’article de base, vous n’êtes plus en mesure de relire cet article de base, ni les commentaires que d’autres auront posté avant ou après vous. Cela va briser le fil et vous laisser avec un commentaire qui n'est plus rattaché à rien et qui deviendra donc incompréhensible puisque détaché de tout contexte.


Bref, je ne vois pas très bien en quoi un tel système va aider à empêcher la disparition d’informations, à moins de créer des doublons un peu partout…

A moins de trouver une manière de faire du RSS bidirectionnel, ou de remettre au goût du jour les bonnes vieilles listes de discussion (ben oui, ça fonctionnait comme ça, les listes de discussion : une personne lançait un sujet, d’autres répondaient, chacun avait accès à tout le fil et conservait une copie locale de la totalité… comme quoi on n’invente rien…)

J'aime assez la dernière intervention de yöm car elle me permet, à mon tour, de lancer un pavé dans la mare : j'aimerais bien qu'on m'explique l'apport fondamental de commentaires sur un blog par rapport au système des forums. François écrivait "justement c'est une caractéristique des blogs vs forums et c'est bien. Ici c'est chez moi, mon rôle d'éditeur est réel, il n'existerait pas dans un forum.", mais je ne vois pas bien en quoi le rôle d'éditeur est mis en question sur un forum à partir du moment où l'on en est administrateur. Tous les scripts actuels de forum permettent à l'administrateur d'être le seul intiateur des fils s'il le désire, et même cette mesure drastique n'est pas nécessaire, me semble-t-il, pour identifier clairement l'auteur d'un billet sur un forum. En quoi le rôle d'"éditeur" sur un blog est-il si différent du rôle d'"intervenant" sur un forum : dans les deux cas, on est responsable de ses écrits et on les assume. Qu'il s'agisse du début d'une discussion ou d'une réaction...


hmf… C’est pas web 2.0 du tout, ce que je viens d’écrire…

Il faudrait peut être un truc "RSS" qui puisse nous permettre d'écrire à distance ie sans entrer dans le site.

Si j'ai tout compris, et en regardant l'interface que j'ai actuellement sous les yeux...

Je poste ce commentaire, on peut imaginer qu'il sera premodere (premier post ici) ou pas, mais j'ai laisse mon adresse electronique de fait quand je valide mon commentaire je recois un mail avec :
- un lien vers le post ou son integralite "de conserver le billet d'un carnet Web",
- une copie de mon message "de pouvoir écrire un commentaire par rapport à ce billet qui soit conservé localement"
Le point 3 est trivial et deja implemente sur les blogs (premoderation)
- j'offre la possibilite au redacteur du blog de demander a ce que je valide mon adresse avant de publier mon commentaire (c'est pas pgp ok, mais c'est deja pas mal) "de signer le commentaire (avec une clé PGP par exemple)" ca se presenterait sous forme de deux liens, valider et suivre les futurs commentaires, ou juste valider mon adresse
- je peux choisir de ne plus recevoir de mail sur ce billet en cliquant sur l'adresse de confirmation correspondante

Et en etant abonne on solutionne le suivi de la discussion automatiquement et la gestion des threads (les clients mails font ca tres bien, au tour des blogs de mettre le bouton repondre au bon endroit).


C'est une solution possible qui en l'occurence transforme tout billet en mini mailing list. Effectivement les outils pour ca sont dispos, apres reste a coder (je passe mon tour, je fais ca trop mal ;-)

Si j'ai bien tout compris, je suis d'accord avec l'analyse de Joël qui nous dit, en gros, qu'on nous propose là une énième usine à gaz parfaitement inutile.

Quant à la question de savoir quelle est la différence entre les forums et les blogues, elle me semble évidente et le succès de ces derniers le confirme :
- sur un forum, on lance une question, une réflexion, et les autres suivent (ou pas), ils participent ;
- sur un blogue (enfin, un blogue qui mérite ce nom), on développe un sujet qu'on illustre le plus souvent avec des images, on lui impose une mise en page, on fait un travail d'éditeur amateur et les lecteurs commentent.

Deux différences donc:
- d'un côté un contenu très léger sans mise en forme graphique et des participants qui participent au débat en train de s'instaurer ;
- de l'autre un contenu plus soutenu qui a été mis en page et des commentateurs qui interviennent après coup.

D'accord avec tout ce qui a été dit par Joël. Un blog (en dehors du design, mais justement ce n'est qu'une question de design) n'est qu'un mode particulier d'utilisation, un sous-ensemble du système de forum.
Puisqu'on a aussi abordé le sujet Usenet, c'est ce qui me gène le plus, à la fois dans les systèmes de commentaires de blog comme de forum. Ne pas pouvoir "lire" (sur décision de l'usager, pas de l'administrateur) un fil (thread, topic, liste de commentaire) en choisissant son mode de fonctionnement, soit à la mode linéaire (blog, forum) soit à la mode usenet (arborescente). Et à mon avis, c'est quelque chose qui serait parfaitement développable.

GR, si je comprends bien de quoi tu parles, le système des commentaires est construit de cette façon sur les blogs Viabloga.

@Kozlika
oui mais non. Viabloga permet à l'administrateur d'imposer le mode d'utilisation et de visualisation.
Je pensais à un système orienté utilisateur : le participant peut soit "répondre" (au fil) soit "citer" (répondre à une réponse), et le lecteur peut visualiser linéairement, soit de façon arborescente. Avec dans chaque cas sur la contribution une indication de l'historique récent (petite marque + lien ou indication développable)

Bonjour, je vien de lire le billet original et celui-ci
Ils sont tres interressant mais en ce qui me concerne s'apparente a une certaine forme d'utopie.
Ils ont le merite de proposer et d'engendrer une reflexion, mon propos n'est pas pejoratif bien au contraire ! (et puis je peut me tromper).

J'aimerais, dans le cadre limité de mes competences, fair le distinguo entre deux choses qui sont effleurées, mais sont en fait les deux coeur de la problematique telle que je l'ai ressentie.


1/ L'aspect pratique et technique, la diffusion de l'informations et de sa gestion (j'ai du mal a visualiser quelqu'un qui arrive sur le tard et la possibilité de recupperer l'historique d'une discution facilement. Mais mettons que je manque d'imagination).

2/ la gestion des aleas, des troll des spam et autre publicité.

Comme on peut le lire, "le commentaire de trop": le titre est evocateur ! introduit le sujet justement sur des exemples de commentaires devenus ingérable et donc fermés. Pourquoi ? Troll , mangeur de temps… etc etc D'ailleur padawan en reprend le point et precise que Usnet n'y a rien changé (bien au contraire).

OUtre la reflexion de monique en haut, c'est justement le fond du probleme : ouvrir ? Fermer ? mais pourquoi ?
dans un monde parfait de gentils qui s'entendent sur tout et n'importe quoi (meme la notion de politesse) les questions devienent tout de suite moins necessaires.

La ou je veut en venir, c'est que c'est cet aspect humain qui determinera la limite a la technologie. Cette volonté de ne pas etre d'accord, de vouloir contredire, de comprendre et de mal comprendre, de le dire, et d'etre mal compris. Avec ou sans mauvaise intentions. Je ne reviendrais pas sur la definition du troll. sujet a caution et naturellement humain.

Sur la definition du mot "commmentaire", on a bien aussi celles qui sont données celle ci (source : TLFI)
• Examen critique du contenu et de la forme d'un texte documentaire ou littéraire
• Jugement, interprétation (nés d'une réaction individuelle face à un événement) 

En meme temps l'absence de commantaires est terriblement péjoratif.

• "Sans commentaire!"
• "Interjection, souvent formulée en incise, qui tend à exprimer la stupeur, la colère, comme si le locuteur était dans l'impossibilité de mettre à jour ses sentiments ou méprisait de le faire. "
• "Interjection signifiant que l'on refuse la discussion à propos d'une décision prise, en arguant de son autorité."

"Empr. au lat. class. commentarium « recueil de notes, mémoire, compte rendu » (Caesaris commentarii) et « interprétation, notes sur des écrits »"

Interpretation, jugement, tout y est.
Jugement que l'on donne et jugement que l'on a de celui qui donne sont commentaires…

Pardonnez ce debalage litteraire au millieu d'une discution tres technique, surtout avec mes fautes d'aorthographe qui plus est, mais je tien à souligner ceci.
Que la fermetures des commentaires est aussi vecu comme une forme d'autoritarisme et un refus du dialogue. Le paradox, c'est que les commentaires imposent (legalement et pour le bien de tous) une moderation et donc expose l'auteur a l'accusation de censure.

La ou je veut en venir : mettre en garde sur l'evolution qui est sous-jacente aux propositions. Pourquoi ? parce que les commentaires sont necessaires oui, mais les transformer ameneras irremediablement leur disparitions. La question est : une discution peut elle suivre son cours en parallèle avec des commentaires ? difficile si cette discution est public (?).
En bref, les commentaires sous leur formes actuelles sont de mon point de vu : necessaire. Leur defauts sont les defauts de la natures humaine. On peut faire le choix de s'en passer, mais ce n'est pas viable dans la plupart des cas.

J'ai envie de dire : si on l'ouvre en public, on assume le lots d'andouilles que cela va forcement débusquer. Un blog sans commentaires n'est qu'un site frequement mis à jour. Bien evidment, le besoin de centraliser est necessaire. mais on touche ici la diffusion de l'informations. Certain blog sont pro cei ou pro cela, les commentaires qui vont avec aussi ou a l'inverse. C'est ce qui fait aussi la richesse de l'ensemble.

Il faudrais peute chercher plutot sous la forme d'une syndication, regroupement et balisage d'un service annexe qui regrouperais pour les sujet , une sorte de moteur de recherche pour commentaires/discution ?

Je suis navres si j'ai dis de grosse betises ou des non-sens technique. Je me permet juste cette precision en esperant apporter une petite pierre a la reflexion, ayant cru percevoir ici un debut de mauvaise piste.

Cordialement Olivier.

J'oubliais :
J'introduisais donc une notion linguistique et comportementale. Un outils oui mais pour qui ? pour quoi faire ? et comment le dernier maillont va necessaierement s'en servir…

(heberger les commentaires sous p2p va exposer ces derniers a la manipulations et les transformations non autorisés. Et le cryptage engendrera une perte de confiance.
cf : wikipedia.

Je suis toujours partisan du choix, fil (thread) ou pas, c'est possible techniquement (et Viabloga le fait comme Koz l'a rappelé, mais tout le monde ne l'utilise pas). Personnellement mon problème avec les threads, c'est que lorsque la conversation est active, c'est pénible à suivre, il faut relire et relire chaque fois toute la page pour voir si quelque chose de nouveau a été dit. (Même problème, d'ailleurs, avec la méthode d'Eolas de répondre aux commentaires à l'intérieur de ceux-ci.) Il faut aussi multiplier les commentaires pour répondre à l'un, puis à l'autre, chacun dans son thread, et c'est parfois contre-productif question logique (comment fais-je pour croiser plusieurs idées dans plusieurs commentaires). Le côté linéaire a aussi ses avantages, et la simplicité est souvent préférable à la foison de fonctionnalités (à ce sujet les blogs sont infiniment plus abordables pour le commun des mortels que les forums d'informaticiens bourrés de fonctions rigolotes où la forme prend le pas sur le contenu).

@françois :
D'ou le choix côté utilisateur.
Toi, si tu veux voir quels sont les tous derniers ajouts, tu sélectionnera l'affichage linéaire, ce qui te permet de voir les nouveautés récentes - couplé si besoin à une "mise en relief" (gras sur punbb par ex) des messages nouveaux depuis le dernier passage. Une petite marque + le début du commentaire précédent (inclus automatiquement, avec développement possible) t'indiquera à quel "message" l'auteur à répondu.
Si tu veux une vision globale, ou si qq débarque pour la première fois, il choisira la vue arborescente, plus synthétique.

Il y a une réflexion à avoir sur la façon de présenter chacun des deux modes pour que ce soit pratique, utilisable, lisible et propre, mais c'est amha faisable.

J'ai un peu dévié du sujet d'origine (d'ou l'intérêt de la vue arborescente ;-) )
Mais je ne vois pas trop non plus l'intérêt du commentaire à durée de vie illimitée, en dehors de l'intérêt de "participer plus activement", ou de voir une partie d'une discussion "très intéressante" sur son propre blog. Autant mettre un simple lien sur le commentaire d'origine, commentaires fermés, ou de créer des blogs multi-auteurs (nouveaux acceptés avec éventuelle modération). Bref, une sorte de configuration particulière d'un forum ;-)
Pas impossible qu'un jour apparaisse un logiciel unique mais configurable pour ces deux moyens d'échange sur le web. Parce que certaines propriétés des uns seraient utiles aux autres, si cela n'existe pas déjà (les tags sur les contribs - nouvelles ou déviation du sujet d'origine - d'un forum par exemple.)

Mais... une discussion "ouverte" ne commence-t-elle pas par un blog "ouvert" ? Donc accessible ? Pourquoi celui de Karl ne l'est-il pas ? Notez bien que si c'est son choix, je le respecte et ma question ne constitue pas une critique. Mais je suis tout de même étonnée.

Sinon : je suis d'accord sur le frein que constituerait un logiciel client.

La centralisation est-elle si désirable ? Pas sûr. Pas plus de sécurité, mais une contrainte d'espace qui constituerait à elle seule un frein potentiel.

Il y a certes un certain désordre dans les conversations parallèles... à moins que cela ne soit qu'un ordre inattendu. Celui-là n'est pas sans intérêt.

A-t-on envie de recevoir tous les commentaires d'une discussion sur un sujet lambda ? Le remède ne serait-il pas pire que le mal ?

@flo : parce que le billet de karl, complet, avec images, ne "tient" pas dans un commentaire (trop limité), et qu'ouvrir les commentaires impliquerait deux sites donc potentiellement deux groupes de personnes parlant d'un sujet unique. Donc pas mal d'inconvénients (répétitions, perte de temps... ).

>>> L'idéal serait peut-être de pouvoir "partager" des commentaires [un seul blog les "gèrent" - celui de départ, mais ils sont rattachés à chacun des blogs]. Cela implique des "partenariats" entre blogs (j'accepte que cette liste là partage tous mes commentaires, j'accepte que ce blog-ci qui me fait la demande dynamiquement le fasse également *pour ce billet*).
Ca pourrait être couplé soit à un backup des commentaires par le sgbd de son propre blog, soit à un système P2P, soit à un module équivalent à travail collaboratif...)

ENORME RECTIFICATION

le blog de karl est bien accessible via url, la forme des liens mis chez toi et chez kozlika (et chez Pep au sujet des réseaux sociaux), et une tentative infructueuse faite hier, me laissaient croire que non.

@GR

nos posts se croisent... merci pour tes précisions.

Je comprends et trouve fine la réflexion de karl, mais en même temps, cela me paraît davantage une réflexion sur la nature du site que sur la seule partie "commentaires". Certains blogs appellent des fonctionalités et des intégrations de conversations différentes, selon leur teneur et leur statut ("commentaire" au sens prelier, ou appport de contenus, d'égal à égal avec le contenu du billet). En fait, je pense que le blog est une forme de CMS qui n'a pas fini d'évoluer. Cette forme convient à certaines lignes éditoriales et "groupes de discussion", moins à d'autres.

Le navigateur Opera, dans sa conception qui inclut navigateur, client courriel+news et lecteur de flux RSS, se rapproche un peu de ce qu'évoque Karl. Certes, on passerait à une conception fortement décentralisée des productions, mais aussi beaucoup plus "atomisée".

On pourrait aussi continuer de penser qu'un billet et ses commentaires forment une entité, construite par un auteur originel et des commentateurs occasionnels qui ont suivi la trace de son propos, et que tous les billets, où qu'ils soient publiés, reliés entre eux par leurs liens hypertextes, forment un ensemble décentralisé.

S'il y a une chose dont je ne veux pas dans un monde ADSL c'est de plein de gens venant sur ma connectivité pour charger des commentaires concernant leur site. Le P2P est un suceur de bande passante. Enough.

C'est certains que Karl Dubost a voulu rigoler un coup en proposant son usine à gaz, rien que pour lire les commentaires farfelus de son idée qui ne l'est pas moins. :o)

Sinon un blog n'est jamais qu'un forum, avec une présentation du contenu un peu différente, et surtout où seul le propriétaire a le droit de créer un nouveau sujet. Du neuf avec de l'ancien en somme.

C'est surtout là où on voit que les commentaires sur un blog perdent leur intérêt : quasi-impossible de comprendre la discussion, de recouper les idées de chacun en suivant un seul fil. Certains vont un peu vite en besogne dans l'interprétation "au pied de la lettre" des idées de Karl (qui demande la discussion de ses idées)

Le P2P n'est pas QUE le partage de fichier en ligne (avec "suçage de bande passante"). Cité par Karl, c'est aussi et d'abord le mail. Son système se rapproche plus du mail que de bittorrent.

Quand on parle d'un client, pensez par exemple à un plugin pour Firefox ou Thunderbird.

Pensez à la masse d'archives des blogs et commentaires, et à ces quelques discussions noyées dans la masse que vous auriez bien aimé sauvegarder.

Pensez que tout ça n'est, ni plus ni moins, qu'une énième tentative de créer un avatar personnel en ligne, qui regrouperait vos collaborations, vos idées et votre "filtrage" personnel de l'internet.

(Je fais bien mon narrateur "Fight Club" ou pas là ?)

Je reproduis ici l'article que j'ai publie sur mon blog :
---

Bien sur qu'un blog sans commentaires n'est pas un blog, ou n'est pas un vrai blog, dépendamment de votre degré de radicalisation.

Et puis Karl, désolé, mais ton article, j'y ai rien compris ! Enfin si, un peu : Karl a une vision de la décentralisation qui m'échappe.

Le système de commentaires tel qu'il existe maintenant :
Le lecteur utilise un formulaire HTML sur le blog pour poster un commentaire sur ce même blog. Les commentaires sont "centralisés" dans la base de données du blog en question.

Ce qu'il me semble que Karl propose :
Le lecteur utilise une application locale (du type client email à la Outlook) pour poster ses commentaires sur un blog. Les commentaires seront toujours centralisés dans la base de données du blog en question, ou ailleurs (un serveur) ?

En gros, remplacer le formulaire HTML par une application locale. C'est dire combien Karl peut être rétrograde des fois ;-)

Ce que Karl propose, ce qu'il appelle "agrégation de discussions décentralisées", n'est pas à mon sens un système distribué ou décentralisé, puisque toute agrégation est centralisante par définition. Le modèle de Usenet n'est pas tout à fait un système distribué, les archives sont bien centralisés quelque part.

Afin de réaliser la distribution si chère à Karl, la solution est dans les standards ouverts, à la RSS, et Atom API. Il reste à mon avis un grand effort à faire au niveau des commentaires afin de les rendre agrégables. Ma lecture récente du draft de l'article : Leave a Reply: An Analysis of Weblog Comments * [PDF 261K] n'a fait que confirmer ma conviction de l'importance des commentaires et de la difficulté de les agréger.

* G. Mishne, N. Glance. In: 3rd Annual Workshop on the Weblogging Ecosystem, at WWW2006, 2006.

Maudit ! Le système de Karl n'existe pas encore et y pas de trackback ici :)

Comment faire savoir au monde entier ce qu j'ai écrit chez moi ? Un petit lien : http://www.mon-ile.net/carnet/blog1718.html (je n'ai pas envie de copie-coller comme Houssein ;)

Autre possibilité toute simple

un moteur de rendu de commentaire en forme d'etoile
sous flash… tout simplement.
(avec ajax)

Je retiens de l'idée Karl qu'utiliser un système de clef privée/clef publique pour commenter serait un potentiel remède contre les spams.

Imaginons que :
- je signe avec ma clef privée le commentaire que je suis en train d'écrire (le logiciel de blog ou le navigateur implémente la fonctionnalité côté client donc je n'ai pas besoin d'un logiciel tiers)
- dans la cases où on me propose de laisser mon nom, je laisse une url qui donne accès à ma clef publique (cette url est fournie par mon blog perso ou par un système tiers si je n'ai pas de blog)
- quand l'auteur du billet reçoit mon commentaire, il valide ma clef publique comme étant autorisée à laisser des commentaires sur son blog (car mes commentaires sont très intéressants :o)
- mes commentaires ultérieurs sur ce blog seront automatiquement publiés sans modération (car ma clef publique est désormais autorisée)
- le propriétaire du blog peut à tout moment révoquer mon accès au système de commentaires en me virant de sa liste d'autorisation

Bénéfices :
- pas de spam, sauf venant d'une personne ayant déjà été autorisée explicitement
- pas d'obligation de système tiers : ni logiciel, ni service web

Contraintes :
- définir un standard d'encryptage et de diffusion de clef publique via url (ça doit surement déjà exister non ?)

Bref, tout ça ne doit quand même pas nous faire oublier comment ont été fabriqués les chameaux : http://en.wikipedia.org/wiki/Design_by_committee

Je me repose quelques questions de base.

> Pourquoi centraliser ? premières motivations : pour partager, rationnaliser, éviter dispersion donc déperdition.

> qu'est-ce qu'on a besoin de "centraliser" exactement (regrouper serait peut-être un mot plus adapté) ? Le topic (qui peut faire l'objet de plusieurs billets simultanés) ou les commentaires qui en découlent ? Plusieurs discussions sur un nombre x de blogs se déroulent, parce que tel topic a fait l'objet de billets différents, avec des points de vue différents et que l'on suppose à contenu. Pierre commente sur l'un, mais n'est pas au courant d'une discussion parallèle ayant lieu sur un autre blog, car il n' y a pas de TB de fait. Dommage. Comment regrouper les discussions ? Un système de syndication indexé sur le billet ? (tag ou mini moteur RSS ? qui serait un plug-in sur le blog ?)

> Le lieu de la discussion, c'est quoi, c'est où ? en cas de "lieu commun", est-ce qu'on ne risque pas de retrouver purement et simplement le chemin narratif du forum ?

> admettons que l'on parvienne à trouver un truc qui permette partage, centralisation d'une conversation commune, constituée idéalement par des textes à contenu (wow): on se dira qu'on aura rationalisé. Sauf que... reste à essayer d'imaginer quelles sources de désordre ou de déperdition pourraient alors advenir.

Il y a un truc qui traduit un peu ce qu'on est en train de chercher le blog aeiou, adossé au forum fluctuat.


@flo : Comment regrouper les discussions ?

C'est LA question, le Saint Graal de la blogosphere :-)

Deux possibilites :

1- Collaboration volontaire des blogueurs (trackback ou autre mecanisme manuel), dans le sens du "social networking".

2- Traitement automatique a la Google News.

Deux approches "ideologiquement" en concurrence.

A lire : Dealing with comment threads at blogs chez 37Signals, ainsi que A visual guide to navigating blog comments (belle coïncidence, je cherchais ce billet pour illustrer l'idée de suivi/citation sans recourir aux threads).

Après tout, pourquoi pas tout simplement un Usenet++ décentralisé, ou on rentre l'adresse du blog (c'était pour la décentralisation) qui est un simple groupe de discussion ou une seule personne écrit ou partage des fichiers. (et avec PGP par défaut dans tout les clients ;) )

Les avantages :
- Ça fait aussi forum
- C'est mieux-mieux
- Tant qu'à faire certaines discussions peuvent être liées. Un gros système de lien pire que le schéma "Web 1.0" de Karl ou en gros :
+ Si je fait un billet sur le même sujet que Mr X, mon serveur récupère les commentaires sur son billet et ouvre un "fil de discussion commune", en fait tout simplement affiche les commentaires de X. Pour celà, X doit donner son autorisation (il est notifié automatiquement, c'est prévu dans le protocole) et dans ce cas leur deux serveurs contiennent la discussion et peuvent se partager la charge. Ce système est couplé aux trackbacks++ de l'Usenet++

...Je continuerais ce commentaire plus tard, c'est orageux donc l'ordi sera mieux éteint pour le moment...

l'idée de Oaz me plait, même si je ne connais rien au criptage (pour savoir si on est capable de générer suffisement de clefs, et qui garantie l'unicité de la clef... car personne n'utilise les mêmes fournisseurs)

Que s'agit -il de faire? regrouper/recouper les idées?
le probleme du blog est que son "éditeur" à tendance à penser qu'il est le centre du monde: que s'il a des bonnes idées c'est aux autres d'aller le voir et non à lui d'aller precher sur la place publique.

empecher le spam, les trolls?
comme si les personnes malveillantes ne savaient pas s'adapter...

Le blog est bien, mais une vraie discussion à mon avis se passe sur un forum, ou chacun est égal.

le blog n'est qu'une tribune qui flatte l'égo et qui n'est propulsé que par la trempe du blogueur (et par Dotclear parfois... ;-).

Incontestablement le blog est pris en sandwich entre le site "conventionnel" et le forum. Si des grands penseurs sont d'avis que le modèle du blog est trop éphèmère parce que basé sur une initiative personnelle et non collective (ou d'un groupe) alors c'est que le blog à trop ronger la partie forum, et que lorsque les effets se feront sentir alors la mode du blog déclinera.

L'archivage n'est pas un énorme soucis. D'une ya des instituts spécialisés, de deux l'enjeu n'en vaux pas la chandelle: combien de personnes sera interessé par cette discussion dans dix ans? de trois si on concerve tout, comment aura ton de la place pour les nouvelles idées?

...suite

Cet Usenet++ permet d'accéder aux différents "points" du réseaux, ses contributeurs par une sorte d'ID genre machin@truc.bidule, le serveur truc.bidule contenant bien sur une description de machin.

Ne pourrait on pas utiliser XMPP pour un tel système ? Ou faudrait-il créer quelque chose de totalement nouveau ?

C'était mon grain de sel, et je vous incite à le commenter ;)

jj, ne pas confondre clef et certificat (une bonne explication se trouve là : http://www.commentcamarche.net/crypto/certificat.php3 )
Une clef, on la génère soi-même et on en génère autant que l'on veut. Un certificat, cela sert à certifier que la clef X est bien celle de Mme ou Mr Untel.
Pour se protéger du spam, un certificat ne me parait pas utile. L'effort à fournir pour le spammeur (laisser des vrais commentaires pour ensuite flooder ou hacker une url délivrant une clef publique puis trouver sur quels blogs cette clef publique est autorisée) me parait disproportionné par rapport au bénéfice.

Par contre, si on veut certifier que le commentaire est de Untel (c'est à dire que la clef associée au commentaire correspond bien au nom de celui qui écrit le commentaire), alors il faut une autorité de certification et là, effectivement, se pose le problème du tiers de confiance qui délivre les certificats.
GnuPG résout ce problème avec un 'réseau de confiance', une sorte de principe de cooptation : toute personne du réseau peut délivrer un certificat pour faire rentrer quelqu'un d'autre dans le réseau.

Je m'en fou un peu que l'approche coComment soit centralisée et commerciale. L'appli a le mérite d'être simple et déjà opérationnelle pour répondre à un besoin bien réel. Et si l'un des blogs où je poste régulièrement venait à disparaître, il n'y aurait pas mort d'homme pour autant. C'est la loi organique. Et puis, comme cela a été souligné par François, je n'avais qu'a transformer certains de mes "illustres" commentaires en billets du côté de par chez moi.

Il y a un certain temps, nous avons deja mis en place un prototype de ce genre pour les forums web, pour mettre en place des forums "miroirs" (repartis sur plusieurs serveurs) et pour pouvoir echanger des fils de discussions. Les discussions ainsi echangees peuvent se derouler simultanement sur plusieurs forums.

L'idee etait effectivement d'adapter un modele P2P de type usenet aux specificites du web. En effet, sur Usenet, la responsabilite' de la publication des messages est (parait-il) imputee a leurs auteurs respectifs, meme si cela me parait un tantinet utopique. Sur les sites webs, elle est aussi imputable a celui qui publie les messages (le proprietaire du site) et - par extension - a son hebergeur. Maitre Eolas avait publie' un excellent billet sur ce theme.

En consequence, voici les points mis en avant par notre systeme F2F (forum 2 forum):
- Le controle de la diffusion (droit d'auteur): les gestionnaires de chaque forum emetteur decident de ce qu'ils souhaitent partager et avec qui (note: dans le cas general, chaque forum est a la fois emetteur et recepteur).
- Le controle de la publication: les gestionnaires des forums "recepteurs" selectionnent ce qu'ils souhaitent publier. Deux niveaux de granularite' sont proposes: mirroring d'un salon de discussion complet/selection individuelle des fils de discussion.
- Controle d'acces: pour chaque element partage', le forum emetteur stipule les droits a appliquer au partage (en lecture/ecriture/moderation) sous la forme d'une liste de controle d'acces.

Nous n'avons implemente' ce systeme que pour notre propre plateforme de forum (ForumFr). Etant donne' sa faible diffusion, F2F n'a jamais ete' deploye' pour de bon (et l'interface d'administration n'est pas particulierement conviviale).

Nous avions aussi quelques autres idees qui sont restees dans les cartons:
- Reseau redondant. A l'heure actuelle, la topologie du reseau F2F est telle que celui-ci est peu tolerant aux pannes. Toutefois, etant donne' que les messages postes sur un forum peuvent etre moderes ou edites, cette fonctionnalite' aurait necessite' l'introduction d'un systeme minimaliste de gestion de versions incompatible avec notre incurable flemme.
- Moteur de recherche distribue'. Cela ne devrait pas poser de problemes particuliers tant que l'ensemble des forums communiquant sont sous la meme plateforme/comprennent le meme protocole. Seul hic, notre moteur d'indexation maison est developpe' en C et C++ et ne peut etre installe' sur la plupart des serveurs mutualises.
- Chiffrement/anonymat des messages echanges, sur le modele d'un reseau Tor. PHP dispose pas de performances suffisantes pour integrer cette fonctionnalite' et SSL/HTTPS ne presente pas les fonctionnalites requises.

Pour ceux que ca interesserait, le code source du forum est disponible ici (attention, connexion tres lente):

http://www.newffr.com/sources/

Je rappelle que ca reste experimental. Et je suis sur que certains trouveront que sans Ajax ca un peu trop "Web 0.1" ;-)

Pour finir, un probleme technique qui ne semble pas avoir ete' aborde' et qui reduit le champ d'application de cette methode: certains serveurs web limitent les connexions sortantes.

L'idée a déjà été citée par jj quelques commentaires plus haut mais je me permet d'insister : le protocole de Jaber, XMPP, semble une solution très pertinente.
Afin d'en garder une trace (;-)), j'ai préféré griffoner mes petites idées sur mon carnet : http://pierre.ouvaton.org/blog/index.php/2006/05/18/173-lhydre-ou-le-futur
Mais je serai ravi d'avoir votre avis sur cette page.

Il me semble plus approprié de discuter des fonctionnalités avant d'effectuer des choix techniques. C'est prendre quelques risques inutiles de tenter les 2 en même temps.

Un peu rien à voir, mais pas si éloigné quand même : http://blogs.anti-phoenix.org/article409


Ha oui ya un truc super pour sauvegarder ses commentaires, et de façon TRES fiable : c'est le menu Fichier, section Enregister. :o)

Je suis impressionné par la qualité de l'échange et les propositions de chacun. C'était un sujet difficile avec des réactions potentiellement provocatives, mais cela se passe bien. Certains, comme Houssein ou Laurent, disent ne pas avoir saisi toute la moelle de mon message. Je vais tenter de résumer.

* Conditions de départ

1. Possibilité de réagir à un carnet Web donné (actuellement réalisé par chaque carnet Web individuellement avec tous un système de stockage plus ou moins personnel).
2. Possibilité de conserver l'archive de ses propres contributions commentaires.
3. Possibilité de conserver l'archive des contributions des autres.

Ces trois points étaient plus ou moins résolus mais avaient pour conséquences.

1. D'écrire soit sur le carnet Web de la personne dans son système de commentaires, soit de créer une entrée sur son propre carnet Web.
2. D'utiliser un système externe de gestions de ses commentaires avec cocoment, del.icio.us, blogmarks.net, etc. et pas de conservations locales.
3. Pratiquement pas de possibilités sauf si le site en question à un feed RSS pour les commentaires.

Le système au complet est sub-optimal et ne permet pas de conserver une « mémoire locale » des discussions.

Je veux que les gens aient la possibilité d'être indépendant de tout service commercial, c'est à dire d'avoir une vraie plateforme ouverte. Cela ne veut pas dire être anti-commercial, au contraire, juste de laisser ouverte la participation. Actuellement, je peux ouvrir mon propre carnet Web sur une machine personnelle ou je peux me servir d'une platerforme d'hébergement. Les deux ne sont pas incompatibles.

Je veux également que le spam (et le troll) soit réduit à leur minimum. Pour cela la seule façon est un système d'identification. Typekey n'est pas une solution, c'est encore une solution centralisée. PGP est une solution décentralisée fonctionnant point à point (P2P). [Comme il a été indiqué P2P != téléchargement de films et musique sur le net.]

Houssein fait une bonne remarque quand il dit que tout existe déjà. Oui, tout existe, mais pas grand chose est mis en oeuvre.

Cela pose des questions telles que:

1. Quel est le format d'un billet ? DB converti en Atom et XHTML ou tout simplement Atom.

2. Quel est le format d'un commentaire ? Le commentaire devrait être au format Atom également. Il est exactement de même nature que le billet. Il fait juste référence à un identifiant particulier qui est un… "message-id". Chaque billet sur un weblog peut avoir un message-id, ainsi que chaque commentaire, si de plus les commentaires et billets contiennent le message-id auquel ils font référence, on obtient la possibilité de threading.

3. Agnostique du point de vue du client. Je ne veux pas que ce soit une application particulière ou le navigateur, je veux que le système puisse être indépendant de la plateforme, qu'un service commercial comme cocoment l'implémente, le navigateur ou un logiciel client autre, c'est parfait, mais encore indépendence.

4. Conserver les archives, je veux pouvoir conserver l'archive de tous mes commentaires sur ma machine, comme je le fais pour mon mail. C'est pour cela que je n'utilise pas les webmails en passant. Je veux pouvoir répondre à mes messages sur mon laptop quand je suis offline, je veux pouvoir les relire aussi, faire des recherches sur la globalité de ces messages.

5. Suivre une discussion. Ce que nous voyons avec ce thème est très significatif. Pour rendre la discussion plus riche, Monique a invité à ne commenter qu'ici, car nous savons tous que même avec le système de trackback et de carnets Web individuels, plus les commentaires individuels sur chaque carnet, la discussion est impossible à suivre. technorati et bloglines ne fonctionnent pas, enfin pas vraiment de façon optimum et encore une fois, on est piégé par une solution propriétaire. Le fait de collecter les différents billets et/ou les commentaires associés sur sa propre machine permettraient justement de gérer ces discussions avec thread, de plus de pouvoir des recherches sur des catégories et des mots clés ala Endo localement.

6. Conservation. Certains se plaignent de la conservation du contenu. Il s'agit bien d'une copie locale du contenu pour chaque personne, cela pose certainement de nombreux problèmes de droits, de partage, etc. Mais cela n'est pas uniquement relatifs aux carnets Web, c'est un problème bien plus large du partage dans nos sociétés, donc je préferre ne pas aborder ce problème ici. Pour ne pas diluer.

7. Agrégation serveur. Quand je commente en réponse à propos d'un billet sur le web ou d'un commentaire (qui ont donc un message-id), je réalise dans le même temps un "ping" de notification, identifié (PGP par exemple). Cela permet plusieurs choses. Cela permet au carnet Web distant de collecter le commentaire au complet et donc de l'afficher et de le conserver. Cela permet au gestionnaire du site en fonction de ses désirs de gestion de n'accepter que les commentaires de personnes désignées (troll-fight) ou de faire des niveaux de modération en fonction de chacun, de combattre le spam en amont. Si je suis strict et refuse tout message qui n'a pas un PGP que je connais je refuse en amont.

8. Aggrégation client. De la même façon, je peux recevoir les mis à jours des billets avec ou sans commentaires et les lire dans mon logiciel client (NetNewswire, Endo, services web, etc.) et de la même je peux refuser de lire certains messages associés à certaines clés en amont.


Cela pose surement de nombreux problèmes techniques, mais je pense que le jeu en vaut la chandelle. Et bien sûr certaines de mes idées peuvent être naives ou pas complètes et c'est bien pour cela que j'ai invité à la discussion. Il y a de nombreuses personnes bien plus compétentes que moi ici. J'ai aimé aussi les systèmes basés sur Jabber qui sont effets une solution mais qui à mon avis est encore beaucoup mieux dans un cadre de partage, mais cela sera l'occasion d'un autre billet sur la grange quand je serais de retour en juin.

François, merci infiniment pour cet espace.

Viabloga a été mentionné fort à propos: en effet son système d'éditeur de texte permet à chaque commentateur d'écrire un billet en y incluant toutes sortes de fichiers images, animations, sons, etc.
Par pur hasard, le blog dont je ne suis que le taulier est une sote de forum (plusieurs centaines de comm par billet)dans lequel les gens ne me répondent pas forcément mais alimentent, au sein d'un même billet, des fils de discussions multiples, qui n'ont que peu de rapport direct avec le billet initial.
Cet état de choses plutôt bordélique/entropique a amené l'équipe de Viabloga a insérer ou inventer des boutons de navigations divers à la disposition automatique de chaque commentateurtrice (je précise que je ne suis pas membre de Viabloga).
De surcroît, un de mes commentateurs réguliers a créé un miniagrégateur extrêmement léger qui permet de suivre les fils de discussion par commentaires (http://imum.free.fr).

Sur la question de l'archivage: même si plusieurs solutions techniques existent, il me semble que la versatilité d'un blog, la non matérialité apparente des commentaires et des billets devrait nous pousser à envisager l'idée de don pur et simple, et prendre une bonne fois pour toutes en compte un fait simple: tout doit disparaître, à quoi bon cette rétention?

Comme le sujet m'interesse et que j'ai commencé à collecter des ébauches de specifications sur mon wiki, j'ai créé une page pour ce theme : http://wiki.fredbird.org/web:commentaires-decentralises (ecriture possible sur inscription)

Trackback+OpenId et aggrégation complète du contenu du billet. C'est une façon de le faire.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes