Paris 11è

Je découvre, grâce à mon voisin Guillaume, le piéton de Charonne, un photoblog de mon quartier le 11è arrondissement de Paris et d'ailleurs. Le 11è est un village, comme le sont beaucoup de quartiers de la capitale qui ont su garder un bon équilibre entre habitations, commerces et bureaux (certains diront "populaires", et notre maire de quartier continue sa lutte contre contre la mono-activité textile des commerces chinois qui y pullulent depuis des années en menaçant très sérieusement cet équilibre). Les photos de Gérard Lavalette le montrent bien. C'est dommage qu'on ne puisse pas y laisser de commentaires.

Une anecdote pour rester dans le ton, alors que je parcourais hier soir les profils sur un site web disons, euh, convivial ;-), je suis tombé sur cette annonce : "On fait une petite soirée entre voisins du 11è ce soir, écrivez-moi pour venir". Quelques messages plus tard me voilà muni de l'adresse du Candide, restaurant-bar infiniment plus agréable que son prédécesseur, où j'ai rejoins une petite vingtaine de personnes que je ne connaissais ni des lèvres ni des dents. Le patron, d'abord un peu affolé par la taille de la tablée, a très bien coordonné le service et nous a dit au revoir sur le ton "c'est bien d'avoir une grande table de gens sympa, pas aigris". Réponse de l'organisateur : "Oui, nous sommes très gais", suivie d'une franche rigolade de l'assemblée. Je suis reparti avec deux nouvelles adresses de restos de quartier à tester, et quelques nouvelles connaissances. Vive internet, le 11è et la convivialité :-).

Le 11è arrondissement de Paris est au 12è rang par la superficie, au 8è par son nombre d'habitants (7% de la population de Paris) et au 1er par sa densité avec près de 41 000 habitants par km2 (source et débauche de chiffres).

23 commentaires

Marrant, si on zoom un max sur Google Maps, on voit... un camion sous le pins que tu donnes. Sympa comme décor de resto 8-)

Marrant oui, on dirait un bus RATP plutôt. Le pins est centré sur l'avenue, j'imagine que c'est plus simple pour eux (sur une rue étroite, ça fait moins bizarre).

@yves : j'habitais juste derrière, rue Pétion, il y a cinq ans. Maintenant je suis nettement plus loin, près de Nation, mais toujours fidèle au 11è ;-).

Ca me rappelle des souvenirs quand je trainais rue de Charonne il y a 10 ans... J'y avais quelques potes à l'époque.

>>> "notre maire de quartier continue sa lutte contre contre la mono-activité textile des commerces chinois qui y pullulent depuis des années en menaçant très sérieusement cet équilibre)"

Il est vrai qu'avant l'arrivée des Chinois, le XIe c'était Amélie Poulain. Le soleil brillait, les commerces étaient florissants et la vie de quartier éclatante... L'équilibre dont vous parlez en sorte.

L'âge d'or du XIe, etc. Mais quel mensonge ! Quelle courte vue ! Quelle vision bobo neuneu de base !

Les commerces chinois ont pris des commerces qui étaient vides ou à l'abandon depuis plusieurs années pour la grande majorité ! La rue du chemin vert par exemple. Qu'y a-t-il à part les commerces chinois ? Quelques misérables troquets mourrants (avec une vraie clientèle d'alcoliques), quelques épiciers, et quelques boulangeries de mauvaise qualité. C'est aujourd'hui l'arrivée des Chinois dans le quartier qui redynamise le quartier aussi, en boostant l'activité economique locale... Les troquets mourrants se re-remplissent le midi, les tabacs qui fermaient sont repris par des chinois, etc...

Votre vision est assez révélatrice de cette France de gauche qui se sent constamment attaquée de toutes parts par le "Changement", les temps qui changent, les bouleversments. Car avant c'était mieux, Madame. Mais, bon Dieu, c'est ça aujourd'hui, le vrai parti de la Réaction !

@Jules : je trouve qu'Amélie Poulain est un film caricatural, et en tant que tel il illustre à merveille votre commentaire qui ne l'est pas moins.

La rue du Chemin Vert, voici comment elle a évoluée pour moi. Un jour le boucher nous a dit qu'il allait fermer et qu'il serait remplacé par un magasin de textile chinois qui lui proposait le double qu'un confrère. Puis ça a été le tour de la boulangerie, de la charcuterie, du bar, de l'épicerie... Dans un reportage fait à l'époque sur le travail au noir et les ateliers clandestins, j'ai vu un joli plain champ sur la façade d'un de ces magasins qui "boostent l'activité economique locale" comme vous dites. On a regardé la monoactivité s'étendre loin, très loin de la rue Sedaine et de Popincourt, réduisant la diversité des commerces, de qualité ou pas ça n'avait rien à voir, au Franprix du coin. Je ne parle pas du bordel provoqué par les livreurs dans les petites rues d'un quartier dont le plan de circulation a été conçu pour favoriser l'activité économique des fabricants de panneaux de sens interdit. Le pompon a été le jour où j'ai vu, en vitrine d'une agence immobilière du bd Voltaire, une annonce rédigée entièrement en idéogrammes chinois. Là, on savait tout de suite à quoi s'en tenir sur le successeur !

La monoactivité telle que celle que l'on voit dans le 11è est une vraie plaie, il faut être aveugle ou ne pas vivre dans le quartier pour ne pas voir ça. Je n'ai jamais compris, d'ailleurs, pourquoi ils n'allaient pas se regrouper dans une zone industrielle moins chère et plus pratique d'accès pour les livraisons.

Que les tabacs soient repris par des chinois, tant mieux pour eux. Je ne fume pas mais au moins deux amis fumeurs me disent qu'ils sont nettement plus aimables que les buralistes d'avant. Et mon pharmacien préféré est chinois. Ca fait plaisir de voir que la jeune génération a d'autres cordes à son arc que le textile, on va peut-être retrouver un équilibre. Le problème ce ne sont pas les chinois, c'est la diversité des activités pour les habitants du quartier.

Quant à faire la leçon sur la peur du changement à quelqu'un dont le métier est d'être agent de changement, secoueur de cocotier et chasseur de status quo, vous êtes bien mal tombé ! C'est quoi la caricature que j'avais en tête en lisant votre diatribe ? Ah oui, bobo de droite, le genre qui croit à la pureté du Marché sûrement. Je ne vis pas dans Le Marché, je vis dans le 11è arrondissement.

A propos caricatural, commentaire caricatural, etc...

Vous dîtes que la monoactivité est une plaie. Je pense que la baisse de l'activité ou la non-activité est une plaie bien plus grave encore.

Je vois à quoi ressemble le haut de la rue du Chemin vert aujourd'hui (entre Parmentier et Pere Lachaise) : des commerces mourrants. Deux ou trois bars plutôt sales et repères d'alcoliques. Une boucherie qui ne marche pas bien. Des boulangeries degueulasses (il y a au moins une de correcte), une librairie-papeterie qui se meurt, etc. Des petits épiciers. Un affreux ED. Des micro restaus turcs qui doivent faire 4 clients/jour... Donc, je ne crois pas à la vision caricaturale de "les chinois sont arrivés et ont achetés tous les commerces qui prospéraient tranquillement...". Il y avait un vide. Il a été comblé.

Pour revenir à l'activité économique que cela génère. J'ai été impressionné parce que j'ai vu rue du Chemin vert justement. Au début, ce n'était que des Chinois qui travaillaient dans le textile. Puis au bout de quelques mois, on pouvait voir des arabes, des africains, des travailleurs de l'Est, des Indiens, des Pakistanais, etc, travailler dans les camions, à décharger les stocks, etc.

C'est beau une telle activité. On pense à ces gens qui travaillent. A ces emplois créés. A des chomeurs en moins... C'est beau !

Tous les quartiers de Paris ne peuvent pas ressembler à la Rue de Bretagne, entre bobos bios et gays branchés... Il y a autre chose, de moins sexy certes, mais qui a le mérite d'exister et de créer de l'activité économique. Une ville évolue aussi au grès de l'activité économique qui s'y developpe. Paris, comme toutes les villes, est le fruit d'une histoire liée à des activités économiques.

On ne peut pas faire exclusivement de Paris un Musée pour bobos verts à poussettes à 3 roues le dimanche rue de Bretagne ! Il faut des emplois ! Et donc sacrifier un peu de notre joli décor au nom de l'activité économique ! C'est aussi simple que cela. Ce n'est pas pour auatnt qu'on va installer une usine de pneus place des Vosges... Il doit y avoir une place pour tout dans une ville vivante. Sinon, c'est le formol.

Tiens, d'ailleurs, c'est intéressant de voir que Londres a gagné les JO plutôt que Paris. Ha oui mais non, les anglais ont triché, ils ont fait du lobbying a dit Delanoé... Pffff. Ville Formol. Ville Morte.

Pardon d'avoir été un peu long.

Cordialement,

@Jules : bonjour Jules, c'est sympa le King's College ? Ca doit l'être plus que le haut de la rue du Chemin vert, en tout cas.

"Je pense que la baisse de l'activité ou la non-activité est une plaie bien plus grave encore." > je n'ai pas dit le contraire, faudrait lire. Et en quoi ça change le fait que la monoactivité est une plaie ?

"Il doit y avoir une place pour tout dans une ville vivante." > oui, c'est précisément mon propos quand je parle de monoactivité. La richesse, c'est la diversité, je ne veux pas que mon quartier se transforme en zone industrielle textile, c'est tout !

Et arrêtez avec vos "bobos bios, gays branchés, bobos verts à poussettes" et je ne sais quelle autre idiotie, vous montrez juste que vous ne connaissez pas la ville avec ces amalgames, outre un sectarisme de mauvais aloi.

@Jules : bonjour Jules, c'est sympa le King's College ? Ca doit l'être plus que le haut de la rue du Chemin vert, en tout cas.
>>> Oui merci, c'est plus que sympa même. C'est extra ! Le contraste avec l'immobilisme parisien est saisissant. L'air y est frais. Et Londres est devenu le coeur de l'Europe. C'est donc génial. Je conseille à tous les jeunes chomeurs Français de se tirer vite, pour venir bosser à Londres !

>>> "Et arrêtez avec vos "bobos bios, gays branchés, bobos verts à poussettes" et je ne sais quelle autre idiotie, vous montrez juste que vous ne connaissez pas la ville avec ces amalgames, outre un sectarisme de mauvais aloi."
> J'ai habité 6 ans dans le Marais / puis 2 ans dans le XIeme. Je sais précisément de quoi je parle :-). Le sectarisme existe, je ne l'invente pas. Suffit de se promener bd Menilmontant le samedi / puis rue de Bretagne, entre le Café Le Progrès et le Marché des enfants rouges. On passe du Maghreb-Moyen-Orient au pays des gay-bobos-branchouilles-media-art-contemp, etc. C'est la réalité qui est sectaire (communautaire serait mieux). Pas moi, cher François.

>>> > "oui, c'est précisément mon propos quand je parle de monoactivité. La richesse, c'est la diversité, je ne veux pas que mon quartier se transforme en zone industrielle textile, c'est tout !" :
Trop drôle. La diversité ? Vraiment ? La rue Seudaine, chemin Vert, etc, elles ressemblaient à des rues qui se mourraient juste avant l'arrivée des Chinois ! Quelle richesse ? Elle puaient la pauvreté !

Maintenant il y a de l'activité économique. Peut importe qu'elle soit "mono". Cela vaut mieux que la petite mort lente qui se profilaient. Cela vaut mieux que rien, tout simplement. Vive le textile chinois dans le XIeme ! A bas les amelie-poulinistes !

Je suis très surprise par certains commentaires ! Certains osent dirent que la mono-activité des grossistes de textile chinois, c'est super, ça crée des emplois et le comble certains osent dire qu'avant c'étaient des commerces mourants, de mauvaise qualité ! Je connais très bien ce quartier, que j'ai vu se transformer d'années en années ! Avez-vous connu la rue du Chemin Vert ? Dans cette rue, il y avait des boucheries, charcuterie, boulangeries, crémerie, des marchands de journeaux, un joli restaurant hongrois "Le Tokaj", un primeur, quelques cafés, un petit salon de coiffure etc...! La rue Popincourt avec une boulangerie, une pharmacie, une poissonnerie, un traîteur de spécialités de Savoie, un traîteur traditionnel transformé ensuite en traîteur pseudo-chinois etc...Sans parler du boulevard Voltaire de un peu avant du métro Saint Ambroise à Voltaire où il y avait une boulangerie, une boulangerie-pâtisserie, des fleuristes, une boutique de lingerie, des cafés, des restaurants tels que "Le Botavino" et "Le Cabourg", une boutique diététique, des coiffeurs, 3 pharmacies, des pressings, une parfumerie, un primeur, une épicerie, des agences de voyages, un opticien, des photographes, une librairies dont une de livres anciens, un bouquiniste, une librairie de bandes dessinées, une pizzéria, un magazin de lithographies, des agences immobilières etc... !! Tout cela a disparu en quelques années !! Ces commerces n'étaient pas moribonts et de mauvaise qualité ! Il faut arrêter de dire n'importe quoi ! Ce quartier subi la dictature des grossistes et fabricants de textile chinois de mauvaise qualité ! Il y en a aujourd'hui : 550 boutiques pour alimenter les marchés de région parisienne, province et d'Europe !! Ce quartier est mort aujourd'hui ! Derrière ces grossistes, ce sont les Triades (mafia chinoise), dont la 14 K ! Les gens dont vous parlez, sont des clandestins et ils sont exploités ! Regardez la réalité en face et arrêtez d'avoir une vision niaise et rousseauiste sur le sujet ! Ce quartier est un véritable guetto chinois qui impose ses règles ! Et puis, il n'y a ps que des commerçant retraités et il y aussi beaucoup de commerçants qui ont été contraints de fermer à cause notament de menaces ! Et oui, pauvres naïfs, les Triades sont une des mafias les plus puissantes au monde ! Sans oublier que aujourd'hui, ils s'attaquent à l'avenue Parmentier, la rue Basfroi, la rue de la Folie Méricourt et le boulevard Voltaire, de l'autre côté de la place Léon Blum !

Bonjour à tous,
Ce petit blog me donne l'occasion de vous faire part de mes envies de rejoindre les hauts de Belleville. Mais dur dur de trouver quelque chose de potable (en terme de prix) là-bas.
Si jamais, vous connaissez des gens qui quittent leur appart, ou une place dans une coloc... Merci des millions de fois par avance;..
Claire

Bonjour claire,
je tient une boucherie rue du chemin vert et je peux te la céder à un bon prix pour que tu t'en fasses un appart.
PS : par contre, je fais partie des redoutables triades du Yunnan et donc il faudra me payer en liquide de préférence (je ne prends pas la carte)
cordialement,

Bonjour!

Quel beau blog intéressant.... Je pars pour deux semaines à Paris et je vais demeurer dans le 11e arrondissement.... aimerais avoir quelques bonnes adresses, boulangerie, boucherie, épicerie, etc... merci de votre réponse. :O)

Il faut arreter avec ces clichés et préjugés de triade ou de mafia qui ne sont que de la propagande des racistes du 11 ème.
Ne nous leurrons pas, il s'agit tout simplement d'une guerre raciale. Je pense pas qu'on ferait autant de bruit si les commerçant avaient été de bons français...

je vais enménager rue oberkampf j'aurais voulut avoir quelque avis...
Merci d'avance

Bonjour,

en effet, les commerces chinois du 11e, ce n'est pas la panacée.. je ne sais pas s'il y a un âge d'or, et je ne suis pas particulièrement passéiste.. mais se promener boulevard voltaire (entre Saint Ambroise et Place Léon Blum), rue du Chemin Vert.. et de plus en plus rue de la Folie Méricourt es tout simplement anxiogène ! Pas de commerce, juste des stocks.. (d'une laideur sans nom d'ailleurs :), mais je ne suis pas là pour faire dans le jugement de valeur..

Et ok, je veux bien être bobogaydegauche s'il faut être de cet acabit pour dire que le développement anarchique et sûrement pas toujours en règle de "commerces" DE GROS (car c ça qui est grave, pas le fait qu'ils soient chinois) est une calamité.. Je préfère une boulangerie dégueu à une boutique de prêt à porter Daisy Gold Paris..

L'autre petit secret caché mais que tout le monde connaît, c'est qu'il est beaucoup plus discret et pratique de monter des ateliers clandestins au fond des petites cours munies de nombreux passages cachés et difficilement accessibles de ce quartier, que si ces pseudos "commerces" étaient tous gentiment bien organisés dans une zone industrielle facile d'accès (donc, aussi pour les inspecteurs du travail et la police).

Bonjour à tous,

Je me présente je m'appel christophe je suis d'origine chinoise je suis née en France je fais parti de la 3ème génération de ma famille à etre en France.

Parlons peu parlons bien, je vis dans ce quartier depuis ma naissance et non je n'ai pas de commerce du textiles dans ce quartier, j'ai fait des études de comptabilité ce qui est mon métier aujourd'hui.

Je connais très très bien l'histoire du 11ème ce qu'elle était avant ce qu'elle est devenu maintenant et ce qu'on montre du doigt aujourd'hui.

A tous ce qui connaisse un peu le quartier je vous demande de regardé un petit peu le quartier de place de la république jusqu'au 11ème, si vous regardé bien le quartier popincourt, sedaine, chemin vert est tt petit bref, regardons plutot le quartier rue béranger et les alentours jusqu'au métro filles du calvaires.

Ecoutez le 11ème quartier textile de nos jours il y avai 15 ans ressemblais au quartier rue de béranger c'est à dire des locaux vide, des rideaux fermé, des bails à céder, des fonds de commerce sans droit d'entrée.
Que veut dire un fond de commerce sans droit d'entrée? ça veut dire gratuit, on y rentre et on paye seulement le loyer.

J'aime bien quand vous parlez et décrivez les commerces d'avant les boucheries, les charcuteries, etc.
C'est un souvenir d'il y a 25 ans où la France et l'iles de france était prospère chaque commerce était florissante.
Biensur les années 80 étaient très prospère mais vous rappelé vous de la crise du début des années 90 depuis la guerre du golfe.
Les boutiques fermaient petits à petits, à votre avis depuis combien de temp existe les hypermarchés, les hard discounter et pourquoi on t'il commencé à florire?
Depuis la crise économique et nous y sommes encore, le commerce d'il y a 25 ans n'est plus du tout pareil qu'aujourd'hui, il faut suivre avec son temp.

Et quand on me parle de mafia chinoise, Pfffff, faut arreté de regarder des films et de croire à 100% ce que les médias veulent nous faire entendre.
Les mecs des médias ils sont comme vous et moi ils ont un pc et ils tapent ce qu'ils ont envie, mais biensur il faut que cela reste réaliste.
L'un de mes meilleurs amis est scoocmover et oui il travail dans l'audiovisuel, les médias sont seulement des informateurs, mais qui prouve que leur source soit fiable c'est tout simplement à tout bon entendeur.
Et à toi la chère Nelly mais faut arrêté d'inventé des nom le 14K, pffff, n'importe quoi.
Oui oui il existe une mafia la PX14J WK lazer au fullguro poing.
Ils sont très méchant. ahahahaha.
Qu'est ce qui faut pas entendre.

En conclusion, le commerce qu'on créer les chinois apporte une vrai richesse et oui nous payons aussi nos impots, on se délocalise pas en belgique ou en suisse comme notre cher ami Haliday.

Certe aujourd'hui les fonds de commerce se vende cher parcequ'elle vaut réellement une valeur commercial.

Mais bon ce qui me ferai rire c'est quand les chinois vont quitté ce quartier et ils commence déjà petit à petit, la pression morale est trop dure donc ils s'en vont.

On verra bien si vous retrouverez vos commerce de proximité, à ne pas oublier c'est bien de proposé des offres mais il faudrai aussi avoir des demandeurs.....
Je vous laisse deviné la suite.

Et vive les idiots qui on pour religion leur Cube catodique.

Peace

Re bonjour,

Une petite question, le Sentier existe depuis plus de 20 ans et on entend jamais parlé d'eux.
Y'a eu juste un film pour eux "la vérité si je mens", il est vrai que la diversité des commerces dans ce quartier est incroyable, on en fait même un film à succes.

Puis y'a aussi quelque rue dans le 6ème arrondissement plein de magasin au détail mais que des chaussures féminin.

Puis il y a aussi le faubourg saint denis dans le 2ème ardt il est rempli de restauration rapide turque kebab.

Ca s'appelle comment ça déjaà? Ah oui la mono activité elle est controlé par une mafia très discrète la "Merguez 14".

Là seul chose que je vois aujourd'hui c'est que les chinois sont dans la ligne de mire des médias, y'a peu être eu un journaliste qui a mangé un nem avarié et qui a voulu se vengé en écrivant plein d'atrocité sur notre culture.
Il est vrai que notre peuple est vraiment effrayant, il est réputé que notre population vol les sacs des grands mère, organise des viols dans les cités, braque des banques...

Ce que je veus dire par là c'est qu'il y a pire que nous mais cela n'est pas une critique sur une autre culture, ne faite pas d'amalgame, je n'essaye pas de faire une compétition du plus mauvais.
Je veus simplement dire allez y molo et lachez du lest, marre d'entendre toujours le même refrain.

J'ai des sacrés problèmes avec un restaurant qui a ouvert en 2003 au 146, rue du Chemin Vert, 75011 Paris sans avoir ses installations de leur cuisine aux nomes. Ma mère est atteinte d'un cancer du poumon et elle respire à longueur de journée des odeurs nauséabondes. Ma mère est victime des hurlements (dûs au stress) quotidiens de la part de la famille chinoise, qui travaille dans ce restaurant toute la journée, sans interruption tous les jours de la semaine. Depuis que je me bats avec les autorités, la police, la mairie et le syndic afin d'obliger ce restaurant de s'équiper d'installations aux normes des chinois m'attendent en bas de ma rue quand je rentre chez moi. Un cauchemar !

stop à la colonisation du 11eme par la mafia chinoise. Ce sont des commerçants désagréables qui ne pensent qu'à l'argent. A ce rythme, le 11e n'aura plus d'ame.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Billets plus ou moins similaires

Archives mensuelles

Notes récentes