Interview d'un blogueur d'entreprise

Christelle Alexandre vient de publier une interview de votre serviteur, à propos de Blogueur d'entreprise.

P.S. Hussein trouve ce passage délicieux, pur buzz :

Web 2.0 est un pur buzz word marketing pour ceux qui redécouvrent internet après l'avoir oublié (ou condamné) quand la première bulle internet a éclatée. Certains découvrent simplement aujourd'hui ce qu'internet permettait de faire dès son origine, à savoir lire ET écrire. Web 2.0 c'est pour ceux qui pensent "user-generated content" au lieu de publication personnelle.

Il y en d'autres à extraire, je vous laisse chercher ;-).

7 commentaires

Toutes mes excuses pour avoir écorché votre nom, cela est dû à l'empressement de mettre en ligne l'interview ;)) J'ai rectifié mais j'ai préféré ne pas faire de rature car cela n'aurait pas fait très blogueur pro ;))
Encore merci de vous être prêté au jeu ...

Que l'on puisse écorcher ton patronyme, c'est vraiment étonnant ! Padawan, c'est pourtant simple à écrire :))

Ah ! Enfin ! Je suis content de voir que je ne suis pas le seul «vieux con» à trainer...

J'ai aussi beaucoup du mal à voir la différence (dans 99% des cas) entre le web de 96 et le web de 06 (à part le nombre de développeurs indépendants, grandement croissant, ce qui mécanique augmente le nombre de sites et d'applications, et donc le nombre d'innovations : dans le tas, il y en a bien quelques unes de bonnes) ; j'ai aussi du mal à voir la différence «fondamentale» entre les "pages personnelles" de 96 et les blogs de 06. Et la liste continue.

Aller, je vais même être encore plus dino que ça, les «nouveaux» gros sites sociaux multiapplicatifs, j'ai déjà vu et pratiqué ça avant le web grand public, ça date quand même de la fin des années 80.

Ok, ok, je vais prendre mes gouttes... :-)

@Jérémie : si je devais ne retenir qu'une seule différence ce serait celle-ci : en 2006 il y a beaucoup, beaucoup plus de monde qui peut ECRIRE sur le web qu'en 1996.

Moui... je me souviens des logiciels qui faisaient ça à l'époque sans que tu ai besoin d'écrire une ligne de html ou de sélectionner un port FTP. Ceci dit, les grands hébergeurs de blog grands publics actuels sont effectivement nettement plus ergonomiques (bien qu'à cent lieues de ce qu'ils pourraient et devraient être, il y a encore beaucoup de boulot).

Ceci dit, à l'époque, il y avait déjà des forums web, dans le cas spécifique du web. Ils étaient chers (à cause du rtc payable à la minute), mais c'était de l'écriture publique sur le web. Il n'y avait pas la dimension égo d'avoir «son» site et «son» domaine certes.

Sur le cas de l'internet en général, mailing list et newsgroups existaient aussi (les newsgroups ayant mauvaise réputation chez les technophobes, mais ce n'était pas si dur que cela, et un provider aurait facilement pu proposer un logiciel suffisement ergonomique pour rendre l'accès aussi simple que d'écrire une lettre sous word) ; et ils étaient bien un moyen d'écriture publique et semi-publique sur l'internet.

Les outils ont changé, se sont perfectionnés mais pas vraiment dans l'absolu, là c'est plutôt un recul, il suffit de voir les auteurs de solutions blogs mal reinventer la roue avec les commentaires (qui n'ont toujours pas de correcteur orthographique, de threading, de système de citation, et j'en passe ; bref tout ce qui existait en email par exemple). Ils se sont perfectionnés en accessibilité du grand public (et c'est une excellente chose), et en "hype".

Mais pour moi la phase actuelle du web (le fameux 2.0) n'est absolument pas technologique, elle est financière et ensuite culturelle.

Financière à cause de l'abonnement à prix très raisonnable (20€ à 30€ mensuel aujourd'hui) pour un service illimité. Il me semble évident que l'investissement en temps, en compétences, en talent, en apprentissage, en sueur et en larmes pour l'ouverture et la tenue au long cours d'un blog (et je n'ai ici absolument pas parlé de technique ou de geekerie) est _largement_ supérieure à celle nécessaire à l'installation et à l'usage d'un client usenet ou d'un "proto-dreamweaver-like". Donc ce n'est pas que la technicité empêchait les gens d'accéder et de participer créativement au web, à mon sens. Je pense que l'argument financier était le plus important. En payant à la minute, on consomme dans l'immédiat (un site web d'un parent, un horaire de ciné, un billet de train, une musculation du poignet, etc.) et on ne traine pas, on ne prend pas le temps de découvrir.

Et de là, l'aspect culturelle. Ou effet boule de neige. C'est moins cher, donc plus accessible, donc plus commun, et l'on perd si l'on n'y va pas alors que son voisin y va.

Le geek a vu une forte évolution, avec des choses comme Dotclear ou Textpattern qui lui offrent beaucoup de puissance, d'agilité et de souplesse pour un investissement ridicule, une forte pérennité, etc.

Mais Madame Michu, je ne vois pas tant de différences que cela ("tant", je ne nie pas qu'il y a une différence) pour elle. Quand un portable à 30€ acheté à Carrefour permettra de lui dicter, ou à la limite d'écrire à la main en griffonant, un billet qui sera automatiquement publié sur un site, là – pour moi – il y aura une vraie évolution.

Et je parle toujours d'évolution, pas de révolution.

Bon aller, tant que je suis à écrire un fleuve :) Je suis d'accord avec ta remarque finale, user generated content n'est pas publication personnelle. Mais le premier existe bel et bien en tant que tel. Il a par contre, pour moi et de mon expérience, un cadre plus rigide, et un aspect légal plus différent. Dans la publication personnelle, l'auteur est totalement libre, il est un électron sans contrôle qui fait ce qu'il veut. Dans le "user generated content", l'éditeur donne (parfois avec grande subtilité et sans process lourd et disgracieux de charte ou de censure) des marques, des règles, des codes, et profite dans l'immédiat de ce qui est créé.

Si j'écris un billet de blog, c'est une publication personnelle. Si j'écris une légende pour un personnage virtuel de MMORPG, c'est du user generated content. Enfin, à mon avis.

Tient, par contre je me demande. En écrivant un texte bien plus long que ton billet, sur ton site, est-ce de la publication personnelle ou du user generated content ;-> ?

@Jérémie : je suis assez d'accord, à ceci près que tout tient dans "un provider aurait facilement pu proposer"... Aucun ne l'a fait. Je me souviens d'un Wanadoo dont les pages persos n'étaient qu'un espace de stockage et une page d'instructions absconses pour s'y connecter par FTP. Pour Mme Michu, c'était du chinois. FTP, HTML, Usenet, NNTP, installer des logiciels ? Chinois. Le forum a eu du succès (et en a toujours) parce qu'il n'était pas nécessaire d'installer quoi que ce soit, on avait juste besoin d'un navigateur qui était installé avec le CD fourni par l'ISP (ah, le confort des applications hébergées !).

Le point de bascule, c'est l'effondrement des barrières technologiques et financières à l'accès au web.

Les informaticiens ont cette tendance naturelle au "toujours plus". Le discours "ça faisait déjà ça il y a 10 ans" passe à côté d'une réalité : le commun des mortels n'adopte un outil que lorsqu'il devient assez simple pour lui, pas quand il est plus compliqué, plus fourni, plus puissant, etc. La perfection est atteinte quand il n'y a plus rien à enlever, pas quand il ne reste plus rien à ajouter !

Bonne question sur les commentaires ! Mon service marketing dirait que c'est du "user-generated content", moi j'ai un doute :-).

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes