Les spammeurs, ça ose tout

"Les spammeurs, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait." comme fait dire Bertrand Lemaire à Michel Audiart, en continuant à faire la chasse aux spammeurs. Lire Spammeur à l'insu de son plein gré pour un nouvel épisode des petites escroqueries ordinaires du genre. Il faudrait trouver une façon simple, rapide et efficace de faire la chasse à ces parasites. Un boulot pour pourriel.org ?

Ceci dit, à partir du moment où il s'agissait de son adresse professionnelle, Bertrand risque de n'avoir aucun argument légal, dans la mesure où les règles de consentement préalable éclairé (opt-in) ne s'appliquent qu'aux adresses personnelles. Eh oui, nos chers députés ont été un peu soucieux de l'intérêt commercial de gens qui ne savent pas faire parler d'eux autrement qu'en polluant nos bàl sans notre consentement (et là dessus cette loi est très mal faite, comment juger de manière indiscutable du caractère personnel ou professionnel d'une adresse ?).

P.S. Bertrand Lemaire a raison et j'avais tort, ce sont les adresses génériques (type commercial@toto.com) qui ne sont pas protégées, mais toute adresse de personne physique l'est : cf. article 22 de la LCEN. J'ai mal interprêté le fait qu'un prestataire avec qui l'on est déjà en affaires peut se passer de consentement initial (mais pas du opt-out, la possibilité de se désincrire à tout moment) et uniquement pour des prestations analogues.

Un commentaire

Justement ! Je suis journaliste, donc absolument pas cible normale d'un achat de fichier. Par conséquent, il ne s'agit pas d'une relation professionnelle. Le texte de la loi est, en fait, assez clair. L'article 22 de la LCEN exige que les coordonnées aient été recueillies directement auprès de la personne visée. La vente de fichiers de prospection est donc en soi illicite. Si je n'ai pas porté plainte contre la deuxième, c'est que le message d'aveu était très habile : recueil dans l'ours du journal, "nous pensions que cette information pouvait vous intéresser..." Excuses, etc... Ben voyons. Du coup, un dépôt de plainte était plus délicat.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes