Marseille

Après l'université d'été de la Fing à Aix-en-Provence, je suis resté une journée à Marseille pour visiter la ville, dans laquelle je n'avais pas remis les pieds depuis presque 30 ans ! Gros contrastes et sentiments mitigés.

Vendredi soir, je n'étais pas descendu de la navette en provenance d'Aix depuis deux minutes qu'un jeune me faisait les poches pour me piquer mon portable ou mon portefeuille. Il s'était approché tout sourire en baragouinant un truc à propos de Sarkozy (!) et en essayant de détourner mon attention en me tapant la jambe avec la sienne, mais dès que je me suis rendu compte qu'il avait la main baladeuse son sourire s'est aussitôt envolé et lui avec. Plus tard, dans le métro, ce seront deux autres jeunes qui mettront le boxon, l'un pour impressionner l'autre, en arrachant une affiche de pub dans la rame et en brûlant la protection plastique du panneau. Toujours dans le métro j'ai vu un couple, la quarantaine bien tassée, engueuler comme du poisson pourri une employée du métro parce qu'elle ne pouvait rien faire pour réparer ou remplacer leur carte qui était démagnétisée, au cri de "nous sommes clients, vous ne savez pas ce que c'est un client, c'est le transport le plus cher du monde, vivement que vous soyez privatisés, ça sera bien fait pour vous". Sur le quai, le spécimen mâle de la meute répètera "il faut les privatiser et voter extrême droite". Si quelque chose était démagnétisé, je pencherais plutôt pour son cerveau. Enfin, je verrais un policier harranguer un livreur de journaux qui s'était garré devant une librairie sur le vieux port au motif qu'on a "aboli les privilèges depuis deux siècles", et le libraire d'en venir presque aux mains avec le policier, qui en rajoutait en retour ! Réflexion au comptoir du cafetier : "Pourquoi est-ce qu'ils s'en prennent toujours aux gens qui travaillent ?".

J'avais cherché un hôtel avec WiFi sur internet et trouvé le Kyriad sur le vieux port. Vérification faite en téléphonant, on me dit que l'accès est facturé en supplément, sur un prix de 70€ la nuit. J'ai répondu que ce n'était pas indiqué comme supplément mais comme prestation sur leur site web, et que je pouvais trouver l'équivalent sans WiFi à moins de 50€, ce que j'ai fait. Il existe toujours une belle opportunité pour les hôteliers de se différencier des chaînes en offrant l'accès gratuitement, mais ça traîne toujours en France. Ceci dit je dois avouer que je m'en suis parfaitement bien passé (j'échapperais peut-être à la cure de désintoxication finalement :p). J'ai passé la nuit à l'hôtel Béarn pour 45€, un vieil hôtel derrière la Préfecture (le préfet est nettement mieux logé que le maire soit dit en passant), propre mais sérieusement défraîchi, limite glauque. J'ai été réveillé par les gémissements de la voisine qui semblait fortement apprécier ce que lui faisait son copain, mon premier ex m'en aurait fait une jaunisse ;-).

Samedi matin je me suis rendu à la gare Saint-Charles pour imprimer mon billet iDTGV. Là, gag, j'avais noté la référence de l'aller en croyant qu'il y avait une référence unique pour l'aller-retour. Raté, et comme le kiosque est un machin complètement spécifique non relié à internet, ce qui m'aurait permis de retrouver mon dossier tout seul, l'hôtesse d'accueil a dû appeler un collègue en communiquant mon numéro de carte bancaire pour retrouver la référence. Elle m'a ensuite fait un papier à la main parce qu'il n'y avait pas d'imprimante ! Excellent accueil au passage. J'ai eu moins de chance à la consigne, où le garde m'a refusé l'entrée au prétexte que j'avais un ordinateur portable dans mon sac-à-dos et qu'ils sont interdits en consigne (ce n'est indiqué nulle part sur les multiples panneaux, et il ne m'a donné aucune explication sur cette interdiction que je ne comprends pas). J'ai donc crapahuté toute la journée dans la ville avec mon sac sur le dos, en prenant le bon côté de la chose : ça fera toujours une bonne séance de sport.

Au total j'ai visité, dans l'ordre, le Panier (mercredi soir, ambiance Marcel Pagnol), le vieux port, pris le bus 83 du rond-point du Prado jusqu'au jardin du Pharo (avec arrêt sur la plage du Prado), Notre Dame de la garde (à pied depuis le jardin P. Puget parce que le chauffeur de bus avait dit "c'est juste à dix minutes à pied", tu parles, Charles, t'as pas dix kilos sur le dos !), le palais de Longchamp et son parc, la place Thiers/Jean Jaurès, et le cours Julien. Joli balade sous un soleil de plomb, je ne sais pas comment j'ai échappé à l'insolation (mais j'ai encore la peau qui chauffe).

Mercredi, Garfieldd m'avait prévenu que toute la ville était en travaux, et effectivement c'est impressionnant, il y a des trous partout ! Il avait aussi plaisanté sur les désidératas des commerçants qui voudraient obtenir un statut de ville touristique mais qui prennent tous leurs congés annuels en juillet-août.

J'ai un sentiment très mitigé sur Marseille. C'est une belle ville, quoique sale et bordélique, que je n'aime pas. J'y ai ressenti, et subi, une aggressivité énorme. Quelque chose à laquelle je ne suis pas habitué à Paris. C'est ce que, malheureusement, j'ai vécu à Nice il y a 15 ans et qui m'a fait détester cette ville et la région toute entière, que j'avais quittée sur ce constat : bel endroit, dommage qu'il soit habité. Prochaine tentative dans 30 ans ?

P.S. j'ai retiré le "que je n'aime pas", parce que ce que je n'ai pas aimé de ces deux brefs passages dans la cité phocéenne, c'est l'agressivité que j'ai ressentie dans cette ville, pas la ville elle-même. La prochaine tentative aura probablement lieu avant 30 ans, et surtout avec un bon guide. Je n'ai fait que retranscrire un court moment vécu là-bas, sachez relativiser. Je cherche pas à généraliser, ni à comparer Marseille et Paris, alors épargnez-moi ça dans vos commentaires SVP. D'autre part j'ai vécu deux ans à Nice, et je sais faire la différence entre un vécu de touriste de passage et le vécu d'un habitant.

51 commentaires

Oulah! Tu m'as vacciné de MArseille pour un certain temps.

Je pense la même chose de la côté. Dommage qu'il y ai des habitants! Mais on y fait quand même de belles rencontres ... parfois ;)

Viens à Lille, il y fait même encore plus chaud! ;)

Je suis marseillais en exil à Paris et je ne peux malheureusement qu'acquiescer, il n'y a qu'en découvrant Paris que j'ai découvert qu'il était possible de vivre sans cette aggressivité quotidienne (bon soit dans l'indifférence mais c'est un autre débat...).
J'espère ne pas avoir à attendre 30 ans pour pouvoir y retourner, c'est malgré tout une ville magnifique.

@Vincent : je n'aime pas la chaleur, ça n'aide pas !

@David : "bon soit dans l'indifférence" > il ne faut pas oublier que l'indifférence est recherchée par bon nombre de gens qui vivent à Paris où, contrairement à à peu près tout le reste du pays, tu peux vivre tranquille sans jamais avoir à dire bonjour à ton voisin. On peut trouver ça triste, mais on peut aussi trouver le côté "tout le monde se connaît" de la province absolument insupportable.

Et dire que les Parisiens ont une réputation de mal embouchés et d'agressifs, justement...

Je ne suis pas retournée à Marseille depuis 15, sinon pour un transit entre la gare et la gare routière, mais ça ne donne pas trop envie. À moins que la ville n'ait une prévention perverse contre les hôtes de passage ? Je connais des gens qui y vivent et n'ont pas du tout le même jugement.

@François :
> mais on peut aussi trouver le côté "tout le monde se connaît" de la province absolument insupportable.

Il y a une différence entre « être indifférent » et « être agréable », c'est d'ailleurs l'une des première chose qui m'a choqué en arrivant sur Paris (cf http://www.biologeek.com/journal/index.php/ton-indifference-ne-me-touche-pas )

De plus le côté tout-le-monde-se-connaît (qu'il ne faut surtout pas confondre avec de l'amitié) ne s'applique pas trop à Marseille qui est loin d'être un petit village :).

@David : je rejoins tout à fait David Latapie qui dans son commentaire sur ton billet dit ceci : "j'ai envie de voir le parisien non comme froid mais comme voulant se protéger". Le métro parisien est pratique mais très désagréable et horriblement stressant aux heures de pointes, je fais partie des gens qui ne l'empruntent qu'avec un iPod sur les oreilles, pour m'isoler.

Et le parisien n'est que froid en surface, ce qui est difficile c'est de briser la glace (il n'est pas le seul, va donc à Nancy pour voir !).

Essaye le sourire, tu verras, ça fait des ravages ;-).

Je partage ces avis, avec en plus une vue de la vie économique que vous n'évoquez pas: la corruption dans toute la région PACA.

Mon expression préférée: "fier d'être marseillais". En gros, "je ne suis rien, mais les autres c'est de la merde"

Finira t'on avec une "ligua norde" à la française ?

@François :
> Le métro parisien est pratique mais très désagréable et horriblement stressant aux heures de pointes, je fais partie des gens qui ne l'empruntent qu'avec un iPod sur les oreilles, pour m'isoler.

Personnellement je rarement envie de sourire à quelqu'un qui a un ipod sur les oreilles, alors il faudrait voir qui est la poule de l'œuf :-)

@Eddddd :
> Mon expression préférée: "fier d'être marseillais". En gros, "je ne suis rien, mais les autres c'est de la merde"

Il faut comprendre que cette phrase est au départ dans un contexte footballistique, maintenant peut-être plus orienté dans une querelle Marseille/Paris (qui est moins prononcée à Paris car pour les parisiens, tout le monde le sait, il y a Paris... et la province).

@David : tu devrais essayer pourtant, il faut démarrer le cercle vertueux :-). Moi je souris, même avec mon casque sur les oreilles. Mais peut-être que je devrais porter ça :
http://www.shufflesome.com/2006/03/do_not_disturb.html

Haha excellent !

Pour le cercle vertueux, j'avais commencé mais je dois avouer que je me suis vite lassé de me heurter à des murs. Heureusement que j'arrive encore à échanger un regard complice de temps en temps sinon j'aurais l'impression d'être un zombie parmis tant d'autres.

Bon je réagis ici, les commentaires du précédent billet sont fermés.

Maintenant le Navigo est banalisé et il ne reste que les marsei^W^provinciaux pour s'extasier, mon petit plaisir perso c'est de foncer dans les gens qui sont devant la porte et qui essayent de monter quand je dois descendre, en particulier ceux qui savent exactement à quel endroit va s'ouvrir « leur » porte et qui tentent le forcing par les côtés, effet garanti :)

@David : ah oui, ça doit remonter à une vague d'attaque de spammeurs où j'avais dû fermer les commentaires, je les ré-ouvre. Et moi aussi je fonce sans vergogne sur les cons qui bloquent le passage.

30 ans? J'attaque justement ma version 3.0 aujourd'hui ;))
Chaque quartier de Marseille a ses codes et ses valeurs ... je suis triste de voir l'opinion des Parisiens sur Marseille! En revanche, il est certain que Marseille est loin de ressembler à l'image que le feuilleton 'Plus belle la vie' (dont la majorité des acteurs sont Parisiens)cherche à en donner!! Il ne faut pas être naïf ;)) Je pense que comme pour le renard du Petit Prince de Saint Exupéry, la confiance d'un Marseillais se mérite et vient petit à petit ;))
Enfin, là François, vous avez accumulé les catas, il vous a peut-être manqué un guide ;))

L'avis DES parisiens ? A part le mien et celui de quelques lecteurs, dont des marseillais à ce que je vois, je ne vois pas l'avis DES parisiens ici.

"il vous a peut-être manqué un guide" > plusieurs même, si vous saviez... Mais au moins j'ai expérimenté seul en direct live. Ca me rappelle que j'ai oublié un détail : d'habitude je me ballade avec l'iPod sur les oreilles, là j'ai préféré le ranger bien au fond du sac-à-dos pour ne pas exciter la convoitise des voleurs. Une autre preuve du caractère anxiogène de cette ville.

Merci François ;)

A côté de Lille si tu passes par le centre régional/national de qui tu sais ;).

C’est amusant, quand on lit ta note sur Marseille et les déboires qui ont ponctué ton séjour, on a l’impression que tu es venu dans cette ville pour y trouver la confirmation de la façon dont tu l’as abordée, à reculons pour être sûr que tu ne l’aimes pas.
On essaie de te voler ton portable dès ton arrivée, trompé que tu es par le sourire enjôleur du bon sauvage, mais à Paris, rien de tel, les vols de portables ont paraît-il disparu, tu parles du Panier où faute de voir la Vieille Charité et ses expos tu vois une ambiance à la Pagnol, mais question ambiance, pas de rue Longue ou de la rue Tubano, nettement moins Pagnol et beaucoup plus Alger ou Guidoni. On entend avec toi ceux qui « engueulent comme du poisson », comme on s’y attend des poissonnières du Vieux port, mais pas comme ailleurs ou à Paris où tout est policé et apaisé. Tu es surpris par la grimpette pour aller à Notre-Dame de la Garde, mais le serais-tu avec ton sac à dos pour monter au Sacré-Cœur ?

Peut-être as-tu manqué d’un guide, ou d’une envie de voir la ville telle qu’elle est. La prochaine fois, tu verras la Plaine et non pas la place Jean-Jaurès, tu passeras au musée Cantini ou à la Charité histoire de profiter d’un peu de fraîcheur ou au contraire, tu iras bronzer sur la digue du large ou au Mont-rose après avoir mangé une petite friture du côté de la Madrague de Montredon, et tu écriras une autre note sur Marseille ;-)

Ah, Marseille... J'y ai passé 2 ans, je me suis faite agresser plus de 10 fois (cici).

J'ai un dégoût profond pour cette ville, cf. ce post sur mon blog (et vous pouvez également admirer, dans les commentaires, combien les marseillais sont objectifs sur leur ville...) http://phnk.com/amanda/blog/index.php?2005/03/15/4-marseille-ville-emetique

Merci Amanda, j'ai lu ton billet et les commentaires. Peu de gens savent vraiment relativiser, surtout quand tu attaques leurs convictions.

Tu sais que que je suis Marseillais, j'espère ? Et tout ce que tu dis là, bah.... c'est tout à fait vrai ^^. Quelle ville de merde, sauvez-moi :p (enfin, c'est fait, Pariiisss powaaa).
Bon, t'as visité le principal, avec les travaux pour le tram', c'est clair que c'est le gros bordel (déjà que de base, rien n'est en ordre...). Au moins tu auras pu voir l'hôtel Noailles et l'Alcazar comme des bâtiments neufs, et pas de vieux gros trucs abandonnés semi-brûlés (la grande mode à Marseille), en plein centre-ville (si tenté que ça ait un sens).
Je crois que c'est "la danse Marseillaise", ton style de racket (sauf que ça se fait à 2 normalement) ; bon, en gros ils ont vu arriver le touriste, quoi ; t'es blindé quand t'es de la région, tu les vois arriver à 4km, en mode automatique, tu fais même plus attention. D'une manière générale, les Marseillais sont passablement catastrophique, et d'une inculture qui a peu d'égal. Certains veulent s'en sortir : ils migrent (autant qu'ils le peuvent...).
Bon, moi j'ai abandonné l'idée d'y retourner plus d'un mois d'affilée (j'étouffe très vite), je fais venir à Paris maintenant.
D'un point de vue matériel, la ville s'améliore (du côté de la gare on rase des bâtiments d'origine, soit 2600 ans d'âge ; le port va ressembler enfin à quelque chose, au bout de 26 ans déjà...), mais il reste les habitants, et comme tu l'as vu, c'est pas gagné ; assez pittoresque, mais très crétin, donc vite insupportable... :(
(n'empêche qu'après ça t'es sûr de vouloir rester à Paris, quand j'entends les Parisiens râler, je crois halluciner tellement ils ne se rendent pas compte de leur chance)
Tiens, t'es même allé du côté de mon ex-lycée ;) (Thiers). Et les 2 pauvres lignes de métro qui ont les 3/4 des stations en commun, t'as trouvé ça comment ? ^^ (perso, pitoyable ; et faut voir l'opéra aussi, muhahaha)

@palpatine : ah oui ? Ca explique des choses (nan, je blague ;-)).

J'ai pas mal changé ma perspective sur Paris depuis que je suis allé à New York (maintenant je trouve que ça fait petit village calme).

Le métro ? Pratique mais super cher. Fréquences franchement légères le soir et le week-end (mais Paris ne fait pas mieux sur certaines lignes). Du plastique "toc" partout, mais le métro de NYC a l'air à peu près aussi "cheap". Dans une des stations il y avait une paire d'aquariums entretenus par le CE, sympa. 3/4 des stations en commun, tu exagères (tu serais pas marseillais par hasard ? ;-)).

L'opéra ? Du haut du jardin du Pharo j'ai bien vu un gros tas de béton qui ressemblait à un toit d'usine, c'est ça ? Faut voir l'intérieur et la sonorité.

Je saurais pour la danse la prochaine fois !

@jpc : "on a l’impression que tu es venu dans cette ville pour y trouver la confirmation de la façon dont tu l’as abordée" > tu ne pas être plus dans le faux que ça. Si ma vision de Marseille ne te plaît pas, ce n'est pas la peine de chercher à la déconsidérer en affabulant, ou en forçant des comparaisons avec Paris qui n'ont pas lieu d'être. Je n'ai fait que retranscrire mon expérience de ces deux brèves journées, c'est tout.

François, je ne veux pas déconsidérer ta vision de Marseille ou nier la réalité de tes deux mauvaises journées, et surtout je ne suis pas objectif quand je parle de cette ville que j’aime. Et pourtant, j’y ai aussi connu mon lot de mésaventures et de mauvaises surprises de pneus crevés en coffre forcé, mais tout comme à Paris où j’habite…
Bon tout cela n’a pas beaucoup d’importance, mais il est étonnant de voir à quel point il est difficile de parler de Marseille, plus que d’aucune ville de France, de façon dépassionnée !

C'est curieux vos remarques, je n'ai jamais ressenti d'agressivité à Marseille, ou je vis pourtant dans les "quartiers nords".
Je viens de faire par contre un très court séjour à Paris et j'ai trouvé les parisiens absolument détestables.
J'ai une anecdote intéressante à ce sujet.
Je cherchais mon chemin, personne ne m'a renseigné, ABSOLUMENT personne.
Même un agent de la SNCF à qui je demandais quel RER je devais prendre pour me rendre à mon lieu de RV m'ont répondu que "le RER, c'est la RATP".
J'ai demandé mon chemin dans un kiosque de la RATP, c'était la ligne A qui est gérée... par la SNCF!
Un peu plus tard, j'ai pris un bus, dans le bus, je demande à une dame si l'arrêt que l'on m'avait indiqué et auquel je devais descendre était bien le suivant, elle me répond qu'elle n'en sait rien.
C'était bien le suivant et quand le bus s'arrete, je vois cette brave dame... le lever pour descendre au même arrêt que moi !
L'impression que j'en ai, c'est que pour un parisien, tous ceux qui ne sont pas parisiens sont des sous-développés et qu'on ne peut donc pas leur adresser la parole sous peine de se salir.
J'ai vécu à peu près un an à Paris il y a quelques années mais je vois que l'ambiance n'y a pas beaucoup changé : c'est une ville superbe, surtout le soir, mais les parisiens !!!
Ce que je peux affirmer, c'est que à marseille, quand je demande mon chemin, tout le monde se précipite pour me l'indiquer... même parfois des gens qui n'ont pas du tout compris ou je voulais aller! Ca présente aussi quelques inconvénients, mais ça a son charme.

@Jean-Pierre : ce sont des expériences individuelles et à ce titre elles sont respectables. Les généralisations ne le sont pas. Moi j'aide les touristes à trouver leur chemin dans Paris ou dans le métro, donc l'assertion "j'ai trouvé les parisiens absolument détestables" est aussi valide que si j'avais dit "tous les marseillais sont aggressifs".

Et la ligne A du RER est gérée par la RATP, pas par la SNCF ;-).

Je suis Marseillais, ayant vécu à Paname et Lyon. J'ai abandonné les villes dpuis 4 ans vivant dans un lieu isolé en montagne. Les villes sont d'admirables parcs d'attractions...

Marseille, Paris... et Lyon alors qui trimbale son complexe de Genéve. Depuis que je suis allé à Erevan en Arménie, la France entière me paraît sale et abandonnée à part la campagne...

Paris, le stress des parisiens, les rituels et les totems, les tabous et les mauvaises humeurs prêtent à péter si un estranger, peuchêre, ose demander sa route au pékin de base...

Oui Marseille, la ville sans nom, insoumise à la capitale si jacobine, sale et belle comme une aventure illicite.

Effectivement, après un séjour à NYC, Paris resemble à une petite ville musée. Mes copains de NYC ne s'y trompe pas, ils retrouvent à Marseille le rythme et les couleurs du Bronx, du Queens et de Broklynn. Paris sert de base capitaliste aux développement de projets et de biz franco-français, un pas dans la mafia française (les bars et restaurants) au autre dans les fonds de pensions qui jouent au monopoly en accord avec les autorités.

Bof, Paris, Marseille, Lyon et les restes, au vu de la pollution qui touche toute les zones industrialisées et urbanisées, je préfére être un plouc en bonne santé qu'un urbain en dégradation constante.

La culture est partout, à l'heure du réseau, Paris n'est qu'un mirroir de plus.

Pas plus...

Ca me fait rappeler 1 semaine désagréable passer là-bas. Dès mon arriver à la gare, les gens te bousculent pour vite sortir du train. Bon au début tu dis rien, ça continue, puis après ça devient lassant. Là tu leurs fait des réflexions et je me rend compte que je parle dans le vide étant donner qu’ils font semblant de ne pas te voir, ni t’entendre. Bref, de bon matin c’est génial pour ce réveiller.
Je prend le métro direction le centre ville pour rejoindre des amis d’enfance, et là tu voie un jeune faire son mac bousculer tout le monde pour aller dans un autre wagon. Alors là, à voir l’indifférences des personnes qui t’entoure est assez énervant sachant qu’il avait fait tomber un petit garçon de 5-6 ans (à se demander ce qu’il faisait seule à 10H du matin), je le ramasse et il est vite repartit comme si de rien était.
En sortant du métro, au point du rendez-vous, je cherche mon portable pour appeler mes amis car je suis en retard et qu’ils ne sont pas là. Je cherche et recherche mon portable et je me rends compte qu’il n’est plus dans mon sac, sachant que la dernière fois que je l’ai utilisée était à la gare pour confirmer mon point du rendez-vous. La poisse.
En plus de ça, je voie une bonde de filles, elles devaient être en tout 6 marchaient les une à côté des autres, les bras dessus dessous prenant toute la place du trottoir et elles me pousse vers la route, pour ne pas défaire leur chaîne. J’ai faillie me faire écraser mais c’est pas grave, j’ai réussi à faire klaxonner toute la fille de voiture qui passer en une symphonie de Mozart (c’était assez drôle).
Ma foi, enfin de compte je retrouve mes amis, on s’installe à la terrasse d’un café, on se fait agresser par le serveur qui faisait comprendre qu’il n’avait pas de temps à perdre et une fois la commande faite, presque il nous balançait nos verre à la figure.
Tout au long de la semaine, tu voyais les gens passer, t’avais l’impression qu’ils cherchaient tous à faire leur beau, à se montrer mais entre temps personne ne se regarde, ce qui est bien malin !
On à visiter la ville, fait des promenade, la visite quoi, avec tous les touristes et des petits idiots qui cherchaient tout le temps, de droite à gauche à piquet tout ce qu’il trouvaient, à la fin je n’ai plus pris mon sac de peur de me faire agresser comme j’ai vue depuis que j’y suis arriver. C’est une assez belle ville, y a des choses à voir mais il faudrait vraiment revoir les habitant qui y vive.

Je suis Parisienne de souche j’y est vécu jusqu’à mes 15 ans, j’ai ensuite vécu à l’étranger pendant 5 ans puis à Marseille depuis maintenant 10 ans et je ne me suis encore jamais fait agresser là-bas. Depuis mes 15 ans je revenais souvent à Paris pour faire encore et toujours le même constat. Que les gens sont désagréable, incivile et irritable, ce que vous appeler facilement de « l’ignorance » vite dit.
Je voie que vous critiquez facilement Marseille et pourtant, tout comme le témoignage moi aussi je me suis fait agressez plusieurs fois et de manière différente à chaque fois. A la différence que c’est passé à Paris. Alors bravo la mentalité.
Et franchement, à choisir même si à Marseille les sourires qui défile sont le plus souvent que façade, au moins le plus souvent ils ont une bonne humeur qui rafraîchie et je préfère ça à la froideur des parisiens et leur comportement hautain.
De toute manière personne ne te force à répondre au sourire, là-bas c’est direct, ils ne passent pas par 4 chemins car ils ont mauvais caractère (je peu dire que j’aime leur authenticité). Chaque ville à sa mentalité, Paris c’est l’ignorance totale et l’imbus de soi (ce qui ne m’empêche pas d’être fière d’être parisienne, comme même), Marseille c’est des grandes gueules et la fierté.
Et pour dire, les agressions, les voles etc. c’est dans toutes les grandes villes du monde, pas qu’à Marseille.
Parisien, s’il vous plais ne soyez pas sur la défensive et ne chercher pas d’excuse à « on cherche à se protéger, d’où l’ignorance» c’est la capital y a rien à chercher. J’ai beaucoup voyagée dans le monde et beaucoup déteste cette ville grâce votre « ignorance ». J’entends même dire qu’ils préfèrent Marseille.

PS : j’ai visitée Lille et c’est une très belle ville à bonne ambiance, où on se fait facilement des amis ! On s’y amuse bien.

moi,je suis une petite bruxelloise,passée par marseille 2 fois.La 1ère,j en ai un mauvais souvenir,je trouvais les gens agressifs dans leurs manières d être. Ca m a frappé d emblée. Je n y suis restée qu une journée,j étais de passage. La 2ème,je suis tombée sous le charme,j ai adoré. Je logeais du côté de Mazargues,dans une charmante auberge de jeunesse. J aime le contraste qu offre cette ville,urbain et naturel. Je pense aller vivre à Marseille d ici 2 ans. Peut être qu effectivement c est une ville plus agressive,mais bon,chaque ville à son lot d inconvénients. Bruxelles n y échappe pas non plus. Peut être que les inconvénients d un ailleurs peuvent être plus supportable qu un autre. Ca,ce sont les sensibilités qui font la différence. C est un peu comme une histoire d amour,on arrive à accepter ses "défauts" par amour. Il faut du temps,de l écoute,un intérêt,de la curiosité.
Ca me fait aussi penser à Bruxelles,pareil que les stéréotypes de Paris et de la province. Les bruxellois sont considérés comme prétentieux,snobs,etc. J y suis depuis 10ans,effectivement il faut un temps d adaptation,ça ne tourne pas comme en province,tout va plus vite,les magasins sont plus chics,il y a pleins de bobos,...c est une ville qui s apprivoise,il faut y vivre pour pouvoir l apprécier. Les gens? je dirais que des cons,y en a partout,on trouve de tout partout,heureusement!

Je vis de puis dix ans à Marseille. C'est une ville trés désagréable et incroyablement fidèle à ses stéréotypes les plus négatifs. Il faudrait que les Marseillais se remettent en question, mais comment faire, puisqu'ils sont si "fiers d'être Marseillais". C'est domage, les richesses naturelles sont incroyables et incroyablement peu méritées (Marseille deverse ses égout un peu au large des calanques).
Bien entendu, tout peut arriver partout, mais le pb c'est qu'à Marseille, tout arrive un peu partout, et tout le temps. Si j'en avais l'énergie (et le temps) je présenterais volontier une liste électorale sous la banière "honteux d'être Marseillais"

Ah marseille, depuis 9 ans j yhabite suis originaire du sud ouest les marseillais que j ai rencontre c horrible pas de sens moral tres supperficiels et insultants (c pour plaisanter on dirait), un sens de l amitie tres defaillant d ailleurs bcp disent on ne se fait pas d amis a marseille la ville est tres agressives et je vais me ressourcer a ix ou ailleurs pour sortir de cette planete -(le tramways y est pour qlchose) d ailleurs je pense q u 'a partir d ici

Pfff vous m'inquiétez, moi qui cherchais des avis sur la ville où je vais devoir m'installer, j'en ai trouvé trois ou quatre franchement positifs avant de tomber sur ces commentaires...

D'un autre côté, comment rester si longtemps, neuf ans, dix, dans une ville dont vous n'aimez pas les habitants ?

je pense que vous etes tres dur avec marseille ..
je suis natif de cette ville et bizarement en 22 ans je me suis jamais fait agresse ..
marseille et cosmopolyte c'et ce qui fait sa force
pouquoi a marseille il ni a pas u " la crise des banlieu " ..... JE Vous vou laisse m'editer..
a bon entendeur

a lala marseille, j'y vais bosser l'ete ou je squatte un hotel minable, cela dit je me suis jamais fais agresser en quatre ans et pourtant je rentrer du pub dans un etat lamentable!

mais marseille ces pas ze ville, ces pas et ne sera jamais new york,les jeunes ils ont au lycee , les moins jeune sont educateur et les vieux suspendu a leur fenetre. marseille ces naze en faite si on veut y rester sa craint.

les marseillais ont trop vu scarface ils ce prennent tous pour la mafia, beaucoup sont de tres gros menteur...

cepandant il faut surtout pas rester dans le centre ville, ces pas marseille! ces l'algerie, l'irak meme. il est vrais que a marseille n'importe qui peut ce faire planter par un couteau ou meme tirer dessu, beaucoup sont armer et sa part vite alors attention sur le vieux port dans les pub qui sont surveiller par des gros bras! il existe dans un de ces bar un rakette organiser,plus vente de drogue...... par les gros bras qui doivent faire taire leur geule au client qui chanterais trop fort! car Marseille ces sa aussi: pas de débordement comme en Espagne, ont ne montent pas sur le table et le vigile si pas du coingue ta a l'oeil, de toute façon les bar du vieux port ces bien une foix en escale mais apres laisse beton toujours les memes vielle tete d'alcoolique qui ne vous adresseront jamais la parole.sauf pour boire un coup.....

a marseille ont aussi de belle rencontre je me suis fais des amis et trés vite il m'ont aider, cen un mois j'avais des gens a ki parler.

a marseille y a pas de patron, pas d'individu au dessu des autres.

je me rappelle une fois un parigo venu s'installer a marseille. tout les jours il nous casser les oreilles: et marseille ces sale, et y a plein d'etranger et y a du bruit et il sont feignant...
il a pas fait un ans car tout le monde ne suporter cette façon d'arriver d'acheter un apparte et de faire la lois a coup de reunion de syndique sans demander au gens bref!
marseille ces trankille si tu reste trankille ces tout.

ne pas oublier l'enorme melange culturelle; vous debuter la soirée a boire un coup avec un allemand et prener le dijo avec un irakien.

la violence vient de gens detraquer sa concerne toute les grandes ville du monde si vous regarder bien.

pour revenir a marseille je suis une parisienne exilee dans la cité phoceene.
et je souffre terriblement de deux choses:
la crasse et les marseillais!
plus machos suffisants autosatisfaits qu eux c est impossible l air y est irrespirable.
je reve de revenir chez moi car en 7 ans de vie ici je n ai pas vraiment d amis et je me sents mal au plus profonds de moi.
je reste pour mon petit garcon de 7 ans qui y est né et dont le papa duquel je suis separe vit a marseille .il faut vraiment que ces gens fassent un effort de courtoisie et d education .
et surtout apprennent a s occupper d autres choses que ce qu il se passent chez leurs voisins...commerage sport preferé des marseillais...
ca ne vol pas tres haut tout cela.

Ben dis donc, ça y va, la gueguerre marseille versus Paris.
Je suis marseillaise, et je comprends les commentaires des uns et des aures, il y a du vrai dans les critiques, et je pense souvent à voguer vers d'autres horizons...Mais comme je l'ai déjà expérimenté, chaque lieu a ses bons et ses mauvais côtés. Il est vrai que la majorité de mes copains à Marseille n'y sont pas nés ( peut-être que je n'aime pas vraiment les marseillais), ils viennent d'un peu toute la France, ou d'ailleurs, et chacun apprécie Marseille en ayant conscience de ses défauts.On s'étonne souvent que je sois marseillaise car " je n'ai pas l'accent " et que je ne connais le nom d'aucun joueur de l'OM. C'est impressionnant de voir les préjugés liés à Marseille. Oui, les gens y vont à l'école,et peuvent être aussi cultivés ici qu'ailleurs.De plus je ne me suis fait embêtée qu'une fois en trente ans ( par des petits gremlins dans le métro )et jamais rien volé.
Enfin personnellement ce qui me plait dans ma ville, c'est surtout son environnement. J'habite dans le 8e à 2 min de la plage et de la colline d'où l'on peut faire de grandes randonnées, tout en ayant une ligne de bus directe devant chez moi qui me conduit en 1 demi-heure du plein centre-ville.
Les calanques, les petits ports de pêcheurs, et notre belle provence à 2 pas...Même dans les quartiers nords, vous pouvez être à coté de la mer et des collines, et comme on dit la misère est moins dure au soleil...J'ai grandi dans le centre-ville sur le vieux-port et j'y trouvai également beaucoup de charme.
Mais c'est vrai c'est pourri Marseille parce que même si le tourisme apporte des sous à Marseille, je ne souhaite pas pour autant une invasion massive de parisiens en mal de soleil.

t'as tout compris... Marseille est une perle, mais malheureusement comme Nice elle est habitée...
Enfin, Allez l'OM

bonjour
le dépositaire du billet:je l'ai lu et relu , la sensation que ce dernier a de l'animosité envers cette ville (motif amoureux ou que sais je),et donc je soupsonne pas mal de mytho dans tout ce qui est écrit , pas un peu marseillais sur les bords?désolé , à trop en faire on devient plus trop crédible , curieux que personne n'en ai fait la remarque ,personnellement cela m'a sauté aux yeux
d'autres: "je n'étais que de passage , de la gare à la gare routiére " lol!
en cent métres, se faire une idée d'un endroit , fichtre! quel talent(risible surtout)
je connais pas mal de villes de par le monde , Marseille n'est ni pire , ni meilleurs qu'une autre ville ,un peu exubérante peut etre , hormis le dépositaire du billet,dont je me répéte , je met fortement en doute ses écrits de par les éxagérations , tout ceux qui ont eu des mésaventures dans tel ou tel lieus trouvent le dit lieu forcément peu plaisant , c'est dans la logique des choses , il m'arrive de ne pas aimer tel ou tel coin , mais en général se sont pour des raisons climatiques , pas pour la gentillesse, la sobriété ou l'état des lieus
je n'ai pas cette prétention , je laisse cela aux aigri(e)s en mal de reconnaissance ,ils ou elles feraient bien de se remettre en question

ps:quand on ne veut pas de commentaires ,on ne met pas de billet soumis à la vindict populaire mon brave ;)

marseille est une ville de merde que dire de plus rien, les paysages n'effacent pas cette population décadente, sale, abrutie par la violence et la bêtise, alors je demande à voir, Marseille ville de la culture : laissé moi rire, Marseille, ville de trou du cul

ce n'est pas un commentaire d'abruti comme tu le dis si bien c'est juste le reflet de la réalité.

je vis sur marseille depuis trois ans...j'ai pas mal bougé en france et à l'etranger...je suis ds le 12e arrondissement...raison pour laquelle je suis encore ici sans doute...j'aime assez cette ville...tres attachante meteorologiquement parlant.

Les marseillais sont une catastrophe, betes à manger du fouin, superficel n'est pas le terme qui convient, j'ai surtout le sentiment que pour la plupart l'horizon s'arrete à plan de campagne au nord...la valentine à l'est sud...grand littoral à l'ouest.

La vie d'un marseillais se résume en trois choses...parler pour ne rien dire, etre bronzé en toute saison et attendre le prochain match de l'om ...en parlant "de longue" du précédent.

Je trouvais l'accent sympa et plutot pittoresque au début...mais ce n'etait que le début.

Si les quartiers ne bougent pas en période chaude au niveau national c'est parceque plus qu'ailleur les économies parallele y sont institutionalisés, rien de plus...et ça arrange bien les elus de tous bord d'ailleur.Je n'est jamais vu et entendu autant de gens racistes ou plus qu'ici.

C'est une grosse deception pour moi, etant plutot mediteraneen de temperament je pensais m'adapter assez vite, j'avoue ne plus en avoir envie depuis qq temps.

Royaume de l'incivilité, j'ai l'impression d'avoir fais un bon de trente ans en arriere en ce qui concernne les mentalités...c'est pas si terrible me direz vous...ce ne sera jamais ma ville et je m'en accommode.

Greg

[NdA : Non ma grande, c'est toi qui va retourner jouer dans ta cours de récréation. Dans laquelle tu es priée de rester tant que tu ne seras pas capable d'exprimer une opinion autrement qu'à coups d'injures personnelles.]

Diantre !
Moi qui hésitais entre quitter ma bonne ville de Toulouse (ou le paysage et les habitants sont agréables) pour aller travailler dans le sud-est...
Ces commentaires m'ont convaincu de rester !

Excellent blog au passage !

Oui la région PACA côté 06 et 13, c'est vraiment pourri, venez plutôt dans le Var, vous y serez très bien accueilli, de bons vignobles, des gens charmants, de l'auhtenticité et un vrai savoir-vivre.

Je viens de lire les annotations sur MARSEILLE. Alors j'ouvre une parenthèse. MARSEILLE pour moi et beaucoup d'autres il y a 50 ans c'était la vue de notre dame de la garde après une traversée de 36 à 48 heures venant d'ORAN. Certains avaient les larmes aux yeux après des mois passés dans les aures. Un souvenir le camp de sainte marthe. Alors MARSEILLE pour moi c'est un bon souvenir et je suis du Nord!

Marseille c'est pourri et vraiment mort la nuit, j'ai vecu à barcelone, montpellier, lyon et bruxelles, donc je peux dire que c'est naze à coté. Voir ma page pour plus de precisions www.facebook.com/pages/Je-hais-Marseille/177245485646591?ref=ts

Et maintenant, 50 ans plus tard, Marseille, c'est Oran, je veux dire le dépotoir qu'est Oran aujourd'hui, pas l'Oran dont vous avez souvenance.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes