Le vote électronique illustre l'utilisation inappropriée des technologies par les politiques

Frédéric Couchet fait un long billet sur les standards ouverts pour lutter à armes égales, à la suite de la publication du rapport que le député UMP Bernard Carayon a remis jeudi 14 septembre 2006 au Premier ministre, et intitulé « À armes égales » (attention PDF pas ODF, oh ironie :p).

Je ne reviendrais pas dessus, et notamment les contradictions sur la DADVSI que relève Frédéric, mais un passage m'a immédiatement accroché l'oeil (je souligne) :

Les débats récents autour du projet de loi «Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information» ont montré combien nous n'avions pas, collectivement, mesuré les conséquences, dans tous ses aspects, du développement de ces technologies. Nos modes publics d'appréhension de ces sujets sont inadaptés, comme nos modes de concertation. L'enjeu d'une bonne compréhension de l'impact des technologies de l'information ne concerne pas seulement l'économie nationale ou la vie quotidienne de nos compatriotes, il concerne également notre démocratie. Ainsi, le vote électronique choisi récemment pour l'élection des sénateurs représentant les Français de l'étranger montre les limites, voire les dangers, de l'utilisation inappropriée de ces technologies.

Enfin ! On parle en haut lieu des dangers du vote électronique.

Aller, un petit coup de pied de l'âne : Dominique, c'est Nicolas qui a approuvé l'usage de ces dangereux engins :p.

3 commentaires

Nicolas les a approuvés en se basant sur des documents commandés par l'administration de Daniel (Vaillant)...

Quelques uns au PS ont exprimé des réserves sur le vote électronique : http://www.recul-democratique.org/Prises-de-position.html
Rien d'officiel encore, mais ce ne sera pas le seul parti.

La nature humaine est d'appliquer une nouvelle technologie à tous les domaines possibles. Ainsi, quand on a commencé à connaître la radioactivité, des lotions contre la chute des cheveux à base de radium ont été vendues...

Pierre Muller, webmestre de http://www.recul-democratique.org
Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l’électeur

@Pierre : oui, le coup de pied de l'âne était facile :), l'aveuglement technologique n'est pas partisan. Je ne suis par contre pas d'accord avec l'analogie sur la lotion au radium pour (!) la chute des cheveux, depuis on a limité ce genre de pratique de manière draconienne (autorisations de mise sur le marché, liste de produits autorisés, etc.) et on a récemment beaucoup parlé du principe de précaution. Je dirais plutôt qu'errare humanum est et qu'il est aussi dans la nature humaine de ne pas reconnaître ses erreurs.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes