Le scandale du vote électronique éclate en Hollande

La démonstration hollandaise qu'on peut trafiquer les machines à voter Nedap pour truquer une élection a eu des suites, comme le rapporte Slashdot :

Après que la fondation nous-ne-faisons-pas-confiance-aux-machines-à-voter a démontré des trous béants de sécurité dans les machines à voter la semaine dernière, le gouvernement hollandais a ordonné que tous les logiciels soient remplacés, les machines vérifiées, qu'un micro-code non modifiable soit installé et que les machines soient scellées par un sceau en acier. Un institut de certification vérifiera toutes les mesures, et le jour de l'élection prélèvera des machines aléatoirement pour en vérifier la fiabilité. Le service d'espionnage hollandais AIVD a été consulté concernant le problème des émissions radios. De plus, des observateurs étrangers surveilleront les prochaines élections du 22 novembre. Mais le groupe d'activistes ne pense toujours pas que tous les problèmes soient résolus.

Le commentateur se désole que, les élections états-uniennes étant régies au niveau des états, le problème du vote électronique ne verra pas de solution fédérale.

Je pense que Michel Leblanc devrait revoir son tableau européen des expérimentations de vote électronique pour passer la Hollande de la colonne "Expérience neutre" à "Expérience négative". Déjà que voir la France dans la colonne "Expérience positive" me fait hurler.

Et en France, justement, on attend quoi ? Qu'Arlette nous fasse 150% dans un bureau de vote ? Ou que Sarkozy fasse 5000 voix de plus que d'inscrits dans un autre ? Ce sont deux exemples inventés au hasard, hein, mais ça marquerait les esprits ça ! Je vous rappelle que ce genre de chose est déjà arrivé. Mais comme d'habitude on attend de se prendre le mur pour changer de direction. Le cas hollandais montre le fiasco magistral du vote électronique. Argent public gaspillé par aveuglement technologique et double incompétence politique et technocratique, et le ridicule de voir ses élections surveillées par des observateurs, comme une vulgaire ex-dictature qui s'essaye à la démocratie. La France est exactement dans le même cas de figure que la Hollande ! C'est pathétique lamentable.

Sur le web, Hubert Guillaud a publié un article intitulé Stoppons les machines ! sur Internet Actu. Pendant ce temps, la presse institutionnelle et les politiques continuent à ignorer le sujet à six mois des élections présidentielles.

13 commentaires

Je te suis entièrement contre le vote électronique… À une exception près : en France ça n'est pas pathétique, c.-à-d. qui émeut vivement et profondément, notamment par le spectacle ou l'évocation de la souffrance ; ça n'a pas de sens. C'est tout simplement lamentable : la bonne signification de l'anglais "pathetic".

:-)

Un institut de certification et un service d'espionnage, tout ça est parfaitement rassurant et démocratique...

8000 machines à traiter en un mois, ça va être un bazar monstre, mais Nedap doit déjà faire chauffer les devis... C'est là un problème : est-ce que cette affaire les touche vraiment au portefeuille ? Quand va-t-on les attaquer pour tromperie sur la marchandise, comme se prépare à le faire Robert Kennedy Jr aux USA ?

Ce Michel Leblanc a un sens du timing malencontreux : il a publié juste avant la «catastrophe informatique» des élections québécoises (http://www.directioninformatique.com/di/client/fr/DirectionInformatique/Nouvelles.asp?id=37916). Bizarre, le Canada n'a pas changé de colonne...

Histoire de rire, c'était encore pire que ce dit cet article, car «Bell Solutions d’affaires où le vote s’est déroulé sans anicroche» utilisait des Diebold Accuvote OS ouvertes à tous les vents et hackées 6 mois avant par BlackBoxVoting.org.

Pierre Muller, webmestre de http://www.recul-democratique.org

je viens d'apprendre que la ville de Grenoble allait lancer une consultation (si ce n'est pas deja fait) pour acheter des machines a voter ! modernisme parait il !!! on ne nous parle pas du cout d'ailleurs !!

@alain de grenoble :

le conseil municipal de Grenoble se prononcera le 30 octobre sur l'achat d'ordinateurs ES&S Datamatique iVotronic (on a quelques infos sous le coude concernant cette machine : on va les publier). Une partie de la majorité devrait s'y opposer (http://gikuntz.free.fr/?p=62), mais à ce jour, ils ne sont pas assez nombreux pour l'emporter.

C'est le moment où jamais d'agir ! Contactez-nous :
- courriel: contact (arobase) recul-democratique.org
- formulaire Web : http://www.recul-democratique.org/_recul-democratique-org_.html

@Michel : oui, les choses évoluent, les erreurs et les scandales s'accumulent, le temps ne fait que démontrer que les choix effectués sont mauvais. On n'attend plus que la preuve de vraies fraudes (ce que Kennedy sous-tend si je le lis bien). Lisez-donc un peu : http://padawan.info/fr/vote_electronique/

Un adjoint au maire de Grenoble (appartenant à la majorité municipale) se démène pour alerter ses collègues. Comme par hasard, c'est un maître de conférences en informatique à l’université... On a décidemment une grande difficulté à se faire prendre au sérieux par le profane (du moins dès qu'il est élu).

Compte-rendu (qui s'enrichira jusqu'au 30 octobre, date du conseil municipal):
http://www.recul-democratique.org/Reactions-a-Grenoble-devant-le.html

Pierre Muller, webmestre de http://www.recul-democratique.org

Et maintenant, certaines machines sont interdites en Hollande car on peut les hacker à distance :
http://www.theregister.co.uk/2006/10/31/dutch_votingmachines_inadequate/

Retour au papier crayon... tant mieux pour les Hollandais, tant pis pour les Français qui vont devoir voter dessus.

Coucou, François !
On s'agite en Hollande, excellent. On s'y met quand, chez nous ? Aux USA, l'opinion commence à découvrir l'ampleur du désastre après le passage (jeudi) du docu "Hacking Democracy sur HBO.

L’informatique n’est tout simplement pas une technologie assez mûre pour que les citoyens – et ils sont seuls juges – puissent avoir confiance en elle. Tous les jours ils ont des preuves que la sécurité informatique est une science bien jeune. Ils voient même que c’est souvent les filous qui gagnent. Qui a gagné, pour le moment, les spammeurs ou les spammés ?
La méfiance du citoyen de base envers l’informatique étant tout à fait justifiée, il est grotesque d’essayer de le rassurer. Un jour, peut-être, la technologie permettra de générer de la transparence, aujourd’hui elle produit surtout des boîtes noires.
Ce dont la démocratie a besoin, c’est d’urnes transparentes, pas de boîtes noires. C’est un informaticien, passablement technophile par ailleurs, qui parle.

Bonjour, je cherche le contact de Pierre Muller pour l'inviter dans un débat citoyen sur le vote électronique et les machines à voter. j'ai déjà envoyé un email sur recul-democratique.org
Ce debat aura lieu dans le cadre du Chapiteau citoyen accueilli à Nice. je donne mes coordonnées 06 17 89 02 67 ou par email tatiana.cognee@wanadoo.fr
merci

Tu as cliqué sur son nom Tatiana ? Il doit y avoir un mail au bout.Bonne idée le Chapiteau citoyen de "Aux Urnes etc" qui passe dans plusieurs villes de France....Bonne continuation.Les machines à voter ont eté institués en France par le Ministère de l'Intérieur....Pourquoi faire simple quand on peut faire cher et compliqué...?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes