Shortbus

Rires. Sexe. Larmes. Bon film.

1 Trackback

Avec le recul je me dis que j'ai de la chance de n'avoir eu, en quatre ans de blogging, que peu de problèmes de trolls et de rares commentaires frôlant la diffamation ou injurieux. Le dernier en date est d'aujourd'hui,... Lire la suite

33 commentaires

Oui, très bon film, où le sexe est loin d'être le sujet principal (même si on en voit beaucoup). Si vous avez aimé, découvrez aussi le film précédent de John Cameron Mitchell, "Hedwig and the angry inch".

@Franck : oui. Tiens je vais inaugurer quelque chose, je vais écrire en commentaire ce que j'aurais dû mettre dans mon billet. Comme ça, ceux qui suivent en auront la primeur.

Or doncques, ce film m'a fait rire, beaucoup. Il m'a aussi fait pleurer, vers la fin, à la fin, après la fin. J'ai dû retenir mes larmes pour ne pas exploser, lutter pour refermer ces vannes qu'il a ouvertes, brusquement. J'ai repensé à toi, Franck, au générique de fin de Brokeback Mountain, j'étais bouleversé quand je t'ai appelé. Je n'aurais peut-être pas dû voir ce film seul.

Seul.

Ce film remue bien des choses. Ce qui me frappe c'est la solitude dans laquelle se trouvent tous ces personnages. Le sexe n'y est qu'un fil rouge, le lien apparemment facile, évident, mais qu'on poursuit fébrilement, désespérément, avidement parfois jusqu'à l'orgie. Combien de moments fusionnels pour combien de solitudes orgasmiques et d'orgasmes solitaires ?

C'est un film sur l'amour, le désir, le cul, soi, l'autre, la drague, le couple, l'existence, la petite mort conjurant la peur de la grande, la quête, la fuite, la solitude, tout ce qui fait le voyage dans la vie et nos rapports aux autres. En tout cas c'est ça que j'y ai vu, c'est ça que je me suis pris en pleine gueule comme un cocktail Molotov, condensé de mon passé, mon présent et ce putain de point d'interrogation qui me sert de futur. Et après ? Quand est-ce que j'arrête d'être seul ?

Seul ? Je ne crois pas que ce soit le problème.

Je crois que je n'ai jamais eu autant envie d'être amoureux.

Voilà ce que j'aurais dû écrire dans ce billet, mon cher Franck. Mais hier, ce n'était pas possible, je ne pouvais pas. Des transports comme ça, c'est le cinéma que j'aime.

« Pour accéder à la bande-annonce non-censurée cachée sur le site, il faut se rendre sur le site officiel de Shortbus, cliquer sur le trou de serrure à droite de la bande-annonce censurée, aller dans "Video", cliquer sur "Voir les vidéos non censurée", s'enregistrer avec une adresse mail valide, et rentrer dans la section X du site !. »

La preuve que les commentaires peuvent être beaucoup plus intéressants que le billet lui-même ;-).

c'est un film de cul déguisé. un film qui tente de permettre au monde du porno de faire descendre l'interdiction aux moins de 18 ans à ... interdit ou déconseillé aux moins de 16 ans voire 12 ans !!
mais oui, le porno s'intéresse aux mineurs puisqu'il s'agit de clients potentiels (le nombre est facilement évaluable). Ce fût déjà le cas par le passé quand les pornocrates ont réussi à faire descendre la majorité de 21 à 18 ans (le nombre de clients et d'acteurs actrices a permis d'engendré de nouveaux bénéfices plantureux). Oui, il y a une dizaine d'années, les moins de 21 ans étaient des mineurs d'âge !
bref, quand on a le fric au cul, on finit un jour ou une nuit, en pleine merde.

je crois que le comm ci-avant est juste mais il critique négativement et aujourd'hui, critiquer négativement le cinéma, la télé ou l'art en général, c'est très mal perçu, ça fait anti-consommation, frustré, ringard, mauvais genre. Le cinéma et l'art doivent obligatoirement , comme beaucoup de choses aujourd'hui, être critiqué dans le sens du poil. On ne peut froisser que les prêtres, les soeurs, l'armée, la police, l'administration. On ne peut froisser que les dirigeants à l'exception des chefs d'entreprise de médias, d'art, de divertissement, etc...

Celui qui a fait descendre la majorité de 21 à 18 ans s'appelle Valérie Giscard d'Estaing, et c'était en 1974, il y a donc 32 ans. Je pense qu'il appréciera de se faire traiter de pornocrate.

Cachez ce sein que je ne saurais voir... à bas les moralistes à la pensée étriquée et nauséabonde.

@sophie : On a absolument le droit de critiquer, en bien ou en mal, le cinéma, ça n'a rien de ringuard et si c'était mal perçu ce ne serait pas le sport national. Mais il y a de la marge entre dire "j'aime pas" et "tous des pornocrates". Le cinéma permet de faire marcher son cerveau, mais apparemment ça ne fonctionne pas pour tout le monde.

Et non, le "comm ci-avant" n'est pas juste. C'est du moralisme stupide, même pas déguisé, et à coté de la plaque. Je rappelle que ce film est interdit aux moins de 16 ans, et que ce n'est en rien un film porno (sinon il n'aurait pas échappé à l'interdiction -18) qui est imposé à qui que ce soit.

Sinon, rien compris à votre histoire de froissements.

Je n'ai pas pu voter lors de l'élection de VGE. J'étais mineur. Je n'avais que 20 ans. Je suis devenue majeurs à 21 ans sans avoir bénéficié de cette loi... souvenir ;-)

le cinéma ne sert pas à faire marcher son cerveau mais à le divertir. le but premier du cinéma, c'est de divertir sinon, ce serait du documentaire. Pour rappel, le cinéma, c'est de la comédie et si parfois ça tente de faire prendre conscience, c'est du pur hasard car je ne connais pas de gens qui vont au cinéma pour autre chose que de se divertir (sauf peut-être les membres de sectes, de groupuscules extrémistes, etc...)

@ françois, t'a rien compris. quand j'écris " c'est un film de cul déguisé. un film qui tente de permettre au monde du porno de faire descendre l'interdiction aux moins de 18 ans à ... interdit ou déconseillé aux moins de 16 ans voire 12 ans !!"
c'est justement pour dire que shortbus participe (ou milite) à l'action en faveur de la banalisation du porno pour que le porno devienne accessible au plus grand nombre (cela inclus les mineurs). Je sais que ce film est interdit aux moins de 16 ans, j'ai pas 12 ans moi, je sais lire correctement. c'est pour expliquer que shortbus est un énième film qui présente des scènes porno (merde quoi, des bites en érections, des éjaculations, des gods insérés dans le vagin ça a toujours été réservé au porno) aux moins de 18 ans. Ou alors faut être franchement ravagé du cerveau pour ne pas le voir ou le comprendre.
putain, c'est pourtant simple mais ...il est vrai que parfois les choses les plus évidentes ... !

note:
ce n'est pas parce que certains s'essuient mal le cul après avoir chié qu'un cinéaste fait un film sur le trou du cul.

Je crois que les cinéastes, les écrivains, les ... médias en général ont relu leurs cours d'histoires pour en arriver à la conclusion suivante: donne du cul, du jeu et du hamburger au peuple et il te foutra la paix. d'où la production de : shortbus, baise-moi, bigard, canal plus, entrevue, mcdo, quick, casinos,play station, x-box, jeux en ligne, loteries, jeux télé, breillat, jackass, cauet, sex and the city, queer as folk, snoop dog, rammstein, etc...)

On connait la fin de l'histoire quand on a nourrit le peuple de cul, de jeu et de bouffe, on sait que ça finira mal mais tant pis, les producteurs actuels seront vieux ou morts quand ça tournera au vinaigre quant aux acteurs et actrices, ils ne seront pas tenus pour responsables car simples acteurs. Et puis, les gens du spectacle, ils ne sont pas considérés comme sérieux puisqu'ils ne font que divertir.

bref, du cul, du jeu, de l'argent, de la bouffe, de la consommation, de la brutalité, de la provocation, de la surconsommation, ... pour effacer l'esprit d'analyse et l'esprit critique.
c'est les commerçants (cinéastes, pdg, producteurs,chanteuses, administrateurs délégués, ...) qui sont contents.
Pendant ce temps, les petites gens s'endettent, on crêche en rue, on vit seul, on se drogue, on boit de plus en plus d'alcool, on n'éduque plus ses gosses, on pollue, etc...

tout ça parce que l'on ne voit plus qu'avec le trou de son cul, le trou de sa poche et le trou de sa mie de pain !

mais bon, critiquer négativement ou parler de morale, ça ... c'est très mal perçu aujourd'hui ! donc j'arrête sous peine de me faire pénétrer par un jeton de casino préalablement trempé dans un bol de soupe.

Eh bin voilà, on connaît maintenant la cause du réchauffement de la planète... Queer As Folks !

Vaut mieux lire de pareilles conneries que d'être aveugle.

On peut aussi ne pas y voir un film pornographique, ce qu'il n'est pas. Et c'est bien le cas des gens de la commission de classement, puisque ce film n'est pas classé X.

Bravo à sophie et à déborah qui ajoutent un Vrai grain de sel (politique des commentaires).

Un peu court françois, tout ne se résume pas à quuer as folk. tu devrais relire mon article au complet et tout prendre, pas uniquement ce qui t'intéresse (sinon dans ce cas, tu a alors ce qu'on appelle communément, un comportement d'enfant).
Car il y a aussi dans l'aricle, sex and the city, rammstein, snoop dog, breillat, bigard, mcdo, play station, etc...

commission de classement ?
Tiens, voilà de la cohérence. la commission de classement est bien vue ... parce qu'elle n'a pas censuré ou classé x.
Dès qu'elle censure, elle est mal vue et donc habituellement, elle est critiquée par les pornocrates ou les personnes qui disent qu'une éjaculation , qu'une bite en érection ou qu'un vagin qui mouille à l'écran n'est pas du porno.

Montre une bite en érection, une pipe, une éjaculation ou un vagin qui mouille à un mineur d'âge et tu verras que
soit il sera excité, soit tu seras condamné pour débauche de mineur ou un truc du genre.
Du porno, c du porno,quelque soit la durée de la scène, c idem pour la violence.
si pour toi une queue en érection, une éjaculation ou une pénétration à l'écran c pas du porno, alors, à quoi cela sert-il de classer les films x ou non x ?

A te lire, je dois en conclure que tu es un célibataire ou un homo ou les deux. tu sembles faire partie de cette catégorie de célibataire ou d'homo qui ne pensent qu'avec leur trou de cul.

j'arrête ici tout autre commentaires car il est impossible de discuter valablement avec des gens qui ne pensent qu'avec leur trou de cul. Avec eux, on patauge toujours dans la merde !


ps: tiens en parlant de réchauffement de la planète, va plutôt voir le film d'al gore (bon, ce sera sans doute difficile pour toi, y a pas de cul dedans).

Je précise à l'attention des lecteurs qui n'auraient pas encore identifié le gros troll, que les Sophie, Marion, Cécilia et autre Déborah postent toutes, comme par hasard, depuis la même adresse IP (81.242.198.x, une adresse Belgacom). La même personne très vraisemblablement, les mêmes névroses en tout les cas.

Et vu le niveau atteint dans le dernier commentaire, dont tous les qualificatifs qu'il contient semblent décrire parfaitement leur auteur (un ou une trou du cul homophobe, donc, je vais le laisser pour montrer à quel point les apologistes de la morale se préoccupent surtout de celle des autres), cette adresse n'est désormais plus la bienvenue ici.

Relier Xbox et Rammstein, c'est pas mal et c'est pas facile !
Bravo.
Faudra m'expliquer (je parle de "console" et "groupe de rock allemand", sans prendre parti ou citer des marques propres que l'on pourrait remplacer) le rapport.
Et sinon, à quand un film avec des vagins en érection et des bites qui mouillent (ailleurs que dans un port) ?

Excellente réaction, François. Je crois qu'effectivement, il faut de temps en temps encadrer, installer sur un piédestal, montrer en place publique des œuvres de l'esprit de cette espèce.
D'abord parce qu'un jour, quand tout cela aura disparu, il faudra bien que l'on puisse montrer à nos petits-enfants : regarde, à cette époque là, en 2006, il y avait encore des gens comme ça, tellement coincés du cul, avec tellement de merde dans la tête, qu'elles étaient capables de proférer des dégueulasseries de ce genre. Tout en parlant de morale.
Il faut en garder des exemplaires, de ces étrons de la pensée, et les regarder bien en face. Les gens capables de cela existent, nous ne devons pas l'oublier. Il y a encore beaucoup de travail à fournir pour arriver à une société qui ne fabrique plus ce genre de phobiques, d'incultes du cul.

Pour une fois qu'il y avait des nanas qui nous branchaient Padawan ;-) cette fois ci tu as été moins trollérant... Mon avis sur le sujet quand même. On ne luttera pas contre la pornographie en essayant de la réguler par des lois ou même de la dénoncer à outrance. C'est déjà bien trop tard avec tout ce que l'on trouve gratuitement sur le web et c'en est devenu une drogue pour beaucoup d'internautes. Ce qu'il faut c'est reculer petit à petit avec de la métadone, et la métadone c'est quoi ? c'est l'art érotique. En effet la recrudescence de ces sites et blogs, leurs incontestables audiences, même payantes, renforcent l'idée qu'après avoir visionné tous les tabous, on fini par se retourner vers l'art. Attention quand même, l'art va parfois encore plus loin... En plus les collectionneurs bloguers vous l'amène sur un plateau. Allez pour se faire une idée, un petit tour sur:
dessinees.canalblog.com
exigeant.canalblog.com
modimo.canalblog.com
nudeartvideo.canalblog.com
non je suis pas webmaster chez canalblog...;-)

Excellente réaction, .... Je crois qu'effectivement, ...
D'abord parce qu'un jour, quand tout cela aura disparu, il faudra bien que l'on puisse montrer à nos petits-enfants : regarde, à cette époque là, en 2006, ton frère, ta soeur et ta tante étaient tellement décoincés du cul, avec tellement de jus dans la tête, qu'ils étaient capables de montrer toute leur intimité voire plus sur le web. Tout en parlant de morale.
Il faut en garder des exemplaires, Il y a encore beaucoup de travail (notamment économique) à fournir pour arriver à une société qui ne fabrique plus ce genre de phobiques, qui ne font que le culte cul.

alors qu'il est écrit plus haut: A te lire, je dois en conclure que tu es un célibataire ou un homo ou les deux. tu sembles faire partie de cette catégorie de célibataire ou d'homo qui ne pensent qu'avec leur trou de cul.
le françois répond de suite : homophobie. et pour les célibataires, tu dis rien ? célibatophobie par exemple ?
c'est dingue ce que certains font vite un rapprochement avec l'homophobie. et bizarement, avec seulement l'homophobie. Ce comportement primaire est un peu similaire avec celui de certains islamistes qui se sentent de suite vexé ou attaqué quand on les regarde plus de deux secondes. C'est fou non ?


je répète parce qu'il me semble sque le cervelet de miss françois semble vexé par une vérité :
alors qu'il est écrit plus haut: A te lire, je dois en conclure que tu es un célibataire ou un homo ou les deux. tu sembles faire partie de cette catégorie de célibataire ou d'homo qui ne pensent qu'avec leur trou de cul.
le françois répond de suite : homophobie. et pour les célibataires, tu dis rien ? célibatophobie par exemple ?
c'est dingue ce que certains font vite un rapprochement avec l'homophobie. et bizarement, avec seulement l'homophobie. Ce comportement primaire est un peu similaire avec celui de certains islamistes qui se sentent de suite vexé ou attaqué quand on les regarde plus de deux secondes. C'est fou non ?

Bonjour tout le monde
Je ne sais pas qui vous ètes...Je ne comprends pas non plus ou vous voulez en venir, à vrai dire je ne comprends pas très bien de quoi vous parlez...
Un film qui vous a remué, remis en question votre sexualité, votre mode de vie, je sais pas? A vrai dire je n' ai pas vu ce film, et pas entendu parlé non plus, mais c' est pas grâve, si ça anime la vie des gens de se projeter... Pourquoi pas!
Je pense que tout ça est au dessus de notre contrôle
et on a beau en parler ça changera rien... Alors si vous voulez, vous pouvez continuer à coller vos yeux sur un écran et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes, celui du cinema, ou tout un chacun est immortel.

A vrai dire je suis tombé par hasard sur ce site, blog, en fin bref,j 'étais à la recherche d'images, d'images chocs sur la bouffe( dans l'éxès)le sexe (névrose, éxès) pour produire une vidéo, au sein d'une installation... Du coup je me suis retrouvé sur ce site ,et je me suis mis à lire vos commentaires sans savoir de quoi vous parliez exactement (j'ai trouvé ça très drôle, excusez moi d'avance...) j'ai répondu du tac au tac, alors par simple curiosité, vous défendez quoi au juste?
C'est quoi le contenu de vos conversations (je suis pas homophobe, je vous rassure)?
Nous vivons une époque ou tout éxès est autorisé, ou toutes les portes nous sont ouvertes( par le biais de la diffusion) mais nous n'en faisons pas grand chose, à par se querreller sur des films...
Doit on justifier si ça a grand intérèt ( le film)
ou si on a juste passé un bon moment qui nous à permis de décrocher de la dureté de la vie réelle, celle que nous vivons au quotidien?
Je me demande vraiment si l'on nous propose pas un monde virtuel, ou chacun, dans sa différence aurait sa place, mais quelle est ta place à toi, quelle est la mienne? Tant de questionnements qui font que la futilité est bon échapatoir à la dure réalité des choses. Cette réalité qui fait que tout un chacun a un certain mal à se situer, qu'il soit homo, hétéro ou n'importe quoi d'autre...
Tout cela peut sembler un peu vaporeux un peu flou, mais je n'ai pu m'empècher de rajouter mon grain de sel, à bonne entendeur
David

Petite dernière
Deborah, 12h18 c'est moi, je ne sais pas pourquoi d'un coup je m'apelle ainsi...

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes