Tu tires ou tu pointes ?

J'entends souvent, trop souvent, des gens dire que le RSS est une technologie « push » (pousser), alors que c'est une technologie « pull » (tirer). Je pense que c'est lié à deux raisons principales : 1) dans la tête de beaucoup de gens, surtout quand ils viennent de la communication et du marketing, « push » c'est plus in que « pull » et 2) les agrégateurs et autres saladiers numériques à la Netvibes donnent l'impression que le contenu y est poussé dedans.

La confusion vient aussi de ce que le référentiel change pour chacun de ces termes. Un contenu est « poussé » du serveur vers le client, alors qu'il est « tiré » par le client depuis le serveur. Dans le cas du RSS, on est vraiment dans le cadre d'un contrôle total côté client, qui va chercher le contenu du flux RSS à un intervalle déterminé par l'utilisateur.

8 commentaires

"à un intervalle déterminé par l'utilisateur"... ouais...enfin personnellement j'aimerais bien que Google Reader soit un peu plus rapide dans la mise à jour de mes flux. Thunderbird est plus réactif je trouve (en plus on peut configurer l'intervalle de mise à jour). Mais je comprends que cela puisse poser quelques problèmes de scabilité (^^oula^^)...quoi que pour Google...

Exact, dans un intervalle plus ou moins déterminé par l'utilisateur, ou l'intermédiaire entre l'utilisateur et la source du flux ;-).

Personnellement j'ai pu remarquer avec Google Reader un temps de réaction mini de 3/4 minutes entre le mise en ligne d'un billet et son apparition dans le reader. Pas si mal.

Mode chiant ;) pas troll :p

RSS est un format de données.

Le fonctionnement des clients RSS est bien du pull.

C'est le client qui décide de la récupération des informations (HTTP GET). Et non pas le serveur qui pousse l'information sur le client.

La confusion est due à mon avis à la nature répititive du téléchargement ("cron" en langue geek). Dans mon client lecteur de flux, je paramètre le téléchargement en fonction des flux, certains n'étant lancé que manuellement.

Mon lecteur est Vienna.
http://www.opencommunity.co.uk/vienna2.php

Avant de savoir si c'est vers le cochonnet que va la boule ou si inconsciemment, la boule est attirée par le cochonnet, il serait bon d'expliquer à tous les régles de la pétanque !

Combien de sites collent un logo orangé sans se donner la peine d'un post ou d'une rapide explication sur ce qu'est le RSS ?! Le fossé entre " ceux qui savent " et " ceux qui vont savoir " se creusent de plus en plus et si les premiers ne font pas l'effort de tendre la main au second, il va se transformer en gouffre sous peu.

Je pense que la confusion vient tout simplement du fait que l'utilisateur moyen (ce fantasme de laboratoire) ne sait pas que son agrégateur va régulièrement à la pêche aux feeds.

Comme il ne voit que des mises à jour régulières, il s'imagine que le site envoie les informations à l'utilisateur, comparant ainsi RSS et newsletter par mail dont il est coutumier.

IMHO, La technologie est pull, mais ce que est visible est push. C'est comme l'email, la techno est pull : on va chercher. Mais l'usage, c'est du push : on ne controle pas ce qui arrive dedant.

Le RSS c'est pareil, je n'ai pas fait d'acte volontaire pour que ce billet arrive dans mon agréagateur. C'est donc du push. En publiant ce billet, tu l'a envoyé dans ton flux, en sachant qu'il allait apparaitre dans les agrégateurs.

Ce n'est pas pas comme si j'avais ouvert mon navigateur pour lire ton blog.

Pour le RSS, la techno est pull, mais l'usage est push.

D'un point de vue strictement marketing, AMHA c'est du "pull". D'un autre côté, je pense que le couple "push/pull" n'est plus totalement adéquat (trop relatif dans les termes). C'est plutôt l'idée de "on demand", de flux d'offre, le taux d'utilisation et l'accessibilité (au sens large) qui devient prépondérante.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes