A polémique, polémique et demi

Je sais qu'en ces périodes de fêtes il y en a encore qui croient au Père Noël, mais ceux qui pensent encore que Loïc Le Meur est responsable du licenciement de Sam Sethi1 feraient bien d'observer de près le gigantesque bordel lavage de linge sale en public qui a lieu entre Mike Arrington — The Truth About TechCrunch UK — et Sam Sethi — Arrington’s audition for Le Pantomime.

La seule analogie à laquelle je pense c'est que Loïc a craqué une allumette au dessus d'un énorme pot de pus inflammable2. Et franchement, à côté de ça, la petite polémique qui entoure le Web 3, c'est de la gnognotte ! Le paysage des conférences web européennes en 2007 va être intéressant à observer, avec trois prétendants se regardant déjà en chiens de faïence.

Sinon, pour un avocat, je trouve que Mike Arrington y va assez fort en accusant, en public, son ancien salarié de vol. J'imagine que ce qui va voler maintenant, ce sont les recommandés entre eux deux. Et Sam Sethi a déjà laissé entrevoir qu'il va y avoir une suite bloguesque. Après bloguer à froid, je vais peut-être avoir de quoi réfléchir aux mérites de bloguer à chaud.

Notes :
1 : son de cloche de Mike Arrington, son de cloche de Loïc Le Meur, son de cloche de Mike Butcher, son de cloche de Sam Sethi ?
2 : Zut alors, LLM n'est pas l'antéchrist !

6 commentaires

Je ne comprends rien à cette polémique! Qu'est ce que j'en suis content!! Les gars, vous vous mordez la queue. Bel exploit de souplesse, mais ... pardon, quel intérêt? Je ne comprends rien

Ah, si. Par hasard, je suis allé sur le site du fameux LLM il y a quelques jours. Son article sur "j'ai un ami socialiste..." m'a fait vômir.


J'aime beaucoup les blogs parce qu'ils ouvrent sur le monde, ils permettent à des gens d'exprimer des opinions, d'ouvrir le dialogue, d'ouvrir des yeux etc. Mais là on tourne à de la blogosphérite aigüe.


Bonne chance,

Il faut lire aussi la réaction de Mike Butcher. Il était le second éditeur de TechCrunch UK et a décidé de remettre sa démission.

http://www.mbites.com/an-open-letter-to-mike-arrington

Et encore, tu ne parles pas du départ de sa nouvelle recrue, Natali Del Conte, mentionné sur http://www.crunchnotes.com/?p=326 :

> "She also told me the comments were really getting to her, and the turmoil from last week (TechCrunch UK, NYTimes debacle) played a part as well."

Ouriel soutenant clairement Michael, ne devrait pas être inquiété.

Tristan, ou as tu lu que je soutenais clairement Michael? Je n'ai strictement rien déclaré nulle part..

J'ai d'excellentes relations avec Michael et ai décidé de ne pas prendre position sur cette histoire qui ne me concerne pas (en tout cas pas directement)

Je dirais peut etre juste une chose. Je trouve que Sam a commis une erreur diplomatique en utilisant un blog partenaire de l'évènement pour critiquer leWeb3. C'est son droit de penser que la conférence était ratée. Mais il aurait été plus délicat de sa part de publier cet avis sur son blog personnel et non sur le blog de TechCrunch qui n'exprimait en aucune manière l'opinion de TechCrunch (en tout cas pas la mienne). En tout cas il savait en faisant cela que cela vexerait les organisateurs.

Bien évidemment tout cela ne méritait pas de mettre un terme à TechCrunch UK. Mais je crois comprendre que Michael a fait cela pour d'autres raisons que le post critique de Sam avec lequel il n'avait pas de problème comme il le précise très clairement.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes