Air connu

J’aimais bien les blogs au début, les gens se découvraient, se respectaient. Mais les morpions, les pète-couilles et les menteurs sont arrivés et ont mis dehors, sans le vouloir, ceux que j’aimais bien. Car il faut constater que sur l’Internet, comme dans la vraie vie, ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont en premier... Il doit y avoir une raison. Je doute, ces jours-ci, du modèle démocratique numérique, où chacun peut venir traiter l’autre de connard ou de tas de merde sans souci, sans prendre un bourre-pif bien mérité. Combien sont ceux qui, s’ils se trouvaient dans une pièce face à moi ou un autre, oseraient dire en face un dixième des excréments qu’ils chient sur leur clavier. Pas un ! J’en fais le pari. Les Trolls sont des roquets, des chihuahuas, aboyant leur philosophie de comptoir dans la douceur de leur salon, gloussant de leurs maigres pensées, imaginant qu’ils sont Bruce Lee, mais rougissant de honte et baissant les yeux s’ils devaient le dire en face...

00/20 à la farandole des abrutis !

Remplacez blogs par Usenet ou groupes de discussions, et vous avez un air connu. Ca s'appelle la démocratisation d'un espace au détriment des pionniers qui l'occupaient jusque là. Développement normal et à l'image de notre société, car même sur le net, la démocratie est le moins pire des systèmes (à l'exclusion de tous les autres, parfois il est agréable de pouvoir maintenir un semblant de dictature éclairée chez soi :p).

C'est aussi, en général, le signe que les geeks vont commencer à réfléchir à se créer, ou à migrer vers, un nouveau terrain de jeu, encore ignoré du vulgaire.

15 commentaires

D'ailleurs la plupart de ces espaces (usenet, IRC et autres) sont un peu retournés à l'oubli général (et à une forme de tranquilité) depuis.

les psychodingues décérébrés planqués derrière leur pseudo...
Cela rappelle l'évolution de la CB en France, une forme de communication désormais reléguée au passé.

Dinosaures contre newbies, le retour ! Vous les avez aimé sur Usenet, vous les adorerez sur les Blogs !

C'est amusant, en lisant le billet de Vinvin, ça m'a rappelé beaucoup de réactions de la part du "canal (très) historique" qui ont suivi l'expansion du phénomène blog dans le sillage de LLM (dans laquelle s'inscrit plus ou moins vinvin il me semble, non ?).

C'est marrant, c'est la même chose dans la ville où je suis né. Quand j'y retourne, il n'y a plus que des cons: ils ne me connaissent même pas et ignorent totalement à quel point j'étais le plus beau, le plus sympa et le plus intelligent quand j'étais jeune ! Que des pète-couilles ignorants de ce qu'est la vraie vie. De mon temps, c'était pas comme ça. Nous au moins, on avait de la classe. Ce qui leur faudrait, c'est une bonne guerre, etc., etc.

Mais non Michel. Les idées décrites dans le billet de Vinvin sont un peu merdiques (Les gens sont tous des cons, c'était mieux avant), certes, mais il est bien écrit, ce qui en soi est une raison suffisante pour le lire.

Ce dont il faudrait aussi se rendre compte, c'est qu'on est tous le con de quelqu'un d'autre, et en tant qu'internaute, on est tous le troll de quelqu'un d'autre. Si, armé des meilleurs sentiments du monde, je m'en vais expliquer la théorie de l'évolution sur un blog tenu par un fondamentaliste religieux, je deviens un troll.

Moi, ce qui me fait marrer, c'est qu'il y a plus de dix ans, les rares personnes qui racontaient leur vie sur le web se faisaient traiter de tous les noms, exhibitionnistes, égomaniaques, narcissiques obsessionnels. Maintenant, sans doute les memes donneurs de lecons nous expliquent doctement que si on n'a pas de blog, on n'existe pas.

Guillermito : m'enfin, avec la meilleure volonté du monde et des couverts en argent, j'ai encore du mal à manger de la merde.
Si au moins c'était du second degré…

Effectivement lorsqu'il fallait apprendre à coder pour avoir le privilège de mettre en ligne sa sagesse, on se retrouvait avec moins de "glands" (terme très généraliste). Mais la démocratisation apporte aussi son lot de bienfaits.

Si il était resté l'apanage des geeks, le net ne se serais jamais développé aussi rapidement, l'adsl n'aurait jamais atteint les coins les plus reculés, tout en étant disponible à un prix qui parai maintenant dérisoire. Jamais je n'aurais envisagé de me connecter en WIFI dans un hôtel ou dans une gare, jamais je n'aurais envisagé envoyer du courrier à une correspondante japonaise...

Le net serait resté libre, il serait resté occulté des grandes entreprises et de toutes les dérives et méfaits qu'elles apportent avec elles.

Le net à évolué pour le meilleur et pour le pire.

Guillermito, la différence entre toi et le troll, c'est que tu ne vas pas fréquenter des forums d'intégristes religieux juste dans le but de les emmerder en leur racontant Darwin.

Quoique, j'admets que ça me tente ça. L'exemple est donc mauvais.

freak0: "Effectivement lorsqu'il fallait apprendre à coder pour avoir le privilège de mettre en ligne sa sagesse, on se retrouvait avec moins de "glands""

C'est là que le post de Vinvin est à chialer de bêtise, vu qu'il a commencé avec... TypePad. Du grand public.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes