L'économie douteuse de Second Life

Je voudrais attirer l'attention de mes lecteurs anglophones sur ce billet que je viens de commettre concernant l'économie douteuse de Second Life.

Parce que j'ai une question existentielle, là. Second Life, je m'en fous, je m'en fous, mais alors je m'en fous (sur l'air de la réplique de Maria Pacôme à vincent Lindon dans La Crise) ! Mais je ne peux pas y échapper, vu le nombre préoccupant de médias et de blogueurs (dont je connais certains, j'ai les noms ;-)) qui me polluent mon agrégateur avec ce machin.

Suis-je dépassé par un ovni du web, ma boule de cristal (qui me dit que c'est un joli candidat pour une bulle 2.0) est-elle cassée ou bien est-ce juste que j'ai encore assez à faire avec ma première vie pour ne pas avoir besoin d'une seconde, virtuelle ?

9 commentaires

vous passez juste à côté de quelques chose d'important ... venez faire un tour, sans préjugés ;)

Je suis également assez circonspect.
Ça ressemble à un remake du "deuxième monde" de Canal (8 ans déjà), ça ne supporte pas la charge (et ça ne devrait pas s'arranger http://www.3pointd.com/20070217/linden-lab-approaches-a-crossroads/) et de ceux qui y passent du temps je retire qu'on croise beaucoup de zombies (des avatars déconnectés).
On ne peut cependant pas nier qu'il n'y a pas une expérience sociale intéressante à observer mais s'il n'y avait pas le buzz pour entretenir du happening et de l'attention (nouveaux lieux à découvrir, etc.) que resterait-il ?
Ce qui est sûr c'est que ça attire des budgets, dans la catégorie "l'endroit où il faut êre vu", cela masquant l'absence de stratégie web digne de ce nom bien souvent.

On en traite, sur un mode un pe udécalé, sur le site de spintank. trois clients et prospects qui viennent avec la demande d'une présence sur SL, un peu comme avec les blogs il y a deux ans.

L'habituelle manière de prendre les trucs à l'envers.

C'est déjà assez compliqué de faire de la sociologie dans le monde réel, alors si en plus il faut s'occuper de trucs qui n'existent pas...

@Denys : oui, mais je formulerais ça dans l'autre sens, est-ce que les SL'ers sont des gens qui se réfugient dans le virtuel parce que leur First Life est trop compliquée pour eux ?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes