Allez prendre l'air

J'ai traversé une petite moitié de Paris ce matin à vélo, il y avait des policiers partout.

Je viens de sortir faire une course, encore des policiers partout, à un endroit où on ne les voit pour ainsi dire jamais.

Ils sont de sortie parce qu'il fait beau, ou bien on nous la joue opportunisme électoral, genre Harry Potter et le Kärcher de feu ?

P.S. Puisque je pense que ce n'est pas un hasard, je ne peux pas résister à mettre ici en exergue deux lectures radicalement opposées de deux professionnels du droit, de l'événement qui nous vaut cette ballade générale au grand air des forces de l'ordre. Le procureur d'abord, l'avocat ensuite :

On l'aurait presque oublié. Celui qui a mis le feu aux poudres, celui qui a voyagé sans ticket, celui qui, interpellé par un agent de la RATP, lui a porté un coup de tête, celui qui faisait l'objet d'une interdiction du territoire, celui dont la situation administrative était sans doute irrégulière, celui qui a été condamné à sept reprises mais impliqué dans vingt-deux affaires notamment pour des violences et des vols, celui qui, âgé de trente-trois ans, a ameuté l'environnement et entraîné, de la part d'une multitude de jeunes gens qui traînaient gare du Nord selon leur habitude, les émeutes qui ont commencé mardi soir et qui ont pris la police pour cible.

Philippe Bilger, Le train sifflera deux fois.

Un récidiviste de quoi ? Un récidiviste. L'information se suffit à elle même, un récidiviste n'a par définition que ce qu'il mérite. S'agit-il d'un récidiviste du voyage sans payer ? Rappelons que la peine est de 45 euros d'amende, et que la récidive n'existe pas en la matière.

Le début de l'article apporte une précision : il a "22 affaires signalées". Tiens ? Je croyais qu'un récidiviste était une personne condamnée définitivement pour des faits et qui commettait à nouveau des faits identiques ou analogues dans un délai de 5 ans ? Pour le ministre de l'intérieur, non. C'est un délinquant signalé.

[...]

Bref, le récidiviste pointé du doigt par le ministre a peut être bien un casier judiciaire vierge (si on exclut l'APRF qui y est mentionné, mais qui n'est pas une peine, j'insiste sur ce point, c'est uniquement pour que la justice sache que cette personne commet un délit de maintien sur le territoire malgré une décision d'éloignement).

Maître Eolas, Harry Potter et la bave du crapaud.

On voit qui a l'habitude de plaider à charge ou, a contrario, à décharge.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes