Ordinateurs de vote, le maire de Brest se trompe

Je publie ici le commentaire que je viens de laisser sur le blog de François Cuillandre, maire de Brest et candidat P.S. aux législatives, parce que les commentaires y sont modérés a priori et que j'ai une confiance modérée (pouf pouf) dans la capacité des blogs politiques qui pratiquent ce genre de chose à accepter la critique[1]. La mairie de Brest fait partie des villes qui vont utiliser des ordinateurs de vote aux prochaines élections, et son maire est interpelé sur son blog sur la question du moratoire sur les machines à voter demandé par le P.S. J'ai trouvé la réponse de François Cuillandre inacceptable.

L'argument écolo est purement opportuniste, en plus d'être RIDICULE. Vous allez tous recevoir les documents de campagne officiels des candidats dans vos boites-à-lettres, la démocratie mérite un minimum de papier, et les bulletins représentent un pouillième absolument négligeable dans le tas. Combien de papier la mairie utilise-t-elle pour faire sa propre communication politique pendant sa mandature, par rapport aux bulletins de vote ? Et ces machines, quelle est leur empreinte écologique, combien consomment-elles d'électricité, combien va coûter leur recyclage (surtout que bientôt vous serez obligés de les mettre à la casse) ? Moi aussi je peux jouer à l'écolo de circonstance, mais hélas le problème est tout autre, et il est dommage que ce soit votre seul argument.

Le ministère de l'intérieur aurait reconnu la fiabilité des machines. Disons qu'il a délégué ce contrôle au bureau Veritas, lequel n'a fait que vérifier la conformité de quelques machines au cahier des charges de son client, le ministère de l'intérieur. Si vous ne voyez pas la contradiction dans cette boucle, c'est dommage, d'autant plus que ledit cahier des charges est déjà considéré comme parfaitement obsolète dans la plupart des pays qui ont essuyé les plâtres avant la France et mettent au placard le type de machines que vous défendez, pour cause de manque de... fiabilité !

Continuez à vous défausser sur le ministère, et de croire que tout va bien, que ces machines sont parfaitement fiables, qu'il n'y a aucune possibilité d'erreurs, de pannes, de fraudes... pendant que les preuves du contraire ne cessent de s'accumuler depuis des années et partout dans le monde où ces machines sont utilisées.

Votre aveuglement peut se comprendre, il va être dur d'admettre avoir fait une erreur et de devoir mettre ces machines et tout cet argent à la poubelle, mais vous y passerez. Et là, il sera parfaitement raisonnable de faire porter le chapeau au ministère de l'intérieur, car en final c'est bien lui le responsable de ce scandale.

P.S. Je n'ai pas employé le mot ridicule au hasard. Michel Briand nous fait un calcul intéressant sur l'impact écologique on ne peut plus relatif du bulletin de vote papier :

  • Alors j’ai pesé le bulletin de vote : 0,5g.
  • Avec 14 bulletins pour les deux tours cela fait de la présidentielle les bulletins de vote représentent 14 g.[2]
  • J’ai aussi pesé ce matin la pub hebdomadaire reçue par les brestois dans leur boite aux lettres cette semaine : 500g (et encore je n’ai pas osé prendre dans ce poids le catalogue d’une grande surface de bricolage !)

Il faut donc 77 élections pour économiser le papier - publicité reçue en une semaine par un habitant de Brest !

En un an nous recevons à Brest 26 kg de papier en publicité soit 1400 fois plus que le papier des deux élections présidentielles et législatives !

Alors oui, nous voulons des bulletins et un millième de pub en moins !

Notes :
[1] Celui que j'ai laissé il y a plusieurs jours ici sur le blog de Vincent Feltesse n'a pas été validé, par exemple. Je viens de le renouveler et d'en laisser un autre ici, on va voir si la démocratie participative est un concept purement virtuel sur les blogs P.S.
[2] Michel a fait une erreur de calcul, c'est encore moins que ça : 12 bulletins au 1er tour = 6 g + 2 bulletins au 2nd = 1 g, soit 7 g de papier par électeur. (Honte sur moi, il a raison, j'avais oublié que les bulletins sont également envoyés par courrier.) Combien de papier pour l'enveloppe officielle contenant les documents des candidats qui sera envoyée par courrier à chacun ?

4 commentaires

On parle du même PS qui demande un moratoire par le biais de son candidat à la présidentielle ?

Ils ne sont pas capable d'imposer un minimum de cohérence à leurs candidats officiels ? J'espère qu'ils montreront une meilleure organisation que ça s'ils sont élus

Ou alors cette demande de moratoire est purement un effet d'annonce et ça donne bien le niveau de confiance qu'on peut avoir.

Choisissez votre camp, menteurs ou incompétents ?

Ha ! C'est sans doute ce qu'on appelle les "courants" dans le parti. Il y en a qui sont au courant du problème, les autres pas ;)

L'argument 'écolo' semble se baser sur le fait que les machines à voter sont des objets ne requérant pas de matériaux pour être fabriqués ni d'énergie pour fonctionner...
Alors que fabriquer une puce pour un ordinateur demande plus de 30 litres d'eau, des minéraux rares, de l'énergie et des produits chimiques dangereux et polluants (solvants...), 700 fois son poids au total.
Ajoutons le disque dur ou la mémoire flash, le petit écran LED et la 'boite'... 22kg pour le produit fini Nedap.
D'autre part il y a une petite consommation électrique durant tout le scrutin.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes