Le bilan du Sarkospam

Parmi les sujets "casse-pieds" pour les informaticiens (notamment les administrateurs réseaux), il y a le spam. Il se trouve qu'un (encore futur à l'époque) candidat à l'élection présidentielle de 2007 a utilisé le spamming pour promouvoir sa personne à compter de la mi-2005. Tant le responsable politique en question, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur (et donc en charge du respect de la loi) que la quantité de destinataires ayant reçu ses messages (plus de trois millions) ont fait du désormais fameux scandale du Sarkospam un cas d'école. Aucun autre politicien ne s'est risqué à, ensuite, refaire une opération similaire. Deux familles d'enseignements sont à tirer de cette affaire : ceux concernant Nicolas Sarkozy et son entourage d'une part, ceux concernant le spamming en France d'autre part.

Sarkospam : un scandale riche d'enseignements, par Bertrand Lemaire. Edifiant.

Un commentaire

Ben, prévisiblement, il ne s'est rien passé, l'ire temporaire des internautes spammés est restée temporaire... elle n'a pas rebondi.

Spammé moi-même, je me suis dit que je réagirais lorsque cela rebondirait.

Du coup, j'ai oublié!

Merci de me l'avoir rappelé ;-)

::

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes