Premières impressions des ordinateurs de vote ES&S iVotronic installés à Issy-les-Moulineaux

(Il y a une blague cachée dans le titre de ce billet, saurez-vous la trouver ?)

Benoît Sibaud a demandé à être président-suppléant et assesseur sur un bureau de vote pour l'élection présidentielle à Issy-les-Moulineaux. Il a pu assister à une formation sur les ordinateurs de vote ES&S iVotronic qui ont été choisis par la municipalité pour les prochaines élections.

Voici sa conclusion, je vous garde le meilleur pour la fin :

Sur la formation : trop de personnes simultanément, dans un lieu inadapté, et dans un délai trop court qui n'a pas permis de voir tout ce qui était prévu. D'ailleurs le personnel administratif a lui été formé en 1 journée complète.

Sur la fiabilité technique : 1 ordinateur sur 10 qui ne s'initialise pas au permier coup, (au moins) 1 boîtier de contrôle qui ne fonctionne pas pendant une partie du temps, des P.V. imprimés qui varient suivant les machines (caractères affichés correctement ou non). Si les mêmes proportions sont déclinées sur 58 machines dans 40 bureaux, en conditions réelles avec les électeurs, les assesseurs et les présidents auront besoin de calme (aux bips des machines près), patience et sérénité comme disait le formateur... Et les électeurs aussi.

Sur les aspects logiciels : un logiciel mal traduit (messages qui débordent, phrase alambiquée parlant de « résumé » pour « to resume »), mal régionalisé (problème d'impression des caractères accentués) et donc mal testé... Des comportements qui varient suivant les ordinateurs.

Sur l'ergonomie : la confusion entre les boutons ellipse verte et losange vert, la motion « Insérez BIP » avec une grande flèche quand il ne faut pas insérer le BIP, l'écran tactile pour un vote en braille, etc., me laissent dubitatif sur l'ergonomie globale.

Sur le contrôle : pas de contrôle possible, fonctionnement en boîte noire côté matériel et logiciel, journal non contrôlé par le bureau, P.V. ne mentionnant pas les bulletins supprimés, la fonction de recomptage est totalement illusoire, etc. Pas de contrôle pour le citoyen, pas de contrôle pour le président ou les assesseurs (qui ont malgré tout les P.V. à signer).

Entre les soucis techniques, la complexité des opérations et le temps pris par les différentes opérations, beaucoup de participants m'ont semblé inquiets pour le déroulement des élections. Il est clair que le vote électronique par ESS iVotronic n'est pas plus simple pour les membres du bureau de vote.

Vous apprécierez de savoir que l'amateurisme et l'approximation règnent chez ceux qui prétendent vous priver de votre droit de regard sur le scrutin et remplaçant les urnes transparentes par leurs boites noires.

Mais le meilleur, pour moi, c'est que nous avons maintenant la preuve que deux machines qui annoncent les mêmes versions de logiciel et de firmware sont capables de se comporter différemment. La preuve en images :

ticket sans accents

ticket avec accents

Et là, nous avons la chance de pouvoir le voir, parce que c'est une erreur stupide. Eh oui, en 2007 nos amis américains ne sont toujours pas capables de gérer les accents correctement sur un ordinateur. Et ces gens-là, ministère de l'intérieur et bureaux de contrôle compris qui nous « garantissent la conformité » de ces coûteux et dangereux joujoux, prétendent savoir ce qu'ils font...

Soyez sûrs qu'en cas de fraude, les assesseurs n'y verront que du feu et n'auront strictement aucun moyen de contrôle.

8 commentaires

Et bizarrement, de quel côté sont les noms avec accents ?

Segolene
Jose Bove

Bien la preuve qu'il y a de la triche la-desous ;-!

Rah là là... la blague (ou plutôt jeu de mot) est sur le sens du mot "impression"... ;-)

Sinon c'est effectivement très frappant cet amateurisme alors que soit-disant les machines sont très fiables...
Le bulletin papier l'est encore plus... :-o

j'ai perdu un commentaire long à cause du javascript nécessaire pour poster et d'une mauvaise manip du presse-papier.

mais pourquoi diable faut-il activer le javascript sur ton site pour poster ? tu devrais permettre de le faire sans.

ce n'est ni la première fois ni la dernière fois que je me fais avoir ! :-(

@Jean-Pierre : pour la raison que ça me protège des centaines de spams de commentaires que ce blog reçoit tous les jours. Et ça fonctionne parfaitement depuis des années, je n'ai aucun autre filtre anti-spam. Désolé que ça t'ai impacté, tu es le deuxième en trois ans, mais je vois que ça ne t'a pas empêché de commenter finalement.

Naviguer sur le web sans javascript, c'est comme vouloir prendre l'autoroute en trottinette, tout de même.

Les français sont déjà leurrés et orientés par les annonces médiatiques: sondages, nécessité d'un vote dit utile dés le premier tour, ET par les annonces politiques: promesses électoralistes en fonction de l'impact, changement du ton, du fond et de la stratégie de certains candidats en fonction de statistiques effectuées...Que reste t-il du vote en âme et conscience si l'on utilise en plus des moyens technologiques non fiabilisés pour le décompte des votes?
Nous avons besoin d'hommes et de femmes intègres, efficaces et rationnels à tous les stades du pouvoir dans notre pays. L'utilisation de moyens techniques non fiables n'est que la formalisation des procédés utilisés en amont. Ne doit on pas dire de mauvais outils aux mauvais ouvriers, plutôt que l'inverse?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes