A Barcelone...

  • ¡ Que calor ! Il fait meilleur qu'à Paris (je pense à vous tous les jours sur la plage, si si ;-). Vivent les billets open (et merci Pascal :-)
  • les gens vivent dans un autre fuseau horaire que le notre bien que nous soyons officiellement sur le même. Je dirais facilement deux heures en moins que Paris, vu qu'ici, à 22h, c'est l'heure de l'apéro
  • une fois habitué au décalage horaire, les sept-à-neuf sont très agréables :o)
  • il paraît que le catalan est proche du français quand il s'agit de garder ses distances. En fait, ça m'a plutôt l'air relatif aux autres espagnols, les madrilènes par exemple, que les catalans ne laissent pas brailler ici comme chez eux. Mais les catalans sont infiniment plus directs et rapides que les français quand il s'agit d'agir. D'ailleurs...
  • je me suis fait draguer en une seule soirée dehors plus que ces quatre dernières années dans les bars et boites de Paris. Ca me change. A l'image de Tom Cruise dans Collateral, je pense que je pourrais crever en terrasse d'un café à Paris que personne ne lèverait un sourcil
  • il y a plus de scooters qu'à Rome
  • il y a plus de salles de sport qu'à Los Angeles. Il y a une salle gigantesque sur la plage de Barceloneta, avec tout ce qu'on peut imaginer dont trois piscines (une avec vue sur la mer) et des appareils ultra-modernes, dont l'entrée est à 8,90€ pour la journée (on peut sortir directement bronzer sur la plage). Par comparaison, les salles parisiennes sont simplement minables, le Club Med Gym facture 30€ la journée et les salles municipales parisiennes sont celles d'un pays sous-développé. Et je parle là d'une salle municipale
  • les cyclistes roulent principalement sur les trottoirs, et ça n'a l'air de gêner personne. Il faut dire que les trottoirs sont gigantesques et que les gens marchent et roulent nettement moins vite qu'à Paris
  • je crois avoir vu dans mes balades environ 50 des 100 mètres de piste cyclable de toute la ville. Ceci explique peut-être cela
  • pourtant, les automobilistes ont l'air de rouler plus calmement qu'à Paris, et les avenues sont souvent très larges. Bizarre
  • pourtant, les urbanistes qui ont pensé la nouvelle ville il y a plus d'un siècle (150 ans ?) ont vu grand, et loin. Il y a de quoi faire plus et plus facilement qu'à Paris
  • il y a un système de vélos de location en libre-service, comme les Vélib' et autres Vélo'v. Mis-à-part un dérailleur Shimano Nexus (trois vitesses qu'on peut passer à l'arrêt), les vélos ont un air assez cheap. Les bornes laisseront le touriste sur sa faim, avec l'adresse d'un site web, www.bicing.com, donnée en anglais, français et allemand (ou itlaien, je ne sais plus) sur un coûteux écran LCD couleurs. Une fois sur le site, à moins de parler castillan ou catalan, le touriste non hispanophone peut aller se faire voir ailleurs. C'est le réseau Clearchannel qui est l'opérateur, je suis bien content qu'ils n'aient pas gagné le marché parisien
  • la plupart des cycliste roulent sans casque. Il y a une quantité très significative de petits vélos pliables, je n'en avais jamais vu autant
  • on peut très bien manger pour pas cher un peu partout. On peut aussi très mal manger pour plus ou moins cher. Ne cherchez pas les légumes dans les restaurants, ils n'ont pas l'air de connaître
  • les transports publics sont pratiques et nettement moins chers qu'à Paris (7,60€ les dix tickets). Les rames les plus neuves du métro ressemblent furieusement à celles du métro londonien, j'ai l'impression que c'est le même fabricant. Elles sont climatisées. Non, pardon, frigorifiées, ce qui leur donnent un peu l'aspect de congélateurs à sardines les jours de canicule aux heures de pointe
  • le marché immobilier est aussi loco qu'à Paris, et aussi cher apparemment, du moins à l'achat
  • les vieux sortent et vivent au milieu de tout le monde, même poussés en chaise roulante pour se payer une bière au soleil en terrasse sur la Plaça Real. Ils sont où nos vieux, à Paris ? C'est ici qu'il faut venir passer sa retraite (Casa, c'est pas encore ça, Laurent :p)
  • on me souffle dans l'oreillette qu'ici sont créés 18% du PIB de toute l'Espagne, la Catalogne en totalisant 35%
  • mais on me souffle dans l'autre oreille que les entreprises préfèrent maintenant s'installer à Madrid, où on ne le fait pas ch... avec la guerre catalan vs castillan (pour le catalan pur jus, l'espagnol en tant que langue n'existe pas)
  • cependant, j'ai eu la nette impression que cet antagonisme est nettement moins sensible aujourd'hui qu'il y a dix ans lors d'une de mes précédentes visites
  • Barcelone semble avoir tous les atouts pour devenir la silicon valley européenne. A l'exception d'une différence, de taille. Les gens, ici, sont là pour profiter de la vie !

    A Barcelone, je me sens bien et je pourrais vivre. Ca me rassure, il existe au moins deux villes dans le monde où je peux aller m'installer le jour où j'en aurais marre de Paris. Vivent l'Europe et internet !

5 commentaires

C'est vrai que c'est une chouette ville. Un seul regret : devoir faire du slalom géant pour éviter les détritus tant sur la plage que dans l'eau.

Si tu as l'occasion de t'y installer n'hésites pas ! J'y ai vécu deux ans et ça reste les deux plus belles années de ma vie.

...N'oublie pas d'aller faire un tour du côté des installations des JO de Barcelone. Très belle vue sur la ville, notamment depuis la piscine "Plongeoir".

Sinon, envoie-nous une photo de la Torre Agbar... Ca a tout de même l'air très beau...

C'est clair, bcn c magique, tous les avantages d'une ville de réputation européenne et mondiale, sans les inconvénients. Milan, pour y avoir été, c sympas aussi. enfin une chose est sûr, si je devais m'installer dans un autre pays ce serait soit une métropole espagnole (Barcelone, Madrid, Séville...), soit l'Italienne (Rome, Milan, Naples, Gênes...)

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes