Vote électronique, que faire le 6 mai ?

Si demain vous allez voter dans un bureau équipé de machines, l'initiative Ordinateurs de vote est en train de publier des instructions de « réclamation électorale » qui peuvent vous intéresser :

Contrairement au premier tour pour lequel nous avions convenu qu’il revenait aux seuls candidats d’invoquer les problèmes que vous aviez noté sur les procès-verbaux, vous devez maintenant, vous-mêmes, porter réclamation si dimanche, en vous rendant dans votre bureau de vote, vous êtes témoins de problèmes relatifs aux machines à voter ou à leur mise en oeuvre.

La démarche de « réclamation électorale » que nous vous proposons, et sur laquelle nous vous assisterons, est la seule qui permettra au Conseil Constitutionnel, et plus tard au nouveau gouvernement, de prendre officiellement connaissance des problèmes réels rencontrés.

Les documents ci-dessous sont un guide qui vous explique comment réaliser cette démarche.

Lisez-les attentivement, et repassez voir le site demain matin : des informations complémentaires s’y trouveront, notamment des conseils de rédaction, des exemples et contre-exemples, et la manière de communiquer à ordinateurs-de-vote.org les actions que vous aurez menées.

Compte-tenu du nombre de problèmes rencontrés lors du premier tour, il serait miraculeux que le second se passe sans anicroches. Si vous êtes concernés, lisez très attentivement ces instructions et suivez-les à la lettre pour que cette action ait des chances de porter ses fruits.

4 commentaires

J'ai voté électroniquement dans ma commune et franchement pas de soucis. Seul le premier tour a été un peu compliqué. Je pense que l'affluence a été sous-estimée d'une part et que , comme c'est nouveau, forcément c'est plus long. Quand vous avez voté depuis des années avec une enveloppe et que un beau jour on doit appuyer sur un bouton ça déroute un peu. Environ 35 minutes d'attente dans mon bureau de vote au premier tour.
Au second, l'organisation avait été réfléchie et nous avons pu voter en quelques minutes. Un peu de rodage bien compréhensible et ça va beaucoup mieux :-)

Oui, il est manifeste qu'on a moins attendu au deuxième tour pour aller voter (plus d'1.5 heure d'attente dans certains bureaux de vote de ma commune le 22 avril).
Mais... quand on regarde le nombre de votants annoncés par les machines, et le nombre de signataires sur les listes d'émargement : on constate que 51 voix se promènent on ne sait pas où.
Pour des machines annoncées comme étant très fiables, ça fait désordre.

Où l'on appelle la Faculté à la rescousse...
Lu dans le Ouest-France du jour :
> Un professeur agrégé de l'université du Maine assure que la machine à voter ne peut pas être trafiquée et que la fraude est impossible. http://www.lemans.maville.com/actu/re/actudet/actu_loc-403586----Machine-a-voter%C2%A0--un-faux-debat_.html

@tehu : merci pour le lien, il est absolument pathétique dans son discours ce monsieur, qui "sait des choses techniques" manifestement sans savoir de quoi il parle. Mais il a raison sur sa dernière phrase (sans se rendre compte qu'il se tire une balle dans le pied) : « Pour les machines tout dépend du respect de la démocratie quand les informaticiens de la commune programment les machines sous l'autorité des élus. »

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes