Le blog est mort, vive le blog

Petit rebond sur Versac, qui rebondissait sur la petite provoc d'Embruns à l'égard de Chryde, lequel est allé bloguer chez Laurent. Oui, c'est le web, faut suivre les liens et lire, c'est le jeu mon cher lecteur et c'est ce qui manque sur tous les autres media ;-).

Je me retrouve bien dans ce qu'a écrit Nicolas « Versac », en particulier le fait que mon blog, c'est chez moi. J'y fais ce que je veux, plus ou moins, la porte est ouverte à tous mais je peux la refermer sur quelques importuns si nécessaire, et cet endroit évolue à mon rythme. Ailleurs, c'est chez les autres, et je fais une énorme différence entre les blogs et leur conviviale intimité personnelle et ces usines à rencontres et mises en relation qui vont des sites de réseaux sociaux professionnels comme Xing ou LinkedIn aux sites de cul comme Meetic, ou encore ce monstre hybride qui nage entre les deux qu'est Facebook.

Sur un blog, je suis chez quelqu'un, que parfois je connais personnellement. Sur la plupart des sites dits réseaux sociaux, je suis dans des univers publics plus ou moins bien conçus pour favoriser les rencontres ou, plus prosaïquement, le brassage. Sur LinkedIn ou Xing, j'ai l'impression d'être chez un Linas ou un Starbucks mâtinés d'un ManPower. Sur Second Life je suis dans une salle de jeux électroniques. Sur Twitter je suis dans une manif où tout le monde a un mégaphone. Sur Meetic, c'est le bordel. Quant à Facebook, c'est bar, resto, piste de danse ou de catch et back-room selon les étages ! A différents moments, on peut avoir envie de rester chez soi, d'aller chez quelqu'un ou de sortir dehors, seul ou à plusieurs. Voilà comment je vois l'espace social en ligne en ce moment, et il y a de la place pour tout le monde et pour toutes les situations.

Nicolas, en bon consultant jésuite, ne répond pas à la question "le blog est-il mort ?" qu'il pose. Pour moi, la réponse est non. Tout simplement — et ceux qui ont vu le film Ratatouille comprendront le parallèle que je vais faire avec l'affirmation Tout le monde peut cuisiner que le critique gastronomique Ego finit par comprendre à la fin — si tout le monde peut bloguer, ça ne veut pas dire que tout le monde va le faire, et surtout le faire bien. J'ai toujours plaidé que le blog était un outil simple et versatile mais exigeant. Il est absolument évident que le phénomène blog ne sera jamais universel, et qu'il va atteindre un plateau (si ce n'est déjà fait), voire décliner pour ne garder que les blogueurs qui, pour des raisons très diverses, en tireront plaisir et/ou intérêt.

Bienvenu dans la phase rationnelle de la courbe d'adoption des blogs, prélude à la maturité. Que les blogs ne soient plus mainstream ou à la mode, tant mieux, et ça ne signe pas pour autant leur arrêt de mort. Pas plus que ça ne les rend ringards.

17 commentaires

Tous ces rebonds sont passionnants.

Et on a beau dire, on a beau faire, c'est aussi cela qui fait que les blogs ne meurent pas, la possibilité qu'une idée - et non un commentaire, un fait ou un récit - soit formalisée par quelqu'un, reprise et élaborée par quelqu'un d'autre, déconstruite par un autre, puis reprise par celui qui l'a confiée - penser tout haut, pour comprendre à quoi l'on pensait.

Le métabloguage a de beaux jours devant lui.

Et je suis d'accord avec ce que tu dis, François, notamment que tout le monde peut bloguer, ce qui ne veut pas dire que tout le monde va le faire, ni que ceux qui vont le faire vont tous le faire de la même manière, avec le même talent ou les mêmes mots, ou même les mêmes intentions.

Et fort heureusement, il y a de la place pour tous sur la toile !

Le parallèle avec la cuisine est excellent d'autant qu'il n'y a pas un livre de recettes universel… Chacun construit la sienne avec les goûts et souvenirs laissés en héritage, ses traditions, les légumes de la région, ses envies — bien entendu — et selon les circonstances, les amis qui viennent, etc.

C'est extrêmement détendant de lire tout bien dit et avec humour (j'aime particulièrement twitter comme une manif ou tout le monde aurait un mégaphone) et davantage de connaissances (je ne connais pas les Starbucks mâtinés de Manpower), ce qu'on pense au fond de soi.

Par ailleurs j'ai remarqué depuis le printemps que l'usage d'une messagerie électronique avait précisément atteint le plateau que tu évoques au sujet des blogs. Au départ tous ceux qui pouvaient avoir accès à une messagerie (je ne parle pas de celles qui sont instantanées et pour moi se rapproche davantage d'un usage du téléphone mais qui serait silencieux), s'y précipitaient, envoyaient des petits mots et des grosses blagues partout. Désormais ça s'est décanté. Et ceux qui l'utilisent pour un usage amical et privé sont exactement les mêmes qui auparavant envoyaient des lettres et le font d'ailleurs encore aussi.
Ceux-là s'en régalent et sont ravis des possibilités de distances gommées et d'envoi de pièces jointes et de lien que le courrier postal ne permet pas.
Les autres qui ne s'agitaient là qu'en suiveurs d'un mouvement de généralisation, se sont déjà lassés (et retournés à leurs téléphones causer).

Je ne crois pas que les blogs en soient déjà à ce plateau, il y a encore un grand volant de personnes qui n'ont pas essayé et donc pas entamé le début du cycle, séduction, enthousiasme du débutant, premiers revers, premiers trolls et plus tard début de lassitude, tassement de la fréquentation, et enfin abandon.

Peut-être que c'est une illusion mais j'ai le sentiment que ceux qui bloguent pour partager quelque chose et avant tout communiquer sont partis pour continuer longtemps quand ceux qui se saisissent de l'outil pour des motifs plus personnels (s'épancher, se défouler, s'amuser d'une nouveauté ...) une fois qu'ils auront applati à l'écran toute une saison de leur vie pour se rendre compte qu'au fond ils bouclent sur les mêmes sujets, ou qu'au contraire la crise personnelle qui les poussait à écrire a pris fin, lassés, arrêteront.

Je suis TOTALEMENT d'accord avec ton post et ton ressenti !.. Moi aussi, ça m'épargnera un post... comme Matoo !
Seul reproche (qui n'en est pas un) : cela aurait pu être plus développé. Mais le raccourci chez toi n'est pas un cliché. Bravo !

@Daniel C. Hall : merci, je songe à développer mais ça va me prendre du temps (de digestion, ou d'indigestion pour certains services).

très joliment vu !

Ca me rappelle dans un autre domaine "le droit d'entreprendre" qui énerve les entrepreneurs : oui, tout le monde devrait avoir "le droit", même si tout le monde ne va pas s'y essayer, ni a fortiori y trouver son bonheur !

Eh, beh. Ca frise la déprime post-coïtale tout ça. Y'a vraiment pas fait beau sur la France cet été, les inspirations s'essoufflent.

C'est le temps de se remettre au clavier, pendant que personne ne regarde... ;-)

je trouve le début de ton poste très triste.

Vous voulez pas faire autre chose sur le net que vous lire entre vous .

Des sites instructifs, des jeux,...

Amusant comme les commentaires de Otir et de nina sont opposés.

@nina : nous ne faisons pas que nous lire, nous nous répondons, ça alimente nos réflexions. Tant mieux si d'autres en profitent. Si tu veux des sites instructifs, il y en a plein la toile, rien ne t'oblige à me/nous lire. Je ne suis pas très calé en jeux, tu as essayé Second Life ?

Et puis les lecteurs qui me donnent des consignes péremptoires dans ce genre-là, désormais je les enverrai ici : http://padawan.info/fr/humour/que_le_cul_vous_pele.html

Bas tiens Nina va jouer à ca tu nous emmerdera moins

[NdA : liens commerciaux et hors sujet supprimés]

Ce n'était pas un lien mais trois, et comme par hasard étrangement similaires (même but, même annonceur).

Merci de la visite et moi qui en fait une à mon tour: C'est normal que je me soit arrété ici?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes