Le fabricant hollandais d'ordinateurs de vote Nedap perd sa certification aux Pays-Bas !

Trois jours après la publication d'un rapport préconisant le retrait des ordinateurs de vote électronique aux Pays-Bas, le gouvernement hollandais a retiré son agrément sur l'ensemble des machines Nedap, qui équipait une écrasante majorité des bureaux de vote bataves. Ce sont 8000 machines du fabricant hollandais qui viennent d'être mises hors circuit le 1er octobre 2007, et ceci dans leur pays d'origine !

Le mouvement citoyen hollandais « nous ne faisons pas confiance aux ordinateurs de vote » se réjouit en ces termes :

Les ordinateurs de vote sans papier ont envahi notre système électoral depuis le milieu des années 80, créant un sentiment profondément enraciné que tout-va-bien-avec-eux. Ceci nous a rendu la tâche difficile. Nous avons examiné l'ordinateur de vote hollandais, le modèle Nedap/Groenendaal ESB3 précédemment utilisé dans 8 bureaux sur 9, et prouvé qu'il n'était pas sûr. Pour des raisons politiques, avec des élections générales approchantes, le ministre en charge n'a alors pas voulu prendre de décision. Bien que frustrant pour nous, il a en fait déclenché une suite favorable : deux commissions furent formées, la première devant déterminer s'il y avait des responsables à cette débâcle. L'autre devant effectivement déterminer si nous avions raison en ce que les élections aux Pays-Bas étaient viciées. La première commission a dit, en gros, que personne n'était à blâmer. La seconde, la commission Korthals Altes, a rendu un rapport qui stipule que nous avions raison tout le long et que le système doit être changé.

Nous sommes fiers d'avoir eu cet impact. Les élections démocratiques sont Vraiment Vraiment Vraiment importantes. Les ordinateurs de vote sans trace papier permettent une fraude électorale à une échelle effrayante, un petit groupe de personnes peut faire pencher l'élection dans le sens qu'il veut. Notre initiative, similaire à d'autres mouvements à travers le monde, a permis d'écarter ce risque dans notre pays. Les Pays-Bas ont rejoins le nombre grandissant de pays et d'états américains qui exigent une trace papier de chaque vote. La Californie vient de rejeter les ordinateurs de vote dans leur ensemble. Le conseil électoral britannique veut stopper tous les projets pilotes de vote électronique. L'Irlande a rejeté les ordinateurs de vote hollandais à cause de leur insécurité. Le Québec et l'Italie ont décidé d'abandonner l'utilisation d'ordinateurs de vote. En réponse à notre travail de recherche sur les machines Nedap, l'Allemagne a commencé à questionner leur usage. Dans beaucoup de pays les gens protestent contre les ordinateurs de vote.

Nous sommes heureux de voir la commission Korthals Altes partager notre point de vue : « voter en confiance » ne se fait pas sur des boites noires qui comptent les votes, mais nécessite la transparence qui ne s'obtient que grâce aux bulletins en papier.

Les élections sur bulletins papier sont de retour partout dans le monde.

Il faut être clair et ce fait est connu depuis longtemps : les machines Nedap, qui forment le gros de l'équipement français pour les communes qui ont fait l'erreur de choisir le vote électronique, ne sont pas sécurisées et peuvent être piratées. Pour cette raison, la Hollande et l'Irlande à elles seules viennent de rayer de la carte 75% du parc mondial(*), alors pourquoi devrions-nous les subir en France ? Par le même miracle qui a voulu, par la grâce de notre supériorité universelle, que le nuage radioactif de Tchernobyl n'a pas traversé nos frontières ?

Il reste de l'espoir cependant. Après l'avis négatif du Conseil constitutionnel, le Sénat vient tout juste d'annoncer la publication d'une étude de législation comparée sur le vote électronique dont la conclusion est claire : « De façon générale, le vote électronique ne paraît pas répondre aux espoirs qu'il a nourris. »

Pour ma part, je maintiens l'affirmation qu'en France le vote électronique est une mauvaise solution à un problème qui n'existe pas. L'espoir évoqué par les sénateurs n'étant nourri que par une poignée de technocrates du ministère de l'intérieur, quelques élus peu éclairés et tous les fabricants de machines. Auraient-ils un tant soit peu pris en compte l'électeur qu'ils nous auraient évité ce scandaleux fiasco, à défaut d'avoir simplement observé les problèmes qui étaient déjà apparent dans le reste du monde avant même qu'on nous impose ces machines. Si moi j'ai pu le faire sans moyens particuliers depuis trois ans, pourquoi en sommes-nous là aujourd'hui, et à qui la faute ? Faudra-t-il que la pétition citoyenne pour le maintien du vote papier dépasse les 100 000 signatures (elle approche les 90 000 à l'heure où j'écris ces lignes) pour que quelqu'un se décide à remettre de l'ordre dans ce merdier ?

J'avais écris ceci il y a quatre mois en me demandant si Nedap allait bientôt être hors course : « Ca me confirme dans l'idée que j'avais depuis un certain moment, cette société, dont le consortium de tête a un comportement de fuite en avant pour le moins inquiétant, n'a d'autre échappatoire que de vendre le maximum d'exemplaires d'un modèle dont l'obsolescence est aussi acquise que celle d'un melon du mois dernier laissé en plein soleil. Et tous les moyens sont bons pour vendre, y compris livrer des machines non agréées, pratiquer le chantage, raconter n'importe quoi, faire de la désinformation... ». Le moins qu'on puisse dire est que leur avenir est scellé, tout comme celui de toutes les boites noires actuellement agrées en France, et je plains les communes française qui vont payer les pots cassés des décisions malheureuses de quelques apprentis sorciers.

Note :
(*) Je cite Pierre Muller en commentaire ici : « 75% des Nedap vendus qui deviennent inutilisables, cela devrait faire réfléchir (France Election est très fier des 20 000 ordinateurs Nedap vendus à travers l’Europe : il va donc falloir retirer les 7500 de l’Irlande et les 8000 des Pays-Bas). »

[Merci à Jean-Marc Manach chez qui j'ai repéré le rapport du Sénat]

28 commentaires

Génial ! Une belle victoire. D'autres suivront.
Bravo pour ta couverture en temps réel du sujet. Qui n'a d'équivalent dans aucun média.

Ça ne m'étonne absolument pas qu'on ne tienne pas compte des expériences négatives des autres, nos politiciens sont trop centrés sur leur pays... :-/

Dommage.

La victoire est immense. La Démocratie est sauve.

Ceci dit, nos amis bataves ont vu le dernier épisode de la première saison de Heroes pour se décider ?

Ayé... Je sais pourquoi, et c'est évident : c'est les inventeurs du concept de "télé-réalité" comme "Big Brother". Ils doivent s'y connaître en manipulation de votes.

A) Il y aura toujours des dinosaures qui insisteront pour s'éclairer à la chandelle?
B)Lorsque que l'on commence une phrase par "Si" ... la réponse est toujours "OUI"! D'où la ma manipulation par syllogisme.
C) Au Québec, on a abandonné le vote par ordi, non pas qu'il n'était pas fiable, au contraire... mais le réseau pour transporter les résultats a subi une sévère congestion et occasionné des délais! Quelle horreur:exit le vote par ordi!!!!
D) La stupidité humaine semble sans limite. J'ai l'impression que l'on abandonne la vaccination car il y a eu des gens infectés par une seringue souillée!!!

Mon cher Robert (vous permettez que je vous appelle mon cher Robert ?)
Une fois n'est pas coutume, je vais nourrir le troll...
Le ton général de votre commentaire laisse à penser que vous êtes pour le vote électronique, mais la formulation est tellement sibylline que le doute est permis. Concevez donc clairement ce que vous énoncez, et ça devrait déjà aller mieux.
Votre parallèle médical est totalement hors de propos en l'occurence, mais puisque vous y tenez, voulez-vous par exemple que l'on vous parle du nombre de médicaments retirés du marché après de nombreuses années de commercialisation pour causes d'effets secondaires toxiques rendant le rapport bénéfice/risque inacceptable ?

AUCUNE technologie ne permet aujourd'hui, et il semble logique de penser qu'aucune ne le permettra jamais, de garantir à la fois :
- l'anonymat du scrutin
- la sincérité du scrutin

Une urne transparente cadenassée visible de tous qui ne peut donc pas être bourrée, et des bulletins papiers recomptables à l'envi permettent d'atteindre ces deux objectifs fondamentaux de la démocratie.

Il n'existe AUCUNE GARANTIE que des données dématérialisées ne soient trafiquées, à une quelconque étape du processus, que ce soit au niveau de leur production, de leur transfert, ou de leur traitement.
À moins que vous ne soyez un expert en la matière, auquel cas vous êtes de fort mauvaise foi car vous savez pertinemment que vous avez tort, nous attendons avec une impatience non dissimulée vous arguments et vos preuves à l'appui.
Les preuves du contraire, elles, ne manquent pas, et pour ça Google est votre ami.

Une des raisons mises en avant pour la promotion du vote électronique est la lutte contre l'abstention. Les récentes élections prudhommales par internet ont montré brillamment qu'il n'en était rien.

Rien n'est donc plus facile que d'acheter un vote ou de faire pression sur un électeur pour obtenir des identifiants en cas de vote par internet.

Une des finalités pour imposer les machines à voter est de répondre au lobbying de leurs fabricants, car elles représentent de juteux contrats, fabricants qui ont l'oreille de certains ministères. Une autre finalité est l'intérêt évident que voient ces mêmes ministères à manipuler ce genre de données.

La seule réponse démocratique possible à toute tentative d'imposer le vote électronique au sens large (machine à voter ou internet) est encore l'abstention car c'est à ce jour la seule façon de ne pas cautionner ce choix politique.

C'est peut-être pour vous s'éclairer à la bougie. Soit. Mais le scrutin papier avec isoloir et urne transparente reste jusqu'à preuve du contraire le moins mauvais des modes de scrutin pour garantir le pire des régimes à l'exclusion de tous les autres.

Je vous rejoins sur un seul point : la stupidité humaine est effectivement sans limites.

Réponse à Monsieur Robert Vallée :

C'est comme si ...

- On abandonnait la thalidomide à cause de quelques monstres.

- On cessait de fumer à cause de quelques cancers.

- On cessait de brûler du charbon à cause de quelques molécules de C02 en plus dans l'atmosphère.

- On renonçait à chauffer l'habitacle des voitures avec les gaz d'échappement à cause de quelques intoxications.

Et ben non, une application stupide de la technologie n'est pas un progrès. Quand on a remplacé les urnes opaques en bois par des urnes transparentes en plexiglas, c'était un petit progrès. En les remplaçant par des ordinateurs, c'est une énorme régression.

Compter des voix n'est pas une sinécure et c'est une application élémentaire pour l'ordi, mais stupide pour un humain! On se sert encore de la carte de débit et de crédit malgré les fraudes (oui), car les bénéfices sont supérieurs aux pertes! On cherche constamment à améliorer la technologie. Le but ultime ( j'imagine) est d'en venir au vote par internet afin que les gens n'aient plus à se déplacer! L'étape préliminaire consiste donc à mettre en place un système de votation par ordi, fiable. Rien n'est garanti à 100%! Ici, on a encore le problème de gens qui votent pour d'autres.... Le vote, par bulletin physique, n'est pas sécure à 100%... pas plus que celui par ordi d'ailleurs. Pire, le recomptage des votes rejetés est arbitraire et inégalement appliqué dans les bureaux de votation! Lors du dernier vote par ordi, les perdants ont demandé un "recomptage"... Mal leur en pris, ils ont eu tous l'air des idiots du village! C'était la 1ière fois que le recomptage donnait un résultat identique! C'est ça le progrès!
Et bout de ligne, je ne peux imaginer être CONTRE le progrès en utilisant des prétextes aussi fallacieux.

Si vous pouvez: concevoir, fabriquer, programmer une machine à voter électronique comme moi et si vous avez passé votre vie en informatique comme je l'ai fait, je veux bien accepter votre critique de mon "ignorance" sur le sujet! Je dois assumer que vous êtes aussi diplômé en la matière...
Je connais très bien les risques de fraude reliés aux systèmes informatiques. Ils ne sont pas pires que les systèmes conventionnels: ils sont simplement différents. On a peur de ce que l'on ne connaît pas... Les USA viennent de connaître une série de fraudes épouvantables ces dernières années! Peut-on blâmer les ordis? Les fraudes sont commises par des hommes peu importe le type de vote. Il me semble que la dernière élection en Iran en soit la preuve: ce n'est certes pas le vote de papier qui a empêché ce vol de démocratie... Si vous me permettez une pointe de cynisme: l'élection aurait par contre coûté moins chère!

Vous parlez comme si vote électronique est synonyme de vol de démocratie!!! Je refuse de vous suivre sur cette voie à moins que vous soyez en mesure d'en apporter des preuves tangibles.

Pour ce qui est des coûts: la mise au point d'un premier système coûtera plus cher au début c'est certain mais les coûts tomberont rapidement comme tout produit électronique à cause du volume et de l'amortissement de la R&D. Il faut regarder vers le futur où on n'aura pas à se déplacer pour voter... On votera par internet. Il me semble que de déplacer tout un pays pour voter est un prix à considérer dans l'équation, non ?... En prime, on pourra faire plus de référendums pour plus de démocratie... oui celle qui vous semble si chère.

Parlez-nous donc un peu du vol de démocratie en Iran.... sans l'aide de mes ordis sataniques...

Le vote électronique EST un vol de démocratie. Vous savez lire ou vous faites exprès ?
Vous êtes décidément le roi de l'amalgame hors de propos. L'Iran n'est pas et n'a jamais été une démocratie, et ce n'est pas lié à son mode de scrutin. C'est lié au fait qu'il n'y a qu'un parti unique et que le choix équivaut à se décider pour la peste ou le choléra. Le jour où l'Iran sera une démocratie, le vote papier dans les conditions décrites en sera le meilleur garant.
Vous êtes persuadé que le vote électronique est la solution du futur ? PROUVEZ-LE NOUS ! On ne demande que ça. Plutôt que de gesticuler et de faire des amalgames à deux balles parce que vous n'avez pas d'arguments valables à apporter à l'appui de votre conviction.
C'est vrai que c'est un énorme problème que de déplacer quelques millions d'électeurs en moyenne un dimanche une fois tous les deux ans. En agglomération, le plus proche bureau de vote est à 5 minutes de marche de votre domicile. En milieu rural, certains font 10 km pour un paquet de cigarettes tous les jours.
Vous avez des sources fiables à citer ? Faites-le. Sinon fermez-la.

Je ne cherche pas à être "anonyme", c'est simplement que je ne suis pas familier avec ce site... Je viens de réaliser qu'il faut réinsérer notre nom à chaque fois.. de là à affecter ma crédibilité! Ce sont les mots qui comptent!

J'attends toujours les réponses à mes questions? SVP Répondre en anonyme ou pas !!

1) Vous m'avez parlé de coût alors SVP chiffrez combien coûte ( en euros) de déplacer la population d'un pays pour aller voter au lieu de tenter de d'évader le sujet par dérision.

2) Quantifiez, combien de personnes ne vont pas voter justement à cause du déplacement qui leur est difficile ( la démocratie bordel)?

3) Après l'invention du téléphone, on a commencé à commander par catalogue, puis vint internet. On a commencé à payer nos comptes, commander des produits et bientôt... VOTER ! Si internet est assez sécuritaire pour gérer tous mes avoirs, je peux bien me permettre d'y risquer mon vote au moins une fois. Peste ou choléra pour ce que ça va changer!

4) Selon vous les informaticiens POUR le vote électronique ne seraient pas sérieux ??

5) Je suis (bien et libre de pensée) à la retraite, le sujet m'intéresse et c'est strictement à ce titre que je donne mon avis. Il y a "Ivotronic " qui semble avoir résolu la plupart des problèmes reliés au vote par ordi (par exemple avec l'utilisation de 3 mémoires pour la fiabilité des données). Les sempiternelles objections tombent une à une...

6) J'ai enseigné à Amsterdam, à Londres, de même qu'à Washington (Reston). il y a décidément un "gap" immense dans la façon de penser et de voir les choses entre l'Europe et l'Amérique....


Food for thoughts

Eric,


J'imagine que mes interventions ont du ébranler les colonnes du temple puisqu'on a décidé de s'en prendre au messager. Avec l'absence d'un modérateur, tous les coups bas vous semblent permis.

Me demander "de me la fermer" dans un contexte de lutte pour la démocratie en laissera plus d'un, perplexes? Il me semblait que de pourvoir s'exprimer librement en était le fondement .... Il y a peut-être plusieurs sortes de démocraties en Europe? Dans ce contexte, je ne vois pas l'utilité de poursuivre cet "échange d'idées"!

En terminant, ce site me semble plus la voix d'une secte religieuse intégriste que d'un groupe qui cherche à améliorer le mode de scrutin.... Dommage.

Désolé... j'ai encore oublié de remplir la case du nom... Le commentaire plus haut est de moi!

Robert, il faudrait apprendre à lire et chercher à vous informer avant de vous plaindre. Ce site n'appartient pas à un "groupe", mais à un individu qui permet aux passants (comme moi) de commenter sur ses billets.

Quand à votre liberté d'expression, vous pouvez l'exercer librement sur le web, mais pas forcément sur un site personnel.

(cher) Eric,

Je vous cite:

>

Alors cher monsieur les voici, émanant d' " Election-Canada": Ils vous contredisent carrément et ça ne vient pas d'un piètre idiot biaisé comme moi.

Le lien pour vérifier mes dires!
http://journalmetro.com/linfo/article/252681--elections-canada-encourage-le-vote-par-internet-pour-mousser-la-participation

En bref:
La loi canadienne sera vraisemblablement amendée dès cet automne en vue de permettre l'inscription via internet et aussi de... permettre le vote par internet lors d'une partielle! ( la direction est claire)

PS Comme j'ai déjà "claqué la porte" je me sens un peu mal à l'aise mais l'invitation à répondre d'Éric est on ne peut plus explicite.
Je "reclaque" la porte pour la 2ième et dernière fois. Je suis réellement désolé cher monsieur Nonnenmacher et je m'excuse sincèrement de vous avoir mis dans tous vos états. Je le jure j'étais de bonne foi.

Sans rancune!

Bonne fin de soirée à tous mes amis français.

Longtemps après les dinosaures, il a quelques 26 siècles, à Babylone, on utilisait déjà des machines à voter: la candidate (légendes entourant le règne de Sémiramis, en fait deux reines assyriennes) se présentait au dieu dans son temple, et celui-ci approuvait la candidature par une manifestation soit mécanique (la statue bougeait) soit en acceptant les offrandes (celles apportées la veille n'étaient plus là le lendemain)
Cet accord divin n'était pas discutable, qui oserait?

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes