1er décembre 2007, journée mondiale contre le SIDA

Dans le monde, une personne meurt toutes les dix secondes. Voilà le message qui clôt cette vidéo à l'esthétique frappante, aussi belle que morbide, que Sidaction a placée en introduction de son site web (le lien pour la télécharger ne fonctionne pas à l'heure où j'écris ces lignes).

Les nouvelles données épidémiologiques sur le sida marquent cette année l'amélioration des méthodes de mesure de l'épidémie, mais hélas pas encore celle de la prévention. Ce qui me frappe le plus aujourd'hui, ce sont les chiffres du sondage MSN-Sidaction « les jeunes face au sida ». Ce sondage est accompagné d'un blog animé par Sidaction.

Si 81% des 15 - 24 ans ont peur du sida, 19% n’utilisent pas systématiquement un préservatif avec un nouveau partenaire, et 71 % n’ont jamais fait de tests de dépistage.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, le sida fait toujours peur, le niveau d’information sur les
traitements ou la maladie est insuffisant et les prises de risques de contamination sont réelles.

Les actions de sensibilisation et de prévention à destination des jeunes doivent être renforcées car les
connaissances des jeunes sur le VIH/sida ne sont pas suffisantes :

  • 27 % des 15-24 ans parmi ceux qui n’utilisent qu’occasionnellement ou jamais de préservatif avec un nouveau partenaire pensent que des médicaments existent pour guérir du sida (vs 13 % pour l’ensemble des jeunes)
  • 53 % des 15-24 ans qui n’utilisent qu’occasionnellement ou jamais de préservatif avec un nouveau partenaire pensent qu’ils n’ont pas de risque d’attraper le VIH s’ils choisissent correctement leurs partenaires (vs 28 % pour l’ensemble des jeunes)
  • 27 % des 15-24 ans pensent que le sida se transmet par les piqûres d’insectes
  • 13 % des 15-24 ans pensent que le sida se transmet par la salive
  • 82 % des jeunes déplorent leur manque de connaissances quant aux possibilités d’échec des traitements anti-rétroviraux.

J'ai toujours un pincement au coeur quand je vois sur tel ou tel « réseau social »(*) des profils de moins de 25 ans où la mention rapports protégés est « à discuter » quand elle n'est pas vide ou, pire, à « jamais ». Et ils sont nombreux, très nombreux. Combien sont-ils à savoir qu'il existe un traitement post-exposition gratuit et plutôt efficace si on l'entame immédiatement après une prise de risque (idéalement dans les 4h, officiellement en France dans les 48h, 72h au maximum dans les faits). Un mois de traitement pour réduire de 80% le risque de contamination et une vie de traitement, croyez-moi, le rapport bénéfice/risque est indiscutable. Et d'ailleurs puisqu'on parle sondage, vous, le saviez-vous ?

Cette année encore, j'irai donner par ici, parce que l'information et la prévention sont essentielles dans la lutte contre cette épidémie.

Sinon, pour répondre à ma question du jour de l'épisode précédent, la réponse est oui !

Note :
(*) puisque je vous dis que quand on veut faire de la veille sérieuse sur internet, il faut toujours surveiller les sites de cul, ce sont les premiers laboratoires de ce qui marche vraiment ! ;-)

6 commentaires

> 71 % n’ont jamais fait de tests de dépistage
Houlà je suis sur le cul là ! Ça fait très peur.

Sur le "traitement post exposition", je signale ce billet sur un blog pas forcément lu par les mêmes personnes qu'ici :
http://www.koztoujours.fr/?p=511
dont les commentaires signalent la difficulté à savoir comment communiquer correctement sur ce sujet.

le 1 decembre marque chaque année la journée mondiale de lutte contre le sida,les pays africains ne dérogent d'ailleurs pas à la règle,pourtant ce qui devrait etre une journée de sensibilisation grand public, n'est généralement pas le cas à en voir les quelques rares affiches le long des villes conscientisant les jeunes ou encore le presqu'inexistant bataillage médiatique
Pour les personnes qui ne seraient pas deplacées ce jour, on aurait dit un jour ordinaire
alors qu'en réalité,la sensibilisation commencera à partir de 11h du soir
de'zs scenes de spectacle en montage,ici et la ,après tout vaut mieux tard que jamais
pourtant,le concert commencé, l'alcool,la drogue circulant comme de l'eau, pour certain d'ailleurs cette journée serait le moyen de faire la fete
fatou,jeune etudiante des allentours nous raconte:j ai du dire à mes parents que c'était la journée mondiale de la lutte contre le sida pour qu'ils me laissent sortir à lorqu'en réalité c'était pour rencontrer mon petit copain;c'est egalement le cas pour abdul , je suis défoncé ,dira -il cette journée l'aura permis de se droguer jusqu'à en perdre connaissance
Journée mondiale de lutte contre le sida ou plutot journée mondiale de sensibilisation au laissez-aller

J'étais au courant pour le TPE, mais ce possibilité d'échapper au SIDA à condition de filler fissa à l'hosto après la prise de risque devrait être plus connu.

A moins qu'une médiatisation ait justement l'effet pervers de provoquer encore plus de prises de riques ? (Comme lors du lancement des médicaments qui permettent de survivre plus longtemps.)

bonjour a tous j aimerai juste savoir se que pense vraiment des jeunes sur le sida comment il réagisse devant une personne qui a le sida


meric de me répondre

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes