ILEC contre Leclerc

Signe intéressant de la bataille qui semble avoir lieu entre les industriels et la grande distribution, à la suite de mon billet humoristique sur mon régime miracle dans lequel j'avais fait un lien (un tantinet moqueur) sur la croisade de Michel-Edouard Leclerc contre les hausses de prix des grands industriels, j'ai reçu aujourd'hui un email, personnalisé, du service de presse de l'ILEC qui me communique « son » étude sur la construction des prix dans le secteur de la grande consommation. Etude dans laquelle les industriels qui s'auto-observent, se déclarent déflationnistes puisque, écrivent-ils, « en euros constants, sur une base de 100 en 1998, l’indice est tombé à 89,6 et a diminué de 1,5 points en 2007 ».

Une seule et brève recherche sur ILEC ne me donne aucun site web pour l'Institut de liaisons et d’études des industries de consommation, mais deux articles qui montrent l'état de la bataille : une interview d'Olivier Desforges par Les Echos dans laquelle on retrouve les mêmes arguments et un billet du croisé M.E.L. contre l'ILEC qui qualifie de ridicule la position de l'ILEC.

A l'évidence, il y en a au moins un des deux qui se moque du monde, et deux qui défendent leurs intérêts becs et ongles. En attendant, l'ILEC semble surveiller de très près ce qui se publie sur ce débat sur internet. Ils doivent avoir l'oeil rivé sur les billets du blog de M.E.L. et les outils actuels en rendent la surveillance triviale en termes de commentaires et de liens entrants.

P.S. M.E.L. énerve Versac : Le chevalier blanc (ou les bonnes vieilles négociations sur fond de pseudo politique).

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes