Nouveaux ennuis judiciaires pour le vote électronique

Hervé Suaudeau, président d'AulnayCitoyen, a porté plainte hier auprès du parquet de Bobigny pour bris de scellés sur quatre machines à voter utilisées lors du premier tour de l'élection municipale à Aulnay-sous-Bois.

En effet, quatre ordinateurs de vote ont été trouvés avec leur scellé numéroté brisé avant le scrutin, ne pouvant plus apporter les garanties de sécurité minimum exigées auprès du maire par le Ministère de l'Intérieur [1]. Ils ont été arrachés, avant installation, hors de la vue des membres des bureaux de vote concernés.

Selon Hervé Suaudeau "L'arrachage de scellés posés par une autorité publique est un acte d'une extrême gravité qu'aucun citoyen ne peut laisser passer. Particulièrement conscient de la fragilité sécuritaire des ordinateurs de vote, je ne pouvais pas ne pas réagir à ce type de manoeuvre d'où qu'elle vienne. C'est pourquoi j'ai saisi le procureur de la République afin que la lumière soit faite sur ce nouveau voile d'ombre jeté sur les machines à voter. A l'opacité du vote électronique s'ajoute maintenant l'insécurité physique des machines et ceci est totalement inacceptable."

Et il ajoute "Je suis extrêmement déçu que la vigilance du maire ait été ainsi trompée, puisque gardien de ces machines au sens de la loi, il en est non seulement le propriétaire mais il en est le garant de l'intégrité."

L'indignation de l'association AulnayCitoyen, est d'autant plus forte que malgré les demandes de membres de cette association, les machines en question n'ont pas été remplacées, n'ont pas subi de tests sérieux et n'ont pas eu leur rapport d'incident imprimé bien que des électeurs aient déclaré avoir vu un fonctionnement anormal.

[1] Les instructions du ministère de l'intérieur rendent obligatoire la pose de scellés.

P.S. Suite et rebondissement vendredi 14, la mairie prétend qu'il n'y a eu qu'un seul scellé brisé, mais Hervé Suaudeau maintient que l'examen des P.V. des bureaux de vote transmis à la justice indique que ce sont bien quatre machines qui ont eu leur scellés brisés.

8 commentaires

A titre complémentaire, David Abiker (orthographe incertaine, désolé pour lui) en parlait ce matin sur France info dans sa revue de presse du web, et a mentionné le site ordinateurs-de-vote.org. En complément, il ajoutait que la mairie ne reconnaissait qu'un seul scellé brisé, ce qui bien sûr ne change rien au problème.

C'est marrant, j'ai entendu le soir du premier tour André Santini dire encore une fois que de toute façon les gens qui sont contre, c'est politique, vu qu'il n'y a pas de problèmes.

Ça ne serait pas la première fois qu'on prend Santini en flagrant délit de mauvaise foi sur le sujet. Ce n'est pas un problème partisan (si ce n'est que certains à l'UMP ont le petit doigt sur le pantalon et n'oseront jamais contredire le grand chef Nicolas qui lorsqu'il était ministre de l'intérieur a poussé le vote électronique), mais c'est effectivement un problème politique, dans lequel la totalité des partis qui se sont officiellement exprimés sur le sujet sont contre. Santini est un apprenti-sorcier qui a des ambitions, il ne risque pas se déjuger sur un sujet qu'il a poussé dans la précipitation et l'improvisation (on se rappellera qu'il a été forcé de renvoyer un lot de machines non conformes quelques jours avant une élection après menaces de poursuites judiciaires).

Merci pour tes deux articles. Je fais parti de ceux qui sont pour. Je l'ai poussé de nombreuses années et suis heureux que mon ancienne entreprise utilise cela pour certaines élections. Lors des présidentielles, j'ai eu l'occasion de faire des tests et visiter des communes qui allaient mettre en oeuvre le vote électronique. Il n'y a pas de problème sur ces machines.

Les malveillances peuvent exister comme la triche mais personne ne peut dire que cela n'existait pas avant.

La réalité d'un certain nombre de bureaux de vote ces dernières années ressemblait plus à de la guerria urbaine qu'à un lieu d'esprit citoyen civique et responsable.
La diminution des coûts de campagne qui pour certains empêche d'être candidat va aussi dans le bon sens.
Enfin la simplicité de gestion est ausi un grand plus. Regardez la réalité des dépouillements de petites de communes de province avec le système de panachage où les opérations peuvent durer des heures et des heures.
...
La liste est longue de tout ce qui ne va pas dans l'actuel système. la machine à voter répond à certains points. Qui dit mieux?

http://b-r-ent.com/news/le-vote-electronique-encore-en-cause

"il n'y a pas de problème sur ces machines".

excellent, poursuivons sur le même registre :

"le diabète de type 2 n'a rien à voir avec la consommation de sucre"
"je connais un type qui connaît un type qui fume 2 paquets par jour et qui a 93 ans"
"il n'y a pas de morts ni de séquelles avec le Tazer, puisque ce n'est pas une arme"

Xavier, je peux te faire une liste dix fois plus longue de ce qui ne va pas avec le vote électronique, mais t'as intérêt à budgéter une jolie somme pour le repas que tu vas devoir m'offrir pour que je t'explique en quoi tu te trompes SUR TOUTE LA LIGNE ;-).

J'avoue avoir bien du mal à comprendre les arguments des "pro-machines à voter" - si tant est que ce soient des humains... et non des machines à argumenter-.

Il me semble évident que les citoyens ne peuvent exercer le moindre contrôle sur les dites machines, et qu'avec elles les résultats d'un vote peuvent être l'objet d'un manipulation à très grande échelle, sans qu'il soit possible de la déceler. Face à un tel risque, l'économie de quelques heures de dépouillement parait bien dérisoire.

Ma question au fond: qui pousse réellement pour ces machines et dans quel intérêt?

Un argument formidable:
"Les malveillances peuvent exister comme la triche mais personne ne peut dire que cela n'existait pas avant."
Dans le même ordre d'idée, on peut abandonner toute précaution pour éviter la fraude, puisque cela a toujours existé.
Quant aux dépouillements qui dure des heures, c'est une blague, dans certains pays comme l'Irlande ou l'Australie, ils durent plusieurs jours en raison du mode de scrutin.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Billets plus ou moins similaires

Archives mensuelles

Notes récentes

  • Un repas de fête

    Un repas de réveillon improvisé et entièrement fait maison, à quatre mains : En apéritif, des bretzels (graines de pavot, sésame et mélange de graines...

  • Une simple question d'égalité

    L'indifférence est pire que la haine. En particulier l'indifférence de cette fameuse catin qu'on appelle « opinion publique ». L'avantage des opinions anti-mariage pour tous...

  • François, sans filtre

    Hier matin, un homme bien ne s’est pas réveillé. Un hommage sans filtre à un François, par celui grâce à qui j'ai eu le plaisir...

  • Ce qu’il faut pour être heureux

    Ce qu’il faut pour être heureux Il faut penser ; sans quoi l’homme devient, Malgré son âme, un vrai cheval de somme. Il faut...

  • La Nouvelle Calédonie en 6 minutes

    À huit jours du second tour de l'élection présidentielle française 2012 (cuvée « Casse-toi pov’con ! »), je voudrais partager cet aperçu de la Nouvelle-Calédonie...