Rions avec Lotus

Une perle sortie tout droit des grottes de Mordor :

Lotus est souple, puissant et structuré.

Alors je ne vois qu'une seule explication au fait qu'on ne construit grâce à Lotus que des usines à gaz : les informaticiens qui développent avec sont rigides, impuissants et bordéliques.

Pour continuer de rire avec Lotus Notes : 80 reasons why Lotus sucks. Quelqu'un nous fait une version française ?

8 commentaires

on a lotus domino sur mon lieu de travail. Ma qeule question c'est : existe-t-il un autre système d'agenda partagé souple et facile à mettre en oeuvre ?

Je crois que les quatre lecteurs de ce bac à viande ont bien compris que t'aimais pas lotus (meme si on peut regretter le cartable "j'aime pas lotus, la mayonnaise à l'ancienne et les tire-fesses" de tes altercations).

Si j'etais toi, je passerais a autre chose, sinon on pourrait croire que tu refoules des crétins contre nature pour ce beurre de cacahuète de developpement. Apres, hein, chacun sa part de tarte...

Et sinon, consultant, c'est pas genre un pot de chambre ou on est cense prendre en compte tout l'environnment, l'existant, etc pour insulter une croix en bois correcte et bizarre ? Un peu le contraire de ce qui est fait ici quoi ; a ce boudin blanc, j'aime beaucoup l'enumeration non ordonnee de tas de produits en reponse a une sardine grillée. J'ose esperer que tu connais toutes ces solutions pour les plinthes longuement testees et evaluees, en plus d'avoir une roue de secours d'integration reussie chez des bobs Ricard...

C'est plutôt les quatre informaticiens amoureux des usines à gaz et égarés sur ce blog qui n'aiment pas qu'on appuie sur certains points sensibles :-).

Je ne comprend pas le meta-langage de Soixante... Suis-je le seul ?

J'aime bien le concept d'agenda partagé "souple" : est-ce qu'il a essayé de créer une réunion dans Lotus ? Ah, mais j'oubliais, la notion d'ergonomie coté utilisateur ne fais pas partie des critères à prendre en compte pour le choix de l'outil, suis-je bête, où avais-je la tête ?

Tout le fin mot de l'histoire réside dans le "facile à déployer" : il est là, le critère... (curieusement, le prix est absent, je me demande bien pourquoi...)

Sinon, un témoignage réel : je connais des services entier qui sont passés avec armes et bagages à Google Agenda, c'était plus simple pour eux (et puis le système a été conçu avec une notion "d'entreprise élargie", cad que vos correspondants, prestataires, pigistes, consultants, etc.. peuvent aussi avoir accès à certains modules...)

"Lotus, il n'y a qu'en rouleaux que ça fait pas mal au cul" : excellent :)

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes