Ecologique le vote électronique ?

Parmi les faux bons arguments développés par les tenants du vote électronique, on se rappellera que les ordinateurs de vote vont nous sauver du réchauffement climatique. C'est une promesse qui de toute évidence valait aussi bien que les autres, comme les états américains sont en train de s'en rendre compte, à leurs frais.

Une dépêche AP nous apprend en effet qu'après avoir alloué trois milliard de dollars à l'échelle fédérale pour remplacer les machines mécaniques par des ordinateurs de vote, les états se retrouvent avec des dizaines de milliers de "nouvelles" machines dont ils cherchent déjà à se débarrasser car elles sont sources de nombreux problèmes : « votes qui disparaissent, pannes, défauts, et preuves de plus en plus évidentes qu'elles peuvent être piratées ».

Entre machines neuves non déballées car désormais indésirables et machines obsolètes en vente sur eBay ou rachetées pour 1$ par des recycleurs (alors qu'elles ont coûté jusqu'à 5000$ pièce), ce sont des dizaines de millions de dollars gaspillés (16M$ pour le seul comté de San Bernardino) et des dizaines de milliers de machines à recycler (30 000 rien qu'en Floride) auxquels doivent maintenant faire face les états. Sans compter ceux qui, en procès contre le fabricant, doivent en attendre le résultat avant de décider quoi faire avec leur parc de machines.

4 commentaires

Il faut vraiment qu'ils soient en panne d'arguments pour en arriver là. Il existe tellement de moyens simples d'économiser le papier sans recourir à des équipements électroniques polluant en eux-mêmes: utiliser un seul bulletins avec tous les candidats, et des cases à cocher ou recycler le papier des bulletins.

Outre l'impact écologique des machines, il y a également un surcoût financier important. Les villes utilisatrices ont annoncé en fanfare une rentabilité rapide, mais aucune n'a publié de chiffres. Pour Issy, j'ai collecté des données éparses venant en majorité de la municipalité à force d'insister. J'en ai déduit un surcoût de 150 KE pour 2007 (40 000 électeurs inscrits). La mairie n'a pu me démentir chiffres à l'appui. Si l'aspect démocratique ne convainc pas tout le monde, les "pépètes" de nos impôts gaspillés devraient ouvrir quelques yeux. J'espère ceux de la Cour des Comptes si elle fait son boulot.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes