Wall•E

« C'est l'histoire d'un vieux Minitel recyclé qui tombe amoureux d'un iPod. »

Dixit l'ami Thierry, j'aime bien son résumé ;-). Et j'ai adoré le film, du grand Pixar, et les références multiples à 2001 l'odyssée de l'espace et à Apple (mais c'est du 100% américain et faut pas exabuser non plus).

P.S. Mauvais point pour UGC Les Halles qui n'a pas diffusé l'hilarant court-métrage Presto (que vous pouvez voir ici).

P.S.2. Et quand j'écrivais 100% américain, je ne croyais pas si bien dire : Your Guide to the WALL-E Controversy. De la polémique 100% américaine (merci Laurent pour le lien ;-).

3 commentaires

C'est un super film! Extra.
"100% américain"? C'est un phénomène toujours étonnant, ce qui intéresse le plus c'est ce qui est le plus local, le plus personnel.
Intéressant quand même ce que l'on peut appeler l'image de soi qu'ont les auteurs de ce film. Gras, gras, qui ne bougeront plus jamais, largement ridicules et désespérants... Après Ice Age qui brode sur le thème du réchauffement de la planète, on voit, une fois de plus que non non non lesaméricains ne sont (vraiment) pas cons . Eux.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes