Hadopi, c’est 16 gus dans un hémicycle !

16_gugus_hadopi_assemble_na.png

Affiche créée par Geoffrey Dorne en référence aux propos du cabinet de Christine Albanel (5 gus dans un garage). Je ne pense pas qu'une loi adoptée à la sauvette par 16 gus dans un hémicycle aura une grande portée pédagogique, ni un grand soutien populaire.

P.S. le même auteur a aussi publié une autre jolie affiche sur fuckhadopi.com.

10 commentaires

1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?

La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

Trackback abscons et hors sujet déguisé en commentaire d'un blogueur en mal de lectorat ?

Fondamentalement, je m'interroge sur la légitimité réelle d'un texte voté par les 16/577 ème de la représentation nationale, c'est-à-dire même pas 3%.
Les députés soi-disant opposés à ce texte n'ont pas un peu honte à la figure de l'avoir laissé passer sans se mobiliser ?
À moins qu'ils n'aient été réellement que quatre ?
Où étaient ce jour là les 16 élus socialistes de la seule région IDF au moment de voter un texte dont une bonne partie de la classe politique, dont leur parti, et la totalité des experts dénonce l'ineptie, le caractère totalement inadapté, taillé sur mesure pour le lobby des majors, entâché de conflits d'intérêts et contraire aux idéaux européens ?
À moins que ça n'ait été une fois de plus de l'opposition de principe et de la communication politicienne ?
Et les autres, où étaient ils ? Gone fishing ?
Quand demandera-t-on des comptes aux élus sur l'exercice des mandats qui leur sont donnés, en particulier leur assiduité ?
Tout ça est assez écoeurant et inquiétant quant au fonctionnement réel de notre soi-disant démocratie

Les lois sont toujours discutées et votées par de petits groupes de députés. En effet il est impossible d'être expert en tout et de préparer la discussion de toutes les lois. Soit le travail serait bâclé, soit une législature n'y suffirait pas. Je ne suis donc pas choqué par le fait qu'ils n'étaient que 16 et la critique de l'absence des 561 autres ne tient pas. Par contre on peut aussi s'en réjouir un peu, car cela peut vouloir dire que même dans la majorité on a traîné les pieds et rechigné d'aller se compromettre dans cette sottise. J'y vois d'ailleurs confirmation dans le fait qu'il n'y aura pas de vote solennel. Or là il faut que tout le monde y soit et on sait nommément qui a voté, et comment. Il faut assumer et en l'occurrence il y a là de quoi se faire sanctionner par ses électeurs. Bref cela vaut confirmation que la partie était jouée d'avance et que les quelques pertinents qui on bataillé ferme ne l'ont fait que pour donner publicité à la honte et l'incompétence.

Je ne comprends pas les mines attristées des geeks et des téléchargeurs compulsif. Y croiraient-ils malgré leur discours ? Je suis personnellement enchanté par cette loi tellement con qu'elle en devient oeuvre d'art. Elle a tout pour se ramasser en beauté, encore mieux que DADVSI. Alors réjouissons-nous en : Laurent Petitgirard, Compositeur, Chef d’orchestre et Président du conseil d’ administration de la Sacem lui non plus ne croit pas à son efficacité, c'est dire ! Lire le dernier paragraphe de son interview par Resmusica On lira aussi avec intérêt la lettre ouverte des cinéastes, acteurs et autres artistes sur Ecrans.

"Les lois sont toujours discutées et votées par de petits groupes de députés. En effet il est impossible d'être expert en tout et de préparer la discussion de toutes les lois."

C'est précisément ce qui me dérange. Des lois discutées et mises en place par des experts, ça s'appelle une technocratie, pas une démocratie. Et dans le cas d'HADOPI, on peut même se demander où sont les experts. Leur rôle aurait été d'éclairer le jugement et la réflexion des parlementaires.
Qu'HADOPI soit une usine à gaz inapplicable et inadaptée, c'est fort possible et même plus que probable. Mais ça ne change rien.
En l'occurence c'est ce fonctionnement de la démocratie qui me pose problème.
Je ne crois pas que ce soit le genre de chose de nature à redorer le blason de la politique en général, et de la classe parlementaire en particulier, et à motiver les électeurs à se déplacer aux urnes. Et qu'on ne vienne pas me dire que je mélange tout, car je pense que c'est précisément le fond du problème.
Mais je suis sans doute un grand rêveur ou un doux naïf...

@ Eric

Je sais bien que beaucoup pensent comme toi mais c'est un fait. Et tu te trompes sur la technocratie qui ressemble plutôt à des prises de décisions techniques sans débat. Explique moi comment embrasser et voter la complexité de dizaines de lois à 577. Pour Hadopi l'expertise était là… du côté des opposants. Ils connaissaient extrêmement bien le sujet, j'en veux pour preuve leurs interventions. Ça représente des heures et des heures de travail, de consultation… En face ils étaient en service commandé et ils parlaient d'autre chose. Au risque de te choquer je dirais que penser que chaque loi doit être le travail de fond de toute l'Assemblée relève d'une conception populiste de la démocratie. Pourquoi pas un référendum pour chaque article de règlement ? Je ne vois pas en quoi il est gênant de déléguer le travail de fond à un collègue qu'on sait pertinent en la matière. Et puis c'est là que le vote solennel prend tout son sens, puisque sans aller au tréfonds des détails techniques les plus tordus on peut y affirmer son choix politique sur la question. La loi Lang de 1985 a été votée à l'unanimité. Il y avait alors eu un travail d'étude, de discussion et de maturation de 3 ans pour la sortir. On comparerera avec DADVSI et HADOPI.

On est à tout le moins dans une oligarchie de fait quand des projets législatifs sont élaborés sous la dictée de groupes de pression, quand le débat est noyé dans un bruit de fond pour ne pas dire une cacophonie, quand la majorité est un parti godillot le petit doigt sur la couture du pantalon, quand l'opposition ne joue pas son rôle, et quand le Parlement est cantonné de fait à celui de chambre d'enregistrement.
Que l'on délègue le travail de fond aux collègues pertinents et compétents, soit.
Je ne parviens pas à comprendre en quoi ça dispense, au nom du simple civisme et de la légitimité, de se mobiliser autour des gens compétents et pertinents au moment du vote, sauf précisement à voir se produire ce genre de chose... N'est-ce pas précisément le rôle de la représentation nationale dans un pays qui se prétend une démocratie?
Où est-ce à dire qu'au fond rien ne justifiait qu'on se mobilise pour ou contre ce projet grevé de tant d'inepties mais inapplicable en l'état ?

La meilleur preuve que mon raisonnement vaut quelque chose est que la loi vient d'être rejetée. J'ai une pensée émue pour les naïfs qui ont fustigé les absents qui auraient dû « être présents pour faire leur boulot ». L'opposition à cette loi a joué son rôle et très bien : relire les interventions de Bloche, Billard, Mathus, etc. Elle a gagné. Le boulot est fait.

À noter que Maître Eolas abonde dans mon sens sur le fonctionnement de l'Assemblée Nationale dans une bonne petite mise au point. Tout cela me fait bien rire et c'est comme tu dis François : Hadopitre :)

Je ne suis pas le seul à m'interroger sur le fonctionnement du Parlement.
Venant d'un ex-député et ex-ministre rompu au fonctionnement des institutions, c'est savoureux.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes